Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En matière de prévision, le jugement est supérieur à l’intelligence. L’intelligence montre toutes lеs рοssibilités рοuvаnt sе рrοduirе. Lе jugеmеnt disсеrnе раrmi сеs рοssibilités сеllеs qui οnt lе рlus de chance de se réaliser.»  Gustave Le Bon

Blanche Toé, la spécialiste du crochetage à base de fil bio en coton

Accueil > Actualités > Portraits • • samedi 22 août 2015 à 01h32min
Blanche Toé, la spécialiste du crochetage à base de fil bio en coton

Pétrie d’un art particulier, madame Toé née Nikiéma Blanche confectionne, à l’aide du crochet, des tenues homme et dame. Sa matière première, le fil bio en coton. Infirmière de formation mais à la retraite depuis 2000, elle a décidé de se relancer dans sa confection afin de réaliser son rêve de toujours, avoir une grande entreprise de confection de vêtements Faso Dan Fani. De là, est née l’entreprise « Cotonnade du Faso » en 2011. Zoom sur une passionnée du crochetage.

Depuis son enfance, Blanche Toé rêvait d’avoir « une grande entreprise » de confection de vêtements Faso Dan Fani. Et c’est seulement en 2011, un an après son départ à la retraite, qu’elle a pu mettre sur pied Cotonnade du Faso, une entreprise pour le moment embryonnaire. Pour elle, ce retard s’explique par le manque de soutien. « Si on m’avait aidée depuis longtemps en tout cas, j’allais faire une grande industrie. Ce dont je rêve aussi, c’est de pouvoir transmettre mes connaissances à la jeune génération, à travers par exemple un centre de formation », nous relate la promotrice de l’entreprise. Dans sa conception de la vie, personne ne doit jamais perdre espoir ; il faut toujours travailler. L’appartenance de cette dame au troisième âge ne représente guère un frein ni à sa mobilité ni à ses activités. Pour elle, quand on est à la retraite, on doit continuer toujours de s’occuper. LIRE LA SUITE

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Musique : Henriette Delor, porte flambeau de la musique samo
50 ans de mariage, portrait d’un couple d’instituteurs à la retraite (Vidéo)
Boniface Wendsounri, laveur de motos : « Il n’existe pas de sot métier, il existe une sotte personne »
Boukary Tiemtoré : De vendeur ambulant à gros importateur de banane plantain au Burkina
Photographie : Dans la caverne de Mamoudou Kiemtoré
Santé : Infecté par le VIH, Ousséni Sawadogo mène un combat contre le silence
Mode : Moussa Korogo, le petit couturier du quartier devenu businessman
Recyclage : Amiratou Porgo ou comment transformer les pneus usagés en objets d’art
Réparateur de téléphones portables au Burkina : Un métier qui ne connait pas la crise
Entreprenariat : « Mon ambition est d’habiller un jour les Etalons », Daouda Dianda, équipementier sportif
Bertine Ouédraogo, animatrice de Web TV : De la diplomatie à la caméra, le parcours d’une femme qui valorise la femme
Mode : « Quand on parle de création, il faut repousser les limites », Joël Vignon
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés