Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Soldats Burkinabè tués au Mali : « Ce crime abjecte ne restera pas impunis », Marc Rubin coordinateur résident des nations unies

Accueil > Actualités > Nécrologie • • samedi 11 juillet 2015 à 14h10min
Soldats Burkinabè tués au Mali : « Ce crime abjecte ne restera pas impunis », Marc Rubin coordinateur résident des nations unies

Les six soldats de la paix tués au mali le 2 juillet dernier ont été inhumés ce 10 juillet au cimetière municipal de Ouagadougou. C’est du Camp militaire Sangoulé Lamizana, où ont eu lieu la cérémonie œcuménique et les honneurs militaires, que les corps ont été portés au cimetière accompagnés par un long cortège. Toutes les autorités étaient présentes pour rendre un dernier hommage aux martyrs de la paix et de la liberté. Marc Rubin, coordinateur résident des nations unies au Burkina a martelé que les terroristes, auteurs de tueries seront traqués.

Ils étaient allés soutenir la paix au Mali. Ils ont essuyé les balles des ennemis de la paix et en sont morts. Les corps de l’Adjudant Sylvestre Diendéré, des caporaux Ousmane Compaoré, Saïdou Ilboudo, et Abdoul Racide Napon, et des soldats de 1ères classes Dieudonné Ouédraogo et Apollinaire Sawadogo ont été mis sous terre, huit jours après la barbarie qui leur a ôté la vie et qui a été revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).
Les mines étaient graves dans la matinée du 10 juillet au camp Sangoulé Lamizana ou les soldats ont reçu des honneurs militaires. Les offices religieux ont été dirigés en fonction de la conviction religieuse de chaque victime par les chrétiens et les musulmans. L’aumônier catholique, l’imam et le pasteur ont tous béni les disciples de la paix, morts.
Le chef de l’Etat, Michel Kafando, le premier ministre, Yacouba Isaac Zida, le président du Conseil national de transition, Shérif Sy, étaient tous là, pour rendre hommage « aux martyrs de la paix et de la liberté ».
« Ce crime abjecte ne restera pas impunis »
Après les honneurs militaires et la cérémonie œcuménique, les corps et ont été amenés au cimetière municipal de Ouagadougou. A titre posthume, les six soldats reçu du chef d’Etat-major général des armées(CEMGA), la médaille militaire du Burkina Faso et la croix de la valeur militaire du Mali, la plus haute distinction militaire du Mali.
Deux médailles déposées sur des cercueils et des larmes des parents. Des familles inconsolables au moment de s’incliner pour la dernière fois sur les dépouilles de leurs fils, maris, amis ou connaissances. Les sanglots transpercent le calme mortuaire qui s’est emparé des lieux, au moment où les cercueils descendent dans les caveaux.
« Nous sommes profondément bouleversés et meurtris dans nos chairs, tant la nouvelle du 2 juillet résonne encore de toute sa puissance en chacun d’entre nous » a dit le coordinateur résident des nations unies au Burkina Faso par intérim, Marc Rubin qui a présenté les condoléances du représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies et de l’ensemble de la MINUSMA ( Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation au Mali , au bataillon Badenya 3, aux familles des victimes, au gouvernement et au peuple du Burkina Faso.
La mort de ces six casques bleus ne restera pas impunie, de l’avis de Marc Rubin. « …Ce crime abjecte ne restera pas impuni. Nous traquerons, sans répit les auteurs responsables de cette ignominie et un jour viendront ou ils devront rendre compte de leurs actes devant la justice »
Quant au chef d’Etat-major général des armées, Gal. Pingrenooma Zagré, la perte des six frères d’armes a été ressentie avec « grande consternation, une grande affliction » par la famille militaire. Mais « ces évènements tragiques traduisent la permanence du danger dans les opérations de soutien à la paix. Nous sommes conscients du danger au Mali, la paix est à ce prix ». Ces douloureux moments ne vont pas dévier les troupes de leur mission de soutien à la paix au Mali. « Ils sont de soldats et ils savent que les réalités de ce genre peut subvenir au cours d’une mission, ils ont le sens du devoir » a jouté le CEMGA.

Tiga Cheick Sawadogo
Photos : Lawasselea Bonaventure Paré
Lefaso.net

Liens utiles :Militaires burkinabè tués au nord Mali : Les six dépouilles sont arrivées à Ouagadougou
Attentat contre des soldats de la MINUSMA : Le bilan actualisé fait état de six morts de nationalité burkinabè

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
IN MEMORIA : Aminata Annick Manuella DJIBO
Décès de DAKIO Joseph : Faire Part et Remerciements
Décès de OUEDRAOGO Sorvenan Justin : Remerciements et faire part
Décès de BAYA BANZA : Faire part
Décès de YAMEOGO Anatole : Remerciements
Décès de Georges NIAMBA : Programme des obsèques
Décès de BATIENON Ambroise : Faire part
Programme de messes de FEU NANA T. Alain
Décès de OUOBA LAMOUSSA : Remerciements et faire part
Décès de Bagnan Victorien TRAORE : Faire part
NECROLOGIE : Saidou KANAZOE, le DG de l’agence de l’Eau du Mouhoun n’est plus...
Décès de El Hadj OUEDRAOGO Hamidou : Faire part et remerciements
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés