Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Les héros de l’insurrection populaire (6) : Me Guy Hervé Kam

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Les héros de l’insurrection populaire • • dimanche 23 novembre 2014 à 22h52min
Les héros de l’insurrection populaire (6) : Me Guy Hervé Kam

Avocat à la cour et porte-parole du Mouvement « le Balai Citoyen », Me Guy Hervé Kam s’est fortement investi aux côtés de ses camarades dans l’insurrection populaire qui a contraint à la démission, le Président Blaise Compaoré de ses fonctions le 31 octobre 2014. C’est entre deux rendez-vous que celui qui avait rendu le tablier en 2007, en quittant la Magistrature, nous a accueillis ce jeudi 20 novembre dans son cabinet sis à la Cité An III. De retour sur les journées des 30 et 31 octobre 2014, Me Kam nous livre son analyse de la situation actuelle marquée par la nomination du Lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida comme Premier ministre de la transition.


Comment avez-vous vécu les manifestations des 30 et 31 Octobre dernier ?

Pour les journées des 30 et 31, je dois dire que nous les avons vécues dans l’action. De concert avec les autres mouvements de la société civile et les partis politiques qui étaient opposés à la modification de l’article 37, nous avons été avec le Balai citoyen très fortement impliqué dans la préparation de cette résistance. Ce qui a tourné à l’insurrection populaire le 30 octobre avec son épilogue le 31 et qui a vu Blaise Compaoré quitter le pouvoir. Le 30, nous sommes partis du côté des rails de la cité An III à l’Assemblée Nationale, ensuite à la Rtb et enfin à Kossyam. L’action a continué donc à travers la mobilisation la nuit du 30 au niveau de l’état-major et aussi le lendemain au même lieu avec les négociations et les discussions avec l’Armée. Ce qui a conduit à la démission du président Blaise Compaoré le 31 Octobre. Nous étions également dans l’action, cette fois-ci avec l’Armée pour essayer de faire revenir la sécurité et arrêter les pillages parce qu’il faut reconnaître qu’après les manifestations, les gens se sont attaqués aux biens publics et privés de ceux qui étaient impliqués fortement dans cette question de modification. Et ça, en toute responsabilité, nous devions aussi nous battre pour faire arrêter ces pillages-là.

Quel sens donnez-vous à votre motivation ?

C’est le sens de l’engagement volontaire pour faire changer les choses. C’est un engagement qui ne date pas d’aujourd’hui, mais qui s’inscrit à la nature du Balai Citoyen, qui est un mouvement populaire qui arrive donc à fédérer des personnes de couches différentes ; on a des intellectuels, des non-intellectuels, des travailleurs du secteur privé, du secteur informel. A un certain moment nous avons pensé que c’est seulement cette fédération des énergies entre toutes les couches de la société qui pouvaient faire changer les choses. Et c’est donc tout naturellement que notre engagement a été total avec le Balai citoyen.

Entretenez-vous des rapports personnels avec le lieutenant-colonel Zida ?

Non, nous n’entretenons pas de relations personnelles avec le lieutenant-colonel Zida de même que tous les officiers qui l’entouraient d’ailleurs. Sous le coup de 9h, nous avons rencontré le haut-commandement militaire. Je ne connaissais aucun d’eux, donc c’est à l’occasion de ces manifestations que nous nous sommes connus et pour nous, nous étions avec l’Armée et non avec des personnes physiques déterminées. Après ça, les relations ont continué et le lieutenant-colonel Zida a été « plébiscité » par l’Armée, et à partir de ce moment les relations ont continué entre le Balai Citoyen et celui-ci, mais là nous insistons, en tant que représentant de l’Armée burkinabè. En dehors de ça, il n’y a pas de rapports personnels.

Que répondez-vous à ceux qui pensent que le Balai citoyen a fortement contribué à l’ascension du lieutenant-colonel ?

C’est l’insurrection qui a contribué à l’ascension du lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida. Ce qu’il faut savoir c’est que le Balai citoyen n’était pas le premier à avoir appelé l’Armée au pouvoir. Nous avons appris qu’une partie des manifestants étaient déjà chez le Mogho-Naaba, le 30 pour demander au Général Lougué, donc à l’Armée de prendre le pouvoir. Ces appels ont continué et notre mouvement, contrairement à tous ces appels-là, n’a jamais demandé à l’Armée de prendre le pouvoir. Nous avons appelé l’Armée d’être du côté du peuple, de ne pas tirer sur le peuple et d’user justement de sa force pour contraindre Blaise à la démission. Alors maintenant que la démission s’est passée dans des conditions où même l’Assemblée Nationale a été dissoute la veille, il n’y avait plus aucune institution, le Balai citoyen a œuvré à ce que l’Armée restaure la sécurité et, en tant qu’institution de la république, œuvre au retour à une vie constitutionnelle normale. C’est ce qui a été fait avec la mise en place progressive des institutions de la transition.

Yacouba Isaac Zida a été nommé Premier ministre par le Président Michel Kafando. Pensez-vous qu’il mérite ce poste ?

C’est le président qui l’a nommé donc certainement il pense qu’il mérite le poste. Mais nous nous pensons que le lieutenant-colonel Zida et l’ensemble de son équipe ont fait un travail formidable en respectant d’une part leur parole de transmettre le pouvoir aux civiles. Maintenant les raisons profondes qui ont fait qu’il a été désigné comme Premier ministre, nous ne les connaissons pas. Mais nous nous disons sans doute qu’il y a la question de l’Armée qui a prévalu et vous savez que depuis 1966, c’est l’Armée qui gère ce pays-là. Maintenant est-ce que du jour au lendemain en deux semaines, on peut remettre l’Armée totalement dans les casernes et continuer sans risques ? Je ne sais pas. Mais je pense que des questions comme ça ont pu militer en faveur de l’Armée et du lieutenant-colonel Zida. Maintenant ce que nous nous disons, c’est qu’il prend un énorme risque parce que tout simplement jusqu’à la date de sa nomination comme Premier ministre, il bénéficiait vraiment de la sympathie de l’ensemble du peuple burkinabè qui a vu qu’il a respecté sa parole. Nous souhaitons tout simplement pour lui qu’à la fin de la transition, il continue de bénéficier de cette confiance et de cette sympathie car cela voudrait dire qu’il a pu mener en tant que Premier ministre la transition de bonne main et transférer donc le pouvoir avec le président de la république à un président démocratiquement élu.

Qu’attendez-vous du nouveau gouvernement de la transition ?

Nous attendons tout simplement que le gouvernement qui va être nommé soit un gouvernement responsable composé d’hommes et de femmes du Burkina compétents, intègres, pour dire simplement patriotes. Nous attendons en fait que le président de la transition et le Premier ministre nomme des gens tout simplement en fonction de leur intérêt, de leur sens élevé pour le Burkina Faso et non en fonction de leur chapelle. Nous avons constaté malheureusement qu’après le départ de Blaise Compaoré, beaucoup de gens se sont affichés et on a vite compris que ces personnes étaient intéressées par leur intérêt personnel et non par l’intérêt du peuple burkinabé. Et nous espérons que les autorités de la transition vont s’élever au-dessus de ces considérations-là pour nommer des personnes dignes qui vont conduire le Burkina Faso à sortir de cette situation transitionnelle dans les meilleures conditions possibles.

Devrait-on s’attendre à voir des têtes de votre mouvement au sein du gouvernement de transition ?

Le combat du Balai Citoyen était un combat de principe. Notre objectif, c’était d’empêcher Blaise Compaoré et ses acolytes de modifier la Constitution et notre objectif était aussi de créer les conditions d’une alternance ; ce qui est arrivé. Notre rôle, c’est d’être des sentinelles et en tant que tel nous ne pouvons pas être acteurs. C’est dire donc que le Balai Citoyen ne sera pas représenté au gouvernement.

Actualité oblige, le DG de la SONABEL et celui de la SONABHY ont été limogés. Pensez-vous qu’un assainissement des sociétés et des institutions d’Etat soit nécessaire ?

Il ne s’agit pas d’utiliser le mot assainissement des sociétés d’Etat. Il s’agit tout simplement d’utiliser les mots « transparence et rédevabilité » et de dire que les personnes doivent répondre tant des crimes de sang que des crimes économiques. Et à partir de ce moment-là, nous espérons que les deux cas évoqués ne sont pas des feux de paille mais que ce soit le début d’une véritable opération « main propre » au sein des sociétés d’état et que la lutte contre l’impunité s’attardera aussi sur les autres crimes. Nous accordons beaucoup d’importance à la commission qui est prévue par la charte, c’est-à-dire la commission de la réconciliation et des réformes politiques dans lesquelles il y a une commission vérité, justice et réconciliation. Nous pensons que c’est l’une des pièces maitresses de la transition.

Dans son discours le président Michel Kafando dit, je cite « Plus rien ne sera comme avant ». Pensez-vous qu’en une année on puisse tout mettre en œuvre pour que plus rien ne soit comme avant ?

On ne demande pas à la transition de faire des miracles. On demande juste à la transition de mettre le véhicule en mode départ. Après, les institutions qui vont venir feront le reste. Mais nous disons que plus rien ne peut être comme avant parce que le peuple burkinabè est décidé aujourd’hui à assumer sa destinée. Si nous avons chassé Blaise Compaoré du pouvoir, ce n’est vraiment pas pour laisser d’autres personnes dupliquer le même système. Je disais tantôt que nous avons marché les 30 et 31 octobre et actuellement nous sommes debout. Nous ne sommes pas encore assis. Donc, on est prêt à tout moment de refaire la même chose. Que le président l’ai dit ou pas, une chose est certaine ; plus rien ne peut être comme avant.
Quel est le mot d’ordre qui prévaut au sein de votre mouvement ?
Vigilance, la lutte continue !

Propos recueillis par BASSOLE Herman Frédéric (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 novembre 2014 à 18:26, par vérité En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Maitre Kam je vous tire mon chapeau pour ce travail excellent. mais je trouve que la première action du gouvernement serait de rappeler les ambassadeurs du Régime Blaise Compaoré pour initialiser le compteur.
    D’ailleurs, il serait opportun de proceder à la fermeture de certaines ambassades pour permettre au pays d’amorcer un développement durable.
    Courage pour cette

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2014 à 18:50, par Léandre En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Bien dit. Les ambassades sont budgétivores et les gens ne nomment que leurs parents et chacun vient avec toute sa famille et il faut trouver du travail pour l’homme où la femme même si la personne ne faisait rien au pays.
    On a vu des gens qui n’ont même pas travaillé un an à la fonction publique et on les nomme dans les ambassades. ça doit prendre fin

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2014 à 19:13, par Jess En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    JE vous tire mon chapeau Me, vous êtes parmi les vrais héros de cette insurrection populaire ! Il faut des hommes comme vous qui puissent défendre la démocratie, qui puissent assurer un rôle de veille

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2014 à 19:22 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Mme Yoda Céline Konkobo et Monsieur Justin Koutaba doivent être les premiers sur la liste de rappel. Surtout Justin Koutaba, ce zélé à la solde du pouvoir. Il doit pouvoir reprendre les cours à l’université de Ouaga et surtout rendre compte des différents fonds du Ministère de la jeunesse. Excellence Monsieur le PRemier Ministre, ouvrez l’oeil et le bon car 27 années de Gabégie et de pouvoir personnel ne se gomme pas en une année. Bark Biiga, ton pote.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2014 à 19:35, par Judicael En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    toute ces conorie doivent prendre fin.mon chapeau a Maître KAM.la patrie ou la mort nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2014 à 20:07 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Maître KAM, vous parlez maintenant de vous à la première personne du pluriel ? "NOUS" ?
    Autant j’ai apprécié la quintessence de cette interview, autant je ne comprends pas l’utilisation du "nous" pour vous désigner.
    Dans l’ensemble, je vous remercie pour votre côté pas sectaire et surtout de ne pas reproduire le même système que celui du CDP où les Yoda Alain, les Assimi Kouanda, les Adama Zongo, les Dermé Salam ne respiraient et ne variaient qu’au desirderata de la volonté de François Compaoré. Blaise Compaoré s’est laissé prendre au jeu de son jeune frère qui a même osé gifflé la femme du Président parce qu’elle était lucide et qu’elle demandait à son mari d’abandonner le pouvoir dans le respect de la Constitution. Cet entêtement est le fait de François Compaoré lui seul qui faisait la pluie et le beau temps. Plus jamais ne sera comme avant. Va-t’en François Compaoré et le peuple burkinabè a pris sa liberté et son destin en main. Je remercie vraiment Me Hervé KAM pour cette belle interview qui confine à la réconciliation des filles et fils de notre Faso. Merci Me KAM pour votre humilité et votre rôle de sentinelle de la bonne gouvernance. Que Dieu veille sur votre sécurité et vous donne longue vie. Bark Biiga.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2014 à 20:21 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Me Kam, j’ ai tente de vous appeler a plusieurs reprises mais vous ne prenez pas les appels. Peut- etre parce que vous ne connaissez pas le numero. J’ ai eu vote numeor avec votre promotionnaire et ami avec qui vous avez vecu dans le meme celibatorium a Zogouna. Je pense que c’est un voisinage de ouagaduddu. Ses initials, c’est B. K. ou K.B. et il vit au sud des USA, au Texas. De meme que Smokey. Je voulais simplement vous soutenir dans les moments de doute ou les gens avaient commence a vous charger de beaucoup de choses mais je croyais en vous. Pourtant, moi j’ ai connu Smokey par son engagement citoyen a travers sa musique et puis j’ aime ca beaucoup avant meme qu’ on ne pense a degager Blaise Compaore qui commencait a etre trop gros pour votre petit pays. Yes. He was really growing wings and it was time to kick him out. Je tenterai encore maintenant que je vous sais hors du gouvernement de transition et puis cvous aller avoir beaucoup le temps.

    Je vous felicite pour votre engagement citoyen a nul autre pareil. Vous pourriez vous tromper mais c’est de bonne foi.

    Un Citoyen Americain qui suit de pres la vie politique au Burkia Faso

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2014 à 21:04, par Bout du Tunnel En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Mes respects, Me.! Vous avez de nobles idéaux. Persévérez ainsi sur cette voie. Le Burkina Faso doit réussir dans sa lutte pour une vraie démocratie !

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2014 à 21:22, par More biga En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Il y a des gens qui font la fierté de la jeunesse Burkinabè et Africaine. Me Guy Herve Kam est un des intellectuels dont j’accorde un crédit et un respect considérable, non pas seulement pour son engagement mais aussi ses écrits de très haut niveau.
    On est debout et on reste vigilant.
    Smockey est un Hero,
    Sams’K le Jah est un Hero,
    Me Guy Herve Kam est un Hero.
    Les compaores et al., sont des Zeros.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2014 à 21:40, par Cibal En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Merci maître pour votre propos clairs et précis.
    Vous incarné bien le Cibalisme.

    Kouuuuuuuuwi !!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2014 à 22:31 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Voilà l’homme qui peut être comme ses camarades du Balaie citoyen, des autres Organisation civiles, de Me Sankara Bénéwené et du peuple que l’on peut vraiment qualifié de "HEROS DE LA REVOLUTION POPULAIRE. On les a vu sur le terrain.Mais pas certains donc les actions ne furent rien qui vaille, mis qui ont déjà commencé avec l’à plat-ventrisme qu’on les à écumer les provinces et campagnes pour faire croire que ce sont eux qui ont fait partir Mr. Blaise Compaoré pour prendre sa place. Bravo à Me. KAM et ses camarades. Nous sommes et restons avec vous et derrière vous pour sortir à nouveau si les circonstances et les nécessités l’exigent. Que Dieu aide le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2014 à 22:35, par zoromé alimata En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Je m’incline.Vous êtes notre fierté

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2014 à 23:24, par sessouma En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Merci kam vous étés un digne fils de ce pays je vous respecte profondément .

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 05:39, par INCIDENT En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Une balle dans la tête et c’est la fin,dommage.Bonne chance à nous tous

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 06:33, par ALX22 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    trop nickel la logique, courage a vous et la lutte continue !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 08:51, par la femme goin de niangoloko En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    on ne felicite pas son esclave mais je suis obligée auj de le faire car vous avez etez brave avec tes camarades , bravo a vous et continuez comme cela , il faut des fils dignes comme vous au burkina faso

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 09:04, par integrite En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    j’ai beaucoup de respect pour ce monsieur, un vrai intègre, pas comme certains qui ne sont pas au devant des choses et qui ne pensent qu’a leur ventre. il a affiche sa position et lutté pour un changement, merci Me et bon vent a vous car nous jeunes avons besoin de modele comme vous.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 09:54, par lavérité En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Je vous tire mon chapeau petit frère et ne vous inquiétez pas des mauvaises langues le peuple, le vrai, sait faire la part des choses entre le bon et le mauvais grain. Beaucoup de courage pour la suite et soyez en sure nous restons vigilant avec vous.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 10:31, par Kolkhov En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Listes des Ambassadeurs et Consuls à relever sans délai :
    1. KOUTABA faya Rabel 2. Seydou BOUDA 3. Mme Odile BALIMA 4. RAOUA 5. OUNTANA 6. VOKOUMA 7. Mme Céline KOKOBO 8. Yero BOLI 9. ROUAMBA (Djeddah) 9. YMEOGO (Milan)

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 10:49, par Le souverain En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Propre !
    Vigilance, la lutte continue !
    Mes respects au balai citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 10:55, par Ange En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Me G. Hervé KAM, je vous félicite pour son sens à l’humilité, pr votre courage !
    J’avais l’habitude de lire les commentaires des gens dpuis des années, mais qd jai suivi votre interview sur IMPACT TV un soir après l’insurrection populaire, vous m’avez impressionné. et je ne savais pas comment vous joindre.
    J vous visiterez dans votre cabinet.
    Que le Tout Puissant vous garde et vous comble de multiples grâces !. Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 12:10 En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    felicitations courage dieu vous benisse

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 15:26, par haroune banse En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    merci camarade, j’ai beaucoup apprécié ta modestie.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:00, par Adams Ben Kramer En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    la révolution a été violente mais convainquante. Rien ne sera comme avant.
    Il faut se méfier quand on change les cadres : A’ mon avis l’actuel ambassadeur Koutaba en Abidjan est le meilleur diplomate que le BF ait eu en RCI. Il s’est beaucoup investi vers les burkinabès qui y vivent surtout dans les endroits les plus réculés. Michel Kafando y est passé également. Ne faisons pas des erreurs. Ces Messieurs ont un an pour nettoyer donc il faut leur laisser le temps.
    ciao

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:37, par Josias GNIMINOU En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Très fiers de te savoir un Burkinabè du pays profond et réel entre Diébougou et Bobo. J’espère que ceux qui sont sur les trônes qu’ils occupent sauront au moins reconnaître votre abnégation dans le combat en vous décorant dignement le 11 décembre prochain ?
    Mes respects, KAM (même si cela vient d’un GNIMINOU). Vous faites exception à la règle.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 16:39, par peuple fort En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Me kam merci. Je ne vous connais pas à part à la télé et votre débat sur RFI avec Alain Foca, Adama Zongo, Zéphirin et Achile Tapsoba.. Votre engagement pour l’alternance m’a énormément marqué. Bravo à vous pour ce que vous faites pour la nation . Ce qui me marque encore c’est votre humilité à ne pas accepter un poste ministériel contrairement au spectacle désolant auquel on assiste au niveau de certaines organisations de la société civile. Que DIEU vous bénisse. Amen..

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2014 à 18:32, par Lui En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Merci Me Kam pour le courage et l’integrité ! D’autres intelectuels auraient pu simplement se contenter de s’occuper de leur cabinet sans cherchez à prendre ces grands risques que vous avez pris !

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 08:58, par wendyam En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    kam héros un menteur de la pire espèce vous voyez de l’affaire Norbert ZONGO QU’IL NE CONNAIT PAS

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2014 à 13:55, par Laure En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    @lefaso.net il faut éviter de publier des com à la con comme celui de l’intervenant N°14 qui doit être poursuivi pour "menace à peine voilée" sur la personne de Me Kam et vivement que son adresse ip soit retrouvé pour qu’il réponde de ses intentions lugubres...

    Bravo à Me Kam pour ses prises de position et la manière dont il les défend..la valeur n’attend point le nombre d’années

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2014 à 11:26, par Lafleche Alain En réponse à : Les héros de l’insurrection populaire : Me Guy Hervé Kam

    Bonjour,

    J’ai suivi avec grand intérêt vos publications sur les héros de la révolution. Je pense qu’il serait également bien que vous pensiez à ouvrir vos colonnes aux 24 martyrs (chiffres officiels) et nombreux blessés par balles ainsi qu’à leur famille. Pour moi ceux sont eux les vrais héros ! C’est juste un avis.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés