Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Sécuritaire alimentaire au Burkina Faso : quelle prévision pour la saison agricole 2014-2015 ?

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 23 octobre 2014 à 02h12min
Sécuritaire alimentaire au Burkina Faso : quelle prévision pour la saison agricole 2014-2015 ?

Sous la présidence de Moussa Kaboré, Secrétaire général du ministère de l’agriculture et de la sécurité alimentaire s’est ouverte ce mercredi 22 octobre la deuxième session annuelle du comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle. Ce deuxième atelier sera consacré à la prévision de la situation alimentaire de la campagne agricole 2014-2015.

Le comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle est chargé d’évaluer la situation alimentaire de l’année en cours et d’établir des prévisions, allant dans le sens de la sécurité alimentaire. Ainsi, il doit fournir les informations nécessaires pour l’analyse et la gestion de la situation alimentaire et nutritionnelle. Ce sont donc des directeurs généraux et régionaux, des représentants de partenaires techniques et financiers, d’ONG et d’associations de développement qui se pencheront durant trois jours sur la situation de la campagne 2014-2015.

Evaluer la situation agricole et alimentaire

C’est à cet effet que se tient l’atelier. En d’autres termes, l’objectif de l’atelier est d’évaluer de manière participative la situation alimentaire et nutritionnelle courante et les perspectives alimentaires du pays. Cette session vise donc à permettre aux acteurs du dispositif national de sécurité alimentaire et aux structures techniques de rassembler des informations pour établir des prévisions sur la situation alimentaire et nutritionnelle courante de même que sur les besoins de consommation pour les douze mois à venir, c’est-à-dire des récoltes actuelles aux prochaines récoltes. A la fin de l’atelier un rapport de synthèse, chiffré, de la situation alimentaire courante et prévisionnelle devrait être produit.
Il sera alors traité au cours de l’atelier, des points relatifs aux résultats quantitatifs prévisionnels, aux catastrophes de la campagne agricole, à la situation nutritionnelle ou encore à l’impact des performances sur les conditions de vie. Et ce afin d’élaborer le bilan céréalier et alimentaire, d’évaluer la situation alimentaire et nutritionnelle, d’établir les types risques alimentaires et de définir des recommandations spécifiques à l’adresse des différents acteurs.

Etablir les prévisions de la sécurité alimentaire de l’année à venir

La rencontre devrait également donner des éléments permettant de comprendre l’allure que pourrait avoir le marché mondial, les tendances au niveau des demandes des différents produits dans la sous-région afin de dégager des perspectives. Il devrait permettre aussi d’être fixé sur les besoins de disponibilités du pays, de dégager les zones à risque de manque de ressources alimentaires, les zones à excédent de production. Ce qui va permettre de dégager des perspectives pour les dispositifs alimentaires de l’année, les conditions d’exportations, de formuler des recommandations pour l’accompagnement des producteurs pour la commercialisation, explique le Secrétaire général du MASA.

En attendant les résultats de la prévision de la campagne 2014-2015, Moussa Kaboré pense que la situation pourrait ne pas être aussi critique. Une opinion pas tout à fait optimiste qui s’explique par le fait que, bien qu’il trouve que la campagne s’est normalisée durant le mois d’août, elle s’est installée difficilement.

Martiale Zongo (stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Infrastructures communales : « Il faut que les acteurs du BTP fassent de la formation leur boussole », selon El Hadj Salif Simporé, entrepreneur à Fada
Programme d’urgence pour le Sahel : Un « taux satisfaisant », des autorités locales ignorées
Textes relatifs au bail locatif au Burkina : Le ministère de l’Habitat sensibilise les journalistes
Communauté islamique ahmadiyya : Un camp médical pour la promotion de la santé des populations
Situation nationale : Les acteurs des industries de l’agro-alimentaire apportent un soutien aux personnes déplacées internes
Province du Séno : Le représentant pays du PNUD visite des infrastructures
Dr Awalou Ouédraogo, Directeur général de l’ENAM : « Aucun énarque ne sera remis à la Fonction publique pour intégration sans avoir validé le stage militaire »
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo de Ouagadougou : Le Premier ministre appelle au calme et à la sérénité
Infrastructures du 11-Décembre 2017 à Gaoua : Les travaux de finition et de correction toujours attendus
Les fermetures d’écoles en Afrique de l’Ouest et centrale ont triplé depuis 2017 alors que l’éducation est prise pour cible dans toute la région
Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo : Retour au calme et à la sérénité, selon le gouvernement
Attaques terroristes au Burkina : La coalition d’OSC CED et M21 demande le « renforcement des capacités opérationnelles de l’armée "
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés