Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le confinement n’est pas une suprématie, c’est être responsable en agissant pour un lendemain meilleur» Sonia Lahsaini

Visite aux blessés de l’insurrection populaire : Le PAREN à l’hôpital national Blaise Compaoré

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 18 novembre 2014 à 01h19min
Visite aux blessés de l’insurrection populaire : Le PAREN à l’hôpital national Blaise Compaoré

Une délégation du Parti de la renaissance nationale (PAREN) avec à sa tête le président Tahirou Barry, a rendu visite aux blessés de l’insurrection populaire. C’était le samedi 15 novembre 2014, à l’hôpital national Blaise Compaoré.

Accueillie par le chargé de communication de l’hôpital, la délégation a eu droit à une séance d’entretien. Un entretien au cours duquel le président Tahirou Barry a précisé l’objet de la visite. En effet, dira-t-il, « Nous sommes là pour exprimer notre solidarité à tous les vrais héros de l’insurrection populaire qui a entrainé la fuite du président Compaoré ». De cet entretien, il est également ressorti que l’établissement a reçu en tout 25 blessés dont deux décédés et quatre encore hospitalisés. Et c’est un de ces quatre qui a reçu la visite du PAREN ; une visite guidée par le chargé de communication à l’issue de laquelle le président Tahirou Barry a dit, s’associant la délégation qui l’accompagne, être animé par « un sentiment de tristesse ».
Mais c’est aussi un « sentiment fort » qui anime M. Barry au vu des blessés de l’insurrection populaire. Et pour cause, précise-t-il, « je constate qu’une certaine jeunesse de notre pays a osé courageusement, consacrer son être pour le triomphe d’une cause élevée, d’une cause juste, la cause de la démocratie, la cause de la liberté, la cause de la gouvernance ». Ce qui, selon lui, est une leçon d’humanité qui doit guider les générations futures.

Tous ceux qui se sont saignés, tous ceux qui se sont sacrifiés, leur sacrifice, foi du président Barry, ne sera pas vain. Au contraire, présage-t-il, leur action constituera toujours un repère pour les générations actuelles et pour les générations futures. « Dans ce pays, plus rien ne sera comme avant » ; c’est du moins, la conviction du jeune président de parti, Tahirou Barry. Et d’ajouter, « Jamais, aucun individu ne prendra en otage la destinée de notre peuple, aucun individu ne prendra en otage les aspirations de notre peuple ; c’est une évidence ». Et il n’y aura selon lui, d’hommes forts dans ce pays, que ceux qui auront bénéficié de la saine confiance du peuple. Ce ne sera donc plus par « la ruse, la terreur qu’on pourra encore s’imposer dans ce pays », a-t-il prévenu.

A la question de savoir pourquoi avoir choisi de venir seulement à l’hôpital Blaise Compaoré et non à l’hôpital Yalgado où se trouvent d’ailleurs le nombre le plus élevé de blessés de l’insurrection, le président du PAREN dira, « En venant à l’hôpital Blaise Compaoré qui porte le nom de celui-là même qui est à l’origine de la souffrance de notre peuple, c’est une façon de dire que c’est une page qui se tourne. Il y a urgence que ce grand hôpital soit rebaptisé, que ce grand hôpital conquiert la vraie notoriété dans toute sa dimension, dans toute sa symbolique. Il faut urgemment trouver un nom qui fait honneur à cet hôpital qui a accueilli gratuitement ces martyrs, ces blessés pour une cause élevée, pour une cause juste. C’est ce que nous clamons avec force aujourd’hui ». Un message qui vient en appui au souhait émis par le Chef de l’Etat, le Lieutenant-colonel Yacouba Zida de voir rebaptisé cet établissement hospitalier au nom d’une autre personnalité comme feu Hama Arba Diallo.
Signalons qu’avant de prendre congé des blessés, le président Tahirou Barry a, au nom du PAREN, remis une enveloppe dont contenu n’a pas été dévoilé.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrestation de Jean-Claude Bouda : Le RENLAC exprime sa satisfaction
Situation sécuritaire dans le Centre-Nord : L’UPC tire la sonnette d’alarme
Burkina : L’ex- ministre de l’énergie, Alfa Oumar Dissa, apprécie son passage au gouvernement et analyse la gestion du Covid-19 !
Politique : La création d’un parti politique par le Dima de Boussouma marque un recul de la démocratie représentative
Politique : Le parti « Notre cause commune » déclare son appartenance à l’opposition politique
Situation nationale : « La tension est à son comble », selon l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la république (AJIR)
Situation de la nation : Tous face à la réalité de l’effritement de la cohésion sociale
Politisation de l’administration : L’opposition exige le démantèlement de toutes les cellules MPP dans les ministères et structures étatiques
Burkina : Voici l’intégralité du discours du Premier ministre sur la situation de la Nation
Situation nationale : « Le peuple a remporté des victoires sur tous les plans », Christophe Dabiré
Assemblée nationale : Le Premier ministre Christophe Dabiré va discourir sur la situation nationale
Eddie Komboïgo et le CDP à l’épreuve de la démocratie
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés