Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

La télévision nationale arrose Niangoloko

Accueil > Actualités > Multimédia • • jeudi 17 mars 2005 à 08h14min

Le ministre de l’Information, Joseph Kahoun a procédé, lundi 07 mars 2005 à Niangoloko, à la mise en serrvice officiel du tout nouveau centre d’émission télévisuelle. Ce nouveau centre d’émission qui a une portée d’environ 60 km de rayon a été favorablement acceuilli par les populations de Niangoloko et environnants.

Le centre d’émission télévisuelle de Niangoloko est situé à 2 km environ à l’entrée de la ville. En effet, il fait partie du projet télévisuelle de notre pays. Comme celui de Orodara dans le Kénédougou qui a connu sa mise en service officielle quelques heures plus tôt par le ministre Joseph Kahoun. Les équipements installés dans le nouveau centre d’émission de Niangoloko se composent essentiellement d’un émetteur d’un (01)kilowatt, d’un pylône de 100m de haut et d’une antenne parabolique de réception satellite. La portée qui couvre un rayon de 55 à 60 km permettra à la "cité de Santa’’ et ses hinterlands situés à 500 km environ de Ouagadougou,la capitale, de suivre en image et son, l’actualité nationale et internationale.

Au cours de la cérémoie de cette mise en service officielle qui a connu du beau monde, le maire de la commune de Niangoloko Abraham Dramane Soulama, seul intervenant, a, au nom de la population de Niangoloko et des villages environants, à l’endroit de son Excellence Blaise Compaoré, président du Faso et au gouvernement de la IVe République pour l"aboutissement de ce grand projet dans leur localité.

Après la mise en service officielle de ces nouvelles installations par le ministre de l’Information, Joseph Kahoun, le cortège ministériel a mis le cap sur Banfora où Joseph Kahoun est allé visiter le centre d’émission télévisuelle situé sur la colline Kassara. La-bas,le centre d’émission qui est situé sur une colline comme à Gaoua, est bauceaup exposé à la foudre, raison pour laquelle les auditeurs et les télespectateurs de la RTB sont régulièrement privés de leur radio ou de leur télé en cas de pluie.

Pour remédier à ces intterminables pannes techniques, il sera procédé dans les prochains jours au reforcement des structures déja existantes. Concrètement, la puissance de l’émétteur sera portée de 100 watts à 1000 watts. Il sera installé une antenne satellites et d’autres antennes. Ainssi, la question de la climatisation de la salle sera resolue.

Mamadou YERE
AIB/COMOÉ

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Des journalistes formés sur le suivi et l’appréciation critique des politiques publiques
Votre journal "Courrier confidentiel" N ° 255 vient de paraître
Soutenance de thèse : Aminata Ouédraogo devient docteur en sciences de l’information et de la communication de l’université de Bordeaux Montaigne
11e rentrée RTB : Les régions du Nord, du Sahel, de l’Est et de la Boucle du Mouhoun auront bientôt leurs chaînes de télévision
Média au Burkina : Impact TV change de logo et améliore ses programmes
Burkina : La CIL recommande aux internautes une utilisation saine et responsable des réseaux sociaux
Marche du 27 novembre 2021 : L’Association des journalistes du Burkina condamne l’agression des journalistes
Technologie : Séminaire national sur l’intelligence artificielle
Coupure internet mobile au Burkina : Le gouvernement annonce la fin ce dimanche 28 novembre 2021 à 20h
Universités africaines de la communication : La responsabilité des acteurs de l’information et de la communication dans un contexte sécuritaire et sanitaire au cœur de la 12e édition
Suspension de l’internet mobile : Une violation des droits à la liberté d’expression et d’information, selon la CNDH
Suspension de l’Internet mobile au Burkina : Une perte économique de plus de 20 milliards de francs CFA selon l’index netblocks
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés