Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Projet de révision de la Constitution : la Majorité dénonce des menaces contre ses députés et demande des mesures sécuritaires

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 27 octobre 2014 à 11h29min
Projet de révision de la Constitution : la Majorité dénonce des menaces contre ses députés et demande des mesures sécuritaires

Depuis l’annonce du dépôt du projet de loi du Gouvernement sur une révision de la Constitution du Burkina Faso, divers commentaires politiques et des opinions multiformes sont émis sans discontinuer et repris par les différents organes de presse nationale et internationale. Ces réactions sont tout à fait légitimes dans un État de droit démocratique qui autorise la coexistence de divers points de vue de nature à animer la vie politique et à éclairer les citoyens sur des aspects qu’ils ne maîtrisent pas forcément.

Cependant, depuis hier après midi des individus se réclamant de l’opposition et de la Société civile se sont lancés dans des actes de perturbation de la liberté d’aller et venir des citoyens dans des villes comme OUAGADOUGOU et Bobo Dioulasso, notamment par des barrages de voies avec des pneus brûlés sur la chaussée.

Mais plus grave encore, des individus issus des mêmes groupes circulant à moto et dont le nombre varie de 50 à 300, assaillent les domiciles de députés de la majorité pour les menacer chez eux et promettre de brûler habitations et biens divers s’ils ne renoncent pas à voter le projet.

Nous prenons à témoin, l’opinion nationale et internationale sur l’illégalité et la gravité de ces actes à l’encontre de légitimes Représentants du Peuple.
Nous invitons le Gouvernement et les services chargés de la sécurité à faire prévaloir le droit et la liberté des citoyens. Nous demandons instamment que les mesures de sécurité soient prises pour permettre aux députés d’exercer leur travail.

Il est certain que si rien n’est fait, nos nombreux militants seront obligés, à leur corps défendant, de riposter à ces actes d’un autre âge posés par des individus manipulés que nous tenons pour responsables ainsi que leurs commanditaires.

Ouagadougou, le 27 octobre 2014
Pour les Partis de la Majorité
Le Coordonnateur

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation nationale : « Le malheur du Burkina Faso, c’est d’avoir Roch Kaboré à la tête de l’Etat et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition », estime Ablassé Ouédraogo
Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso
Système de santé : Le Mouvement des intellectuels pour le développement monte au créneau
Burkina Faso : La traite de nouveaux acteurs dans la politique, un vent d’espoir ?
Burkina : L’UPC dénonce une campagne déguisée du Président Roch KABORE
Tabaski 2019 : L’UPC souhaite une joyeuse fête aux musulmans
Fête de l’Aid El kébir : « Un moment privilégié de partage et de solidarité en Islam », salue l’UNIR/PS
Vie politique : Une délégation du Mouvement patriotique pour le salut chez le Mogho Naaba
Fête de l’Aïd-El-Kébir : Les vœux du MPP aux fidèles musulmans
Démocratie : « De l’urgence d’interdire les partis politiques »
5 août 1960-5 août 2019 : Le Burkina commémore le 59e anniversaire de son indépendance
Anniversaire du 4 août : Le président du Faso salue « l’engagement patriotique des acteurs » de la révolution
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés