Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Présidentielle 2005 : à propos des multiples candidatures sankaristes

Accueil > Actualités > Opinions • • jeudi 31 mars 2005 à 07h02min

Ce militant sankariste estime que les héritiers politiques de Thomas Sankara doivent s’unir pour aller à la présidentielle.

L’incapacité des hommes politiques en général et en particulier d’une certaine frange sankariste, d’accorder leurs violons en renonçant aux intérêts personnels et honteux, a fini par convaincre la grande majorité des militants de l’immaturité politique de ces hommes.

Comment pouvons-nous comprendre que des personnes qui défendent la même position politique soient totalement incapables de parler le même langage pour que triomphe le sankarisme dans son ensemble ?

Dans cette situation, ce qui me vient à l’idée, et je sais qu’ils sont nombreux, ces Burkinabè qui pensent comme moi, c’est que ces gens-là ne luttent pas pour que gagne le sankarisme, mais commercialisent l’image et le nom de Thomas Sankara tout simplement pour leurs propres intérêts.

Le débat est ouvert et je défie les Sankaristes qui ont déjà publiquement annoncé qu’ils sont partants pour la présidentielle du 13 novembre 2005, de me prouver le contraire en retirant leurs candidatures et en ouvrant des consultations à la base pour la recherche d’un candidat unique qui corresponde aux aspirations sankaristes et à la volonté des masses populaires.

Bien que le parti au pouvoir ne fasse pas toujours l’affaire de la grande majorité des Burkinabè, il arrive au-delà des contradictions internes à trouver des solutions consensuelles lors des grands événements politiques de ce pays. Nous aussi, les sankaristes, nous devons laisser tomber nos intérêts égoïstes et absurdes qui ne font pas honneur à notre idéal commun et sèment la confusion, la désolation et la démobilisation, dans les rangs de nos militants.

Nous, sankaristes, nous devons prendre l’exemple de l’opposition togolaise qui s’est trouvée un candidat unique pour l’élection présidentielle prochaine, au-delà des particularités de chacun des six partis politiques qui composent le groupe décidé à gagner.

Si nous ne sommes pas capables de trouver une candidature sankariste unique pour l’échéance du 13 novembre 2005, il vaut mieux s’abstenir car nous risquons de faire piètre figure et salir l’oeuvre du camarade capitaine Thomas Sankara dont le sens élevé de la responsabilité d’Etat et le programme de société ont permis au Burkina de faire un bond qualitatif en l’espace de quatre ans.

Nous sommes totalement contre les partisans des candidatures multiples qui n’ont d’intérêt que pour ceux qui les défendent sur le terrain politique et leurs commanditaires.

Un militant de la Convergence de l’espoir du Boulkiemdé

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Terrorisme : Les populations civiles sont les premières victimes, se désole Boubacar Samba
Burkina Faso : C’est le moment de réussir à construire la cohésion sociale ou périr, estime Elhadji Boubacar
Terrorisme : Un avenir difficile pour le JNIM et l’EIGS
Insécurité : La procédure de flagrant délit est-elle applicable aux actes de grand banditisme ? interroge le magistrat Zakaria Bandaogo
Burkina Faso : Bâtir un nouveau leadership, préconise le journaliste et consultant André Marie Pouya
Burkina : « Pour une réconciliation nationale vraie et sincère, aucun type de justice ne devrait être une fin en soi ! », foi de l’ATR/DI
Renaissance africaine : Un citoyen plaide pour « une Afrique de demain nourrie à la pensée de Cheikh Anta DIOP »
Sommet de N’Djamena : Fin de partie pour les terroristes, exulte Ibrahim Keïta
Limitation des partis politiques : Formons plutôt des « citoyens techniquement compétents et politiquement conscients », avise Ousmane So
Enseignement supérieur : Quelques pistes pour des institutions réellement au service du développement du capital humain
Djihadisme au Sahel : Propagation ou repli ?
Rencontre des pays du G5 Sahel et de la France : La communauté peule du Sahel lance un appel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés