Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Virus Ebola : le comité régional de gestion des épidémies des Hauts-Bassins vérifie le dispositif sécuritaire à l’aéroport de Bobo-Dioulasso

Accueil > Actualités > DOSSIERS > EBOLA • • vendredi 15 août 2014 à 06h39min
Virus Ebola : le  comité régional de gestion des épidémies des Hauts-Bassins vérifie le dispositif sécuritaire à l’aéroport de Bobo-Dioulasso

Dans le cadre des mesures préventives contre une propagation du virus Ebola sur le territoire burkinabè, des dispositifs ont été pris sur les routes et dans les aéroports du pays. A Bobo-Dioulasso, le Comité régional de gestion des épidémies est allé constater de visu le dispositif mis en place dans l’aéroport de la ville pour « barrer la route » à Ebola.

Les passagers du vol d’Air Burkina en provenance d’Abidjan (Côte d’Ivoire) ont eu un accueil pour le moins inhabituel ce mercredi 13 août 2014 à l’aéroport international de Bobo-Dioulasso. Accueillis par une délégation du Comité régional de gestion des épidémies des Hauts-Bassins conduit par le gouverneur, Joseph Nébilma Bakouan, ces passagers se sont pliés au contrôle contre le virus Ebola.

Effectif dans des postes frontaliers avec les pays voisins, dans des gares routières et dans les aéroports de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, le contrôle des passagers dans les centres de transport entre dans un vaste plan de riposte contre une propagation du virus Ebola au Burkina.

Après avoir assisté avec le gouverneur et les autres membres du comité au contrôle des passagers, Yacouba Savadogo, directeur régional de la santé des Hauts-Bassins est revenu sur le dispositif préventif mis en place à l’aéroport international de Bobo : « Ebola est une maladie grave de par sa contagiosité et aussi de par sa mortalité. C’est ainsi qu’au Burkina, des mesures sécuritaires ont été prises contre la propagation d’Ebola. Pour ce qui concerne la région des Hauts-Bassins, nous avons pris ces mesures notamment au niveau de l’aéroport de Bobo, de la gare Sitarail et au niveau des gares routières internationales. Les postes frontaliers sont également soumis au contrôle. Pour ce qui concerne l’aéroport de Bobo, il s’agit d’un dispositif à trois niveaux. Le premier niveau consiste à désinfecter les mains à l’aide d’un gel anti-sceptique. Le deuxième consiste à la prise de température à l’aide d’un thermomètre infra rouge. Le troisième niveau consiste à la vérification du carnet de vaccination. Si à l’issue de la vérification de la température, on constate qu’un passager à une température corporelle supérieure à 38°C, ce passager va être soumis à un interrogatoire et à un examen clinique approfondi. Si toutefois, il s’avère qu’il a des signes d’Ebola, cette personne sera mise en quarantaine. Et pour la mise en quarantaine, nous avons identifié un centre d’isolement à Kôko (un quartier de la ville) ».

Un appel à l’implication de tous

En plus du dispositif national, les comités régionaux de gestion des épidémies sont fortement sollicités dans la prévention contre Ebola. Composés des administrateurs (gouverneurs, Hauts Commissaires, préfets), des professionnels de la santé, des forces de l’ordre et de la sécurité, ces comités sont comme des centres d’alerte et de traitement au « cas où ».

Dans les Hauts-Bassins, Joseph Nébilma Bakouan, a demandé aux populations d’apporter leur contribution à la cellule de gestion des épidémies. En alertant surtout les centres de santé en cas de soupçon sur des personnes.

En rappel, Ebola est une maladie qui se transmet par contact direct avec le sang, les sécrétions, les organes génitaux, les liquides biologiques des sujets infectés. Egalement, des animaux porteurs du virus peuvent être des agents causaux de la maladie chez l’homme. La maladie se manifeste entre autres par des convulsions, une fièvre brutale, des maux de tête, des douleurs musculaires, une conjonctivite, une faiblesse générale puis dans un deuxième temps des vomissements, des diarrhées et parfois une éruption cutanée.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation de la lutte contre la maladie à virus Ebola au Mali à la date du mercredi 24 décembre 2014.
Lutte contre Ebola : Le Japon fait don de matériels
Lutte contre Ebola en Afrique : Airtel Burkina lance une campagne de collecte de fonds
Maladie à Virus Ebola : Des informations pour mieux comprendre
Santé : La riposte à Ebola lancée avec le soutien du Premier ministre Zida
Situation de la lutte contre la maladie à virus EBOLA au mali à la date du vendredi 5 décembre 2014
Ebola : La rumeur d’un cas suspect à Sindou crée la panique dans la région des Cascades
Ebola : le directeur général de l’Hôpital national Blaise Compaoré dément la présence d’un cas suspect dans sa structure
TAIWAN travaille avec la communauté internationale pour lutter contre Ebola
Ebola au Mali : Situation au 26 novembre 2014
Virus Ebola au Mali : Le point de la situation au lundi 24 novembre 2014
La principale priorité de la CEDEAO demeure l’éradication du virus Ebola, estime le président Kadré Désiré Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés