Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

Accueil > Diasporas • • jeudi 26 mars 2015 à 20h26min

S’il est de coutume d’affirmer que l’histoire ne se répète pas, il en va tout autrement de ce qui est du droit de vote des burkinabè de l’étranger.

La Diaspora burkinabè de France a, depuis de nombreuses années, mis la question de sa participation aux élections nationales au premier plan de ses préoccupations. A de multiples occasions, elle a porté devant les autorités burkinabè, dans un élan unanime, cette exigence pour accéder enfin à une citoyenneté pleine et entière. Les autorités burkinabè, sous l’ère Compaoré, avaient fini par adopter le principe d’organiser et rendre effectif ce vote.
Mais ce droit de vote a fait l’objet de nombreuses volte-face. Malgré la mise en place des CENI d’ambassade en 2009, dans des conditions d’organisation assez lamentables, une décision unilatérale du régime de Blaise Compaoré invoquant des difficultés d’ordre organisationnel et financier avait privé de vote en 2012 les burkinabè de l’étranger. Par la suite, aucune disposition n’avait été prise pour les informer de manière diligente de cette mise sous séquestre de son droit, de même qu’aucune disposition ne fut envisagée pour les prévenir, dans le futur, d’éventuelles difficultés d’ordre organisationnel et financier.
Dans le cadre de la préparation du scrutin de 2015 et à la suite de la 13° conférence des ambassadeurs et conseils généraux en mars 2014, la question du droit de vote de la diaspora a été remise à l’ordre du jour. Et tout comme en 2009, la mobilisation des burkinabè de la diaspora, lors de la mise en place en été 2014 de la CENI d’Ambassade et de la CENI de Consulat, avait été à la hauteur de l’enjeu de cette question.
Enfin, à la suite des événements d’octobre 2014, la Charte de la Transition (art.22) a réaffirmé ce droit et assuré les burkinabè de la diaspora de leur participation aux prochaines élections, conformément aux dispositions de la Constitution et du code électoral.
En portant à la connaissance du public sa décision de ne pas faire suite à ce droit et en confirmant l’impossibilité - encore une fois - que la Diaspora burkinabè puisse jouir de l’exercice concret de sa citoyenneté, les autorités de la Transition posent un acte contraire à l’idéal démocratique.
Au vu de ces revirements réguliers, le Collectif Contre la Confiscation de la Démocratie au Burkina Faso, réunie en session plénière le 1er mars 2015 à Paris, a pris la décision de signifier par la présente déclaration sa totale désapprobation d’une telle mesure : elle vient nier, encore une fois, l’appartenance des burkinabè de l’étranger à la nation, en remettant en cause un principe de base d’une démocratie. Outre son caractère unilatéral, cette décision crée au sein de la diaspora une frustration, renforcée par l’idée qu’elle sert de variable d’ajustement électoral.
Si l’on considère que l’une des finalités du processus de Transition est la préparation d’élections démocratiques et transparentes en octobre 2015, en rupture avec les pratiques de l’ancien régime, il nous semble qu’une telle mesure est contraire à la direction consensuelle donnée aux autorités de la Transition comme feuille de route à travers sa Charte. Tenir à l’écart la diaspora burkinabè, un pan non négligeable de notre peuple, est en contradiction avec cette finalité. Cette contradiction nous amène à poser aux autorités actuelles les questions suivantes :
– Les burkinabè de la diaspora sont-ils des citoyens comme ceux de l’intérieur ou sont-ils déchus de la jouissance (totale ou partielle) de leur citoyenneté parce que des circonstances particulières les tiennent loin de leur pays ?
– Les principes démocratiques seront-ils pleinement respectés, comme la feuille de route de gestion de la transition vous y engage, si sous le prétexte de circonstances particulières qui n’ont pas été clairement définies, une partie de notre peuple se trouve privé d’expression démocratique ?
– Des dispositions essentielles inscrites dans la constitution et réaffirmés dans la Charte de la transition vous semble-t-il pouvoir être écartées sans qu’aucune concertation préalable n’ait été menée pour en définir les conditions ?
Notre Collectif interpelle les autorités de la Transition afin qu’elles mettent en place les conditions d’accès à un tel droit. Elles feraient la démonstration d’un courage politique, en parfait accord avec le rôle que leur a assigné la Charte de la transition et en rupture avec les anciennes pratiques pseudo-démocratiques de l’ancien régime. Ces dispositions exigent par conséquent l’annulation de la décision prise.
Solidaire des luttes de notre peuple pour l’avènement de la démocratie au Burkina Faso, nous disons :
Non à la remise en cause de notre droit de vote !
Vive la lutte du peuple burkinabè pour la démocratie !

Fait à Paris le 23 Mars 2015

Le Collectif Contre la Confiscation de la Démocratie au Burkina Faso
Ont signé :

- UNIR PS-France (Union pour la Renaissance - Parti Sankariste)
- UPC France (Union pour la Progrès et le Changement – Section de France)
- PCOF (Parti Communiste des Ouvriers de France)
- AEBF (Association des Etudiants Burkinabè en France)
- AEBG (Association des Etudiants Bukinabè de Grenoble- Balai Citoyen Paris
- Balai Citoyen Paris
- CCDB (Comité Culturel pour la Démocratie au Benin)
- CIJK (Comité International Joseph Ki-Zerbo)
- Comores Mouvement Socialiste
- Groupe de Femmes –Egalité
- LPP (La Plateforme Panafricaine)
- La Ligue Panafricaine UMOJA
- MBDHP-SF (Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples –Section de France)
- Pour L’Emergence Africaine, Mouvement pour la Réflexion, la Démocratie et le Développement Durable en Afrique
- UGBOF (Union des Burkinabè du Grand Ouest de la France)

Vos commentaires

  • Le 26 mars 2015 à 21:07, par eliane En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    je m’excuse pour mon post sur votre premier écrit, mes encouragements et mon soutien pour la bonne cause que vous défendiez ,soutient a vous

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars 2015 à 21:09, par ahmat En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    hayi......, faites pardon je crois que c’est du français que l’on parle il s’agit d’un report et non d’une annulation de votre droit de vote. Nous ne sommes pas plus burkinabé que vous mais les réalités c’est nous qui les vivons, il y a problème de timing, problème de sous, problème matériel..... Lorsque le système Compaoré a commencé cette histoire de vote à l’étranger c’était pour faire "sauter" l’article 37 par son fameux référendum et les gourous en son temps étaient prêts au financement pour pouvoir continuer de bénéficier du système pourri. Maintenant que Blaise n’est plus aux affaires ils se sont tous tirés avec leurs sous. On fait quoi dans ce cas ? Et puis cet écrit, pourquoi mettre des noms de partis et non des auteurs car tous ces partis et organisations ont leur base ici au pays. Soyez fair-play les gars. Les plus virulents de nos compatriotes de l’extérieur (suivez mon regard...) ont dit avoir compris. Faites preuve de compréhension...

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars 2015 à 21:35, par Passakziri En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    hahaha !!! curieux. chacun peut s’asseoir sur ses deux fesses derrière son clavier, taper un texte, lister des signataires et le balancer sur le Faso.net apparemment sans problème. Bon on attend de voir si les sus-cités vont confirmer ce brouillon. Ne nous prenez quant même pas pour des idiots , vous les bandit de CAMBU machin.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars 2015 à 21:42, par N’dabi En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Je suis de tout cœur avec cette revendication républicaine. La lutte continue !

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars 2015 à 22:40, par YIRMOAGA En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    C’est votre droit le vote des Burkinabé de l’étranger, mais l’enrôlement se passe au BURKINA FASO. Connaissant comment ça se passe, vous êtes attendus pour le recensement qui va vous donner le droit de venir voter. Comme vous êtes beaucoup plus attiré par le patriotisme, venez vous inscrire. S’il arrivait qu’on vous refuse ce droit, vous aurez le soutien du peuple sur place au Burkina. Ceux qui continueront à s’exciter sans la volonté de venir sur place seront considérés comme apatride.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars 2015 à 23:15, par Felicien En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Pardon parle au nom de toi meme ! Je Sui a l’exterieur Mais ca ne me gene pas que mes compatriots qui ont chasse Blaise, Francois Et autres ( Djibril, Gilbert Noel...) votent pour elire un Bon president. Vous etes a Paris la Bas on sais qui est deriere c’es ecrits. C’est Djibril, Francois... Juste pour trichee au cas ca passe. Jai confiance aux Braves Et intelligents Burkinabe a l’interieur du Burkina. Tes ecrits n’engagent que toi.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars 2015 à 23:39, par Ouedraogo En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Franchement vous êtes de mauvaise foi ou quoi ? Vu le contexte actuel et les moyens il impossible.que celui qui veut voter rentre voter sinon il faut attendre 2020.il faut quel niveau d étude pour comprendre.aidez moi svp

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars 2015 à 23:40, par Abdou ourdraogo En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Tais toi la Bas ! Tu ne trichera pas ici. On vous vois venir. Dit a ceux qui t’ont pousse a ecrire ces inepties que nous Burkinabes on n le veut pas. S’il veut il n’a reunir les gens Et ses enfants qu’ils ont donnes Brousse d’etude d’ecrire sur le ciel. On ne le veut pas. Vous vouler tricher ? Aller le faire avec vos maitresses . Djibril on ne te veut pas, CDP ... On vote ceux qui ont chasser Blaise eux au moins savent ce qui est bien pour nous.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars 2015 à 23:53, par Sans rancune En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Encore un coup du CDP et de ses acolytes. Cette mayonnaise ne prend plus. Trouvez-vous un candidat au lieu de jacasser.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 05:44, par francis En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Djibril, Cdp, Nafa et autres c’est votre probleme. Nous on ne veut pas de vote a l’exterieur. pensez vous tricher ? ca ne marchera pa.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 06:45, par ouedraogo larbi tom shana En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    vous les gars de l’extérieur vous étiez où les 30 et 31 que vous connaissez ? n’embêtez pas ceux de l’intérieur dans leur tâche de faire avancer les choses. comme le dit un de ce forum déplacez vous pour l’intérieur et collez la paix à nos oreiiilllles, y en a marre de vous avec votre histoire de : intérieur et extérieur qui nous fout le doigt dans le cul. au fait dites nous s’il fait chaud ou froid là-bas ? regarder conneries comme ça

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 07:56, par Megd’ En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    C’est un vrai piège ce texte. Vous remarquerez avec moi que les signataires ne sont que des personnes morales. Autrement dit, les auteurs ou l’auteur du texte se cache/cachent derrière des organisations pour valider son écrit. Il/ils serait/seraient dans sa/leur logique qu’il/ils aurait/auraient inscrit (s) des noms.
    Je suis Burkinabè de l’extérieur et j’ai même fait établir une carte consulaire dans l’espoir de voter, mais je ne pourrai pas exercer ce droit et ce n’est pas pour autant que je sois frustré.
    Celui qui veut voter qu’il prenne son avion et rentre au Burkina pour voter. Point-Barre

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 08:53, par ZONGO CLAVER En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Je doute fort de votre nationalité. Vous pouvez faire quoi de bon pour le Burkina Faso. J’ai honte même de vous parce que si vous ne pouvez rien construire au pays il ne faut pas chercher à détruire à travers une politique de ventre. Changez de mentalité mes gars sinon vous serrez rattrapés avec le temps.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 08:53, par CHRIS En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Bjr,
    Curieux tout ça ; l’UNIR/PS, l’UPC sont signataires de cette déclaration alors que les premiers responsables de ces partis ont me semble-t-il, marqué leur accord pour le report du vote de la diaspora. Vivement que tous parlent le même langage pour nous éviter des conflits inutiles
    Quant à vous qui êtes loin du pays pour de multiples raisons, faites tout pour rentrer et nous aider à construire le Burkina, c’est là le plus important. Ah bon, vous ne pouvez pas tous revenir, Ok, dans ce cas, laissez nous d’abord choisir celui qui va nous diriger, car vous avez Hollande, Sarkozy et autres Mélanchon chez vous.Il faut savoir que nous avons beaucoup de difficultés à vous comprendre puisque votre droit de vote est devenu subitement important plus que la vie de ceux qui sont tombés depuis 1987 sous le feu de Compaoré. Et puis, on ne vous pas entendu prendre d’assaut notre ambassade à Paris pour exiger plus de démocratie au Burkina.
    Pardon, ne gâtez pas votre nom

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 09:09, par tuenmavé En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Si vous voulez tant voter, faites ce qui suit :
    - faites votre recensement
    - cotisez sur cette base pour financer les missions d’enrolement de la CENI dans votre zone et contribuez au budget des élections au prorata de votre nombre (selon recensement effectué)

    Et si tout cela n’est pas ou plus possible, venez au Faso et exercer votre droit. C’est un devoir qui vous incombe, pour voir votre droit reconnu.

    Sinon, attendez patiemment les prochaines élections.

    Un conseil : n’attendez pas que ceux de l’intérieur fassent le boulot pour exprimer vos droits. Il faut partir à temps. Donc commencez dès maintenant à travailler à la prochaine prise en compte de vos votes pour les prochaines élections. C’est là que votre vrai combat commence.

    A bon entendeur salut !

    Naan laara an saara (J. Ki-Zerbo)

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 09:44, par bagnani En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Vous voulez voter non ? c’est simple il fallait tout simplement rentrer au pays vous inscrire, obtenir votre carte d’electeur et revenir au moment opportun pour voter puisque le pays n’a pas les moyens pour vous permettre de voter. Tchuur

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 10:26, par Ismael En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Ce torchon de texte n’engage que les doigts qui l’a écrit !! Faut que des amateurs politiciens aux intentions lugubres cessent de prendre la diasporas pour des cons. Comment des partis, qui se veulent sérieux, comme UPC-UNIR/PS ...soutiennent et entretien cette ambiguïté autour de cette question du vote des burkinabé de l’étranger ! Ils ne peuvent pas soutenir à ouaga le report et être signataire de ce ramassis. Merci au PAREN de rester logique, honnête dans ses idées et droit dans ses bottes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 10:44, par Lakbé En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Bande d’hypocrites illogiques, moi-même je suis suis en France et je peux vous dire que le problème aujourd’hui est de remettre de l’ordre dans notre cher Burkina. Le désordre qui s’est installé rend le rangement difficile. Quand une maison n’est pas ordonnée à l’intérieure comment voulez-vous mettre de l’ordre en dehores de votre demeure.
    Patientons donc et attendons les élections prochaines en espérant que nous aurons réellement les capacités de les organiser et d’y prendre part.
    En attendant, soutenons la transition avec des contributions utiles.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 10:59, par BEN En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Les démembrements de la CENI ont été mis en place en Mars-Avril 2014 dans toute les ambassades et consulats du Burkina Faso à l’étranger et cela dans le programme de la CENI qui a même formé tout ce monde dans les ambassades à coup de milliards. Où est le problème ? Le problèmes c’est la Côté d’Ivoire ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 12:21, par yipènè En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    il faut que les démembrements des partis politiques à l’extérieur aient et respectent la discipline interne de leur parti. C’est sur une base consensuel que les partis politiques au Burkina ont décidé le report du vote des Burkinbè de l’étranger pour 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 17:36, par Frédéric K. En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Ainsi l UPC est un torpilleur de la transition. On le savait depuis. De la Franche Zephirin lance ses thuriféraires pour dire ce qu il ne peut pas dire au Burkina. L unir /ps bondit sur tout ce qui bouge et signe tout ce qui est papier. Le président l a dit, le ministre Barry Denise l a dit aussi : il faut s y faite le vote des Burkina de l etranger ne sera pas pour cette fois. Accompagnons la transition au lieu de s exciter dans tous les sens. A l UPC et l UNIR/ps respecter la transition. Vive l insurrection populaire d octobre {}

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 17:44 En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Imposture et usurpation de titres. On connait quand même la grande constance en termes de prises de position de certains regroupements indiqués comme signataire de ce torchon !
    Un ou des individus en perte de vitesse essaient de semer le doute dans les esprits des militants et sympathisants de certains partis et OSC qui se respectent. C’est minable.
    Tchurrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 17:46, par kamifi En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Bonjour mes frères de France. Franchement vous avez raison de revendiquer le respect de votre droit de vote. Seulement il ne faut foncer les yeux fermés comme si ce vote avait un sens particulier outre son caractère de premier. Votre absence à ce scrutin ne saurait être perçue comme un refus de votre qualité de national. L’appartenance à la nation, vous l’aviez et l’avez toujours puisque la langue est claire, le territoire aussi ainsi que les papiers qui ont servi pour votre traversée sont clairs !
    Un peu de patience. Ne vous jeter pas dans une guerre déjà terminée comme si vous venez de l’apprendre ou comme si vous venez d’apprendre que les morts de cette guerre étaient majoritairement vôtres.
    Menons les bons combats, ceux qui ne feront pas douter de vous. Merci les parents de vous engager aussi pour d’autres causes justes

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 18:03, par kamifi En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Ce regroupement de partis, d’associations internationales surprend deh ! Peut-on nous donner des traces de son existence légale et des actions menées ou objectifs poursuivis !
    Ça ressemble fort à un montage quand on considère certains signataires. Qu’est-ce qui vous fait courir et cracher aveuglément ! Heureusement que ce n’est qu’un petit collectif certainement pas représentatif. Vous intérêts semblent ne pas êtres bien partagés !
    Revoyez un peu votre sortie, mes parents

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 19:00, par Konkona En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Messieurs,

    De mon point de vue, vous n’êtes pas sérieux. Comme l’a si bien dit un internaute, il ne s’agit pas d’une annulation mais d’un report. Pour vous aider, sachez que L’annulation est la remise en cause d’un acte qui devient sans effet. Exemple : annulation d’un contrat de travail par contre, le report est le fait de renvoyer quelque chose à une date ultérieure. Dans notre cas précis, il s’agit de renvoyer le vote des Burkinabé de l’étranger aux prochaines élections et non sa remise en cause qui deviendrait sans effet. Soyons sérieux chers compatriotes de l’étranger. Si vous aimez tant votre pays, pourquoi ne pas venir sur place vous faire enrôler et choisir la personne que vous jugez capable. Arrêter de prendre les Burkinabé pour des imbéciles. Aussi bien, vous vous laissez acheter les consciences aussi bien, les Burkinabé de l’intérieur refusent de se laisser piétinés. J’ai comme l’impression que vous vous croyez plus important que les Burkinabé de l’intérieur. Nous connaissons tous l’étranger et nous savons comment les choses se passent là-bas pour vous. On se connait les guys. Chacun s’assoit sur ses fesses et peut-être même dans un cybercafé, pour écrire du n’importe quoi. Est-ce que là où vous êtes, vous connaissez cravate et veste. C’est quand vous parvenez à avoir quelques centimes et après avoir négocier le billet le plus moins cher possible que vous portez votre veste de 50 EURO pour venir au Burkina tromper les gens. Mon œil oui.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 19:45, par AFGANO En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Les burkinabé de l’extérieur ne nous choisiront pas notre président . Point . Moi je pense même qu’il faut interdire definivement le vote des burkinabé de l’extérieur à cause de ceux de Côté d’ivoire que personne ne peut maîtriser

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 20:04, par le nabiga En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    De grâce vous nous pompes l’air, vous n’etent même pas des bons burkinabés de l’etranger. Les bons s’inccrivent au pays et profitent des périodes électorales pour rentrer au bercails, vous là je me demande si vous rentrez même ! Ne nous engoissez pas...bande de ce que je pense.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2015 à 23:13 En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Monsieur mége’ juste pour te dire que même si tu fais du copié collé il faut retoucher un peu car là les signantaire ne sont pas des personnes morales mais des institutions et parties politiques responsable ça vous fais mal mais tous le monde a compris la manœuvre.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 05:18 En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Dites moi. Les burkinabe de l’ etranger de cotedivoire et du mali, ils sont plus burkinabe que les burkinabe de l’ etranger de france ou bine du gabon ou bine des etas-Unis ou bien du Ghana ? etc ? Moi je compren meme pas leur excitation- la. Ils font kpikpikpi on dirait compris efervaisant. Ya quoi meme ? C’est comme la tortue qu’ on a enferme dans une marmite renversee aviec du caca et puis trois jous apres on s’ approche et on dit que on va la liberte dans une heure et elle crie, vite vite libwerer moi. Je peux plus attendre une minute ici. L’ odeur va me kpatra ici. Pouyrtant meme odeur - la t’a pas kpatra depi 3 zours. Sinon affaire d’ election qu’ on ne vote pas depiu 1960 a le dispouora, on a commence maintenant et vous maintenant vous meter vos pattes de derriere pour dire que si ya pas vote un cadavre va simoureh. Moi meme je temprends plis rien mieme quoi ! Qu’ est-c qui vous angoisse et pis vous nous angoisser ? Dites la verte. Ce qu’ il y a dans la tete du gougdin, c’est la meme soche qui se trouve dans la tete du singe.Vous nous emmiegder mientinant. Votre Die est tombe a bana. Il peut plus ete president nil part. C’est compris. Il a voulu trop il a eu petit c’est comme cela laloi de la nature. Il peut meme pas plus etre President de la flancofolie. Ma cherie Jeanne a djo ca s’ asseoir avec au Canadien la- bas. Comme lui il croyait que c’ est rien, il va temprendre bien bon faranda mientinant.Tu dis a l’ enfant de tassoir pir manger il veut pas . C’est quand le to chaud va touomber sir son pied qu’ il va savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 05:21 En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Je demande aux internautes de ne meme plus repondre aux soit- disant burkinabe de l’ etranger qui refusent d’ accpeter qu’ on va pas laisser les burkinabe de l’ etrangr voter a cause de ce que nous tous on sait. Faut meme plus dire que c’ est pas faisable simplement. Il faut dire que les Burkinabe de l’ etrnger vont ps voter parce que ous on a compris le complot des bouragement ds des urnes en ...hen !. Vou croyez que quoi ? Que nous on mange les feuilles de l’ igname et laisser la racine ? Koo deh merde. On se sait. Pas de vote des burkinabe de l’ etranger. Le Taabouga qui n’est pas content, il na ca sauter en l’ air et il mort son anice.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mars 2015 à 05:26 En réponse à : Burkinabè de l’étranger : Non à l’annulation de notre droit de vote !

    Moi je suis burkinabe a l’ etranger. Mais je fais confiance a mes freres et soeurs restes au pays. Votre choix est mon choix. Pas de faux debats. Ya 17 millions de burkinabe a l’ interieur. Leur vot est representatif. Pourvu que ya pas fraue. mais comme le noyau fraudeur du cdp est hors du pays mainant, la fraude est peut aussi a l’ etranger. C’est pourquoi ca fait mal a certains qui savent qu’ ils vont plus se donner a leur jeu favori. Ce sera les elections les plus propres depuis 1960. Donc les fraudeurs avec leur machine electeuse cdepisse , ba rik tamin. Bolibana de la fraude c’est CNT.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Nuit du Faso Dan Fani : La 6e édition prévue pour le 4 juin 2022 à Noisy-le-Sec
Côte d’Ivoire : Sept fillettes d’origine burkinabè meurent par noyade
World Strongest Log : Iron Bybi, nouveau recordman mondial
Coopération Burkina Faso-République Unie de Tanzanie : Madame Madina Ganou/Diaby Kassamba présente ses lettres de créance à la présidente Madame Samia Suluhu Hassan
Délégués au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’étranger (CSBE) : Fin de mandat pour Nongainéba Benjamin Zoumba
Belgique : Le ministre en charge des Burkinabè de l’étranger à la rencontre de ses compatriotes
Soudan : Les Burkinabè félicitent le président du Faso pour la perspective d’ouverture d’une représentation diplomatique
Non-participation de la Première dame à Taste of Burkina 2021 : Quand le styliste Sorobis tente de se faire de l’argent sur le dos de l’Association des Burkinabé de New York
Renvoi des étudiants burkinabè des universités publiques marocaines : Le MESRSI donne des éclaircissements
Le judoka burkinabè Lucas DIALLO reçu par l’Ambassadeur Alain Francis Gustave ILBOUDO
Affaire étudiants burkinabè au Maroc : « Il faudra éviter de passer par des voies non officielles » pour s’inscrire dans les universités marocaines
Burkina-Maroc : Une cinquantaine d’étudiants burkinabè renvoyés en cours d’année des universités publiques marocaines
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés