Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Crash du vol AH 5017 d’Air Algérie • • vendredi 1er août 2014 à 11h00min
Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

Une semaine après le crash de vol AH5017, la cellule de crise a animé, ce jeudi 31 juillet à Ouaga, un point de presse. Il s’agissait avec les hommes de média de faire le point des démarches entreprises à ce jour.

Deux gendarmes français spécialistes des questions d’identification ont été dépêchés à Ouagadougou avec pour mission le prélèvement des empreintes ADN des parents des victimes de l’accident d’avion. L’information a été portée à la presse ce jeudi 31 juillet 2014. « Ces deux experts vont intervenir tout le temps qu’il faudra auprès des familles burkinabé, françaises et en fonction des actes juridiques de l’élargissement sous couvert de la justice burkinabé aux autres nationalités », a précisé Véronique Dan, Chargée d’Affaires à l’Ambassade de France au Burkina Faso. A cette rencontre avec la presse, le Capitaine Vidal s’est voulu formel sur la technique de l’ADN, « Deux personnes n’ont pas le même profil génétique. Il est unique. Donc c’est recueillir le profil génétique de la personne pour l’identifier formellement. C’est la meilleure méthode à l’heure actuelle, elle est fiable à 100% » nous a- t- il assuré. Aux dires de l’équipe, cet ADN peut être retrouvé dans un fragment de peau ou un fil de cheveu humain. Une précision qui vient comme pour dissiper toute inquiétude sur la difficulté qu’il y a à retrouver tous les fragments humains sur le lieu du crash.

Début des prélèvements dès ce jeudi soir

Juste un temps de battement pour la mise en place du dispositif, et de l’avis du Général Gilbert Diendéré, Coordinateur de la cellule de crise, les opérations de prélèvement pourront débuter cet après-midi même. « Sur le terrain, précise- t- il, nous allons demander aux familles de venir à l’aéroport et nous allons les conduire dans un local qui est situé à l’infirmerie de l’ASECNA pour pouvoir faire les prélèvements à ce niveau-là. Nous allons contacter les familles de façon individuelle pour leur donner l’heure à laquelle elles sont priées de venir à notre niveau afin que nous puissions les conduire là où le travail doit être fait. »

Deux burkinabé à Paris pour écouter les boîtes noires

Pendant ce temps, Claude Yaro et Michel Kiemdé ont été désignés pour le compte du Burkina Faso pour prendre part à l’opération de décryptage des deux boîtes noires dès demain 11 h à Paris. Le premier est ancien pilote de ligne et le second mécanicien, spécialiste du type d’avion qui s’est écrasé. Leur présence en France s’inscrit dans le cadre de la vaste enquête ouverte sur le dossier et selon le Général Diendéré, les résultats de cette analyse des enregistreurs ne pourront pas être disponibles de sitôt.

116, le nombre exacte du vol du crash AH5017

La visite des parents et proches des victimes sur le site du crash lui en est à sa dernière vague avec le départ de ce matin. Ce qui porte à treize (13) le nombre total de missions effectuées sur le terrain dans ce cadre. Et selon le Général Diendéré, chaque famille de victime a pu envoyer au moins un représentant sur le lieu du drame.

Tantôt 116 victimes, tantôt 118, ce point de presse était l’occasion pour le coordinateur de la cellule de crise de ramener les uns et les autres au chiffre exact. Il a expliqué que pour l’écart de 2, « Il s’agit d’une place qui est accordée à un convoyeur. En général lorsque le vol est programmé, il est prévu une place de convoyeur que la compagnie désigne. Mais ce jour- là, la place a été réservée mais il n’y a pas eu de convoyeur. Malheureusement, le mot convoyeur figure sur le listing comme étant un passager. Ce n’est pas un passager. Le deuxième cas c’est un passager qui effectivement avait pris son billet mais qui a annulé son vol dans la matinée. Il ne s’est même pas présenté à l’enregistrement le soir du départ. Mais, malheureusement la machine qui avait déjà enregistré son nom ne l’a pas effacé lorsqu’il a annulé son vol. Donc son nom apparaît aussi sur le listing. » 116 personnes donc étaient à bord de ce vol dont 110 passagers et 06 membres d’équipage.

Pour rappel, c’est le jeudi 24 juillet 2014 que l’avion d’Air Algérie parti de Ouagadougou pour Alger s’est écrasé dans le Nord Mali. Aucun des 116 occupants n’a survécu au drame. Des équipes d’enquêteurs ont été déployées sur le terrain et les résultats des enquêtes attendus dans un trimestre au moins.

Samuel Somda

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 juillet 2014 à 17:14, par Indjaba En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

    Ne prolonger pas la douleur des parents des victimes avec vos histoires d’ADN. Quitter dans votre affaire d’ADN là ! En Afrique on a nos manière de faire nos deuil et d’accepter la mort. Les parents ont la certitude que leurs proches sont décédés car ayant embarquer dans un avion qui a crashé où il n’y a pas eut de survivant. C’est suffisant. En Afrique, juste avec la photo du défunt ou une de ses tenues ou la terre prélevée au lieu du crash ou tout autre symbole on fait le deuil y compris l’enterrement. Avec ces histoires de vol d’enfants (les mères ne sont pas forcement les vraies mères), ces histoires d’infidélité de notre époque (les pères ne sont pas forcement les vrais pères) vous voulez nous imposer des ADN qui vont nous envoyer à des situations indéterminées ou révoltantes qui compliqueraient la cohésion familiale des familles éplorées. Pour moi les familles ne sont pas obligées de se soumettre à ces prélèvements. Qu’elles fassent leur deuil et qu’elles remettent les douleur à Dieu tout puissant.

    Répondre à ce message

    • Le 31 juillet 2014 à 18:47, par Maiga En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      Mais tu comprends mal bon nombre de choses, mon frère. Parles pour ta famille et laisse les autres africains en paix.

      Répondre à ce message

      • Le 1er août 2014 à 11:44, par Indjaba En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

        Chacun parle son Gros gros français patapata pour zéro et se croit plus compatissant qu’Indjaba. Entre faire rapidement le deuil et trainer une attente de 2 à 3 ans pour avoir les résultats des tests ADN afin de faire ce deuil, c’est laquelle des options qui apaise mieux les familles ? Vous croyez que moi je ne vois pas ce que vous dites ? Il y’a un policier algérien qui a dit qu’on pourrait attendre jusqu’à 3 ans pour connaitre certains résultats de tests ADN. Soyez sereins chers internautes car c’est le meilleur moyen d’aider les familles qui sont sous le choc. Ici il est évident que beaucoup de corps ne seront pas retrouvés donc ne faisons pas attendre les familles qui vivront dans la douleurs permanente. Ceux qui créent la tombent ou qui font descendre un cercueil dans une tombe pour faire disparaitre définitivement un défunt des yeux de ses parents ne sont pas contre ces derniers. Au contraire , ils posent des actes avec sérénité pour accompagner les familles éplorées qui ne savent plus souvent où donner de la tête. Les internautes ici ne voient les choses que de façon frontale en oubliant que pour des questions de stratégies on peut contourner les choses pour aller plus facilement et atteindre le même but. Mais si je suis incompris, je demande pardon aux internautes car mon raison n’a aucune connotation avec la politique ou mon opposition au régime. Mieux je trouve que la cote de popularité de Blaise a pris un petit plus avec ce dossier même si c’est pas suffisant pour lui ouvrir le boulevard en 2015.

        Répondre à ce message

        • Le 2 août 2014 à 21:48, par Bakaridjan En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

          J’ai lu ton post et toutes les réactions qu’il a suscité. Je compatis à la douleur des familles mais je reste persuadé que la meilleure façon de respecter le deuil des âmes disparues dans cette tragédie ne réside pas dans ce test ADN d’identification. Je serai un parent de victime, je m’aurait tout de suite démarqué de cette opération en observant la période de deuil et faire tout ce qui s’en suit comme funérailles. C’est d’ailleurs ce que la majorité des familles Burkinabé ont fait. J’ai vu des familles musulmanes qui ont fiat des doua et d’autres aller célébrer les funérailles au village. Il faut que l’humain se dise une chose : quelle que soit l’évolution de la technologie, elle demeure limitée face à la volonté divine. C’est d’ailleurs cette limite humaine qui est à la base de cette tragédie.

          Répondre à ce message

    • Le 31 juillet 2014 à 19:45 En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      si toi tu es infidèle,laisse les autres connaitre les corp d leur parent a travers le test dADN.ton argumentation est fausse.cela pe se faire quand il n ya aucun fragment du corps.mais ici,on a les fragments,mais on sai pas a qui ça apartient.

      Répondre à ce message

    • Le 31 juillet 2014 à 21:29, par Cami En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      Indjaba, on n’oblige personne à donner son ADN. Si vous etes de la famille des victimes et vous estimez que vous pouvez vous passez de "Morceau de Chair" retrouvè sur le site du crash pour votre deuil, alors cassez-vous et laissez les autres le faire.

      Vous etes quel genre de burkinaBETE ? La liberté que vous pronez tous les jours et qui vous permet d’insulter notre Cher Excellence Blaise Compaoré, vous commande de respecter les choix des familles qui veulent donner leur ADN.
      Pour le reste, je felicite les autorités, en particulier le comité qui gère cette crise et je réutire ma compassion aux familles de victimes

      Répondre à ce message

    • Le 31 juillet 2014 à 21:45, par CF En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      Indjaba :
      Pourquoi tant de haine ? Si vous et certains parents de victimes Africains ne vouliez pas des tests d’ADN, alors permettiez aux autres parents de victimes non-Africains qui veulent le test d’ADN, d’etre satisfaits. Vous ne pouviez pas vouloir que toute la procédure autour de cet incident soit traité en la manière africaine tout simplement parce que la tragédie a eu lieu en Afrique avec quelques Africains à bord.
      Merci d’accepter la liberté des autres !

      Répondre à ce message

    • Le 1er août 2014 à 02:57, par Tapsoba®(de H) En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      "Indjaba" ,votre propos est choquant et mal placé.Les familles reçues par Blaise Compaoré ont exprimé leur souhait de voir les restes de leurs proches ,victimes du crash, leur ramener pour le besoin du deuil.Comment est-ce possible sans passer par des tests ADN ? Etes vous de ces familles éplorées et/ou exprimez -vous à votre nom propre ou qui vous a mandaté de tenir de tels propos ? Les familles qui se contentaient(l usage récent de l ADN,1985)/se contentent de photos pour faire leur deuil le font par défaut(coût élevé) ou serait-ce une interdiction(totem) d user des moyens qui leur permettraient d identifier et donc récupérer le corps ou fragment du corps de leurs disparus ? Ou pensez vous que les africains sont -ils condamnés à ne pas évoluer comme ceux qui ont découvert l ADN dans les années 80,révolutionnant du même coup la science médico-légale ? Pensez vous que l infidélité ou vol des bébés est -elle le seul apanage des noirs que nous sommes ? Que voulez vous qu on fasse des fragments d humains qui n appartiendront pas aux victimes occidentales ou arabes(algériens ) ? Un peu de respect pour les victimes et leurs familles si vous n en êtes pas une.

      Répondre à ce message

    • Le 1er août 2014 à 07:11, par sole En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      Tu es une personne très insensible. Africaine ou l’Européenne, tous avons des sentiments et désirons enterrer nos morts, si tu te considères que ce n’est pas nécessaire tu te tais et un point, mais ne parle pas par les autres.

      Répondre à ce message

    • Le 1er août 2014 à 07:42, par T.G DABIRE En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      A ce que je sache, la cellule de crise n’oblige nullement les familles à venir pour le prélèvement en vue du test d’ADN !! pourquoi vous aimez vous plaindre comme ça dans ce pays ? Laissez au moins ceux qui le souhaitent (et qui savent qu’ils sont les vrais parents des disparus) faire leur test !! il n’y a rien de mal en cela !! maintenant ceux qui estiment que ce n’est plus nécessaire pourront laisser tomber !!
      soyez parfois justes avec vos jugements TCHRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR.

      Répondre à ce message

    • Le 1er août 2014 à 07:56, par CHRIS En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      Bjr,
      Je ne sais pas si vous avez un membre de votre famille dans l’accident, auquel cas je vous présente mes condoléances ; maintenant, il faut laisser les familles décider de ce qui est bien pour chacune d’elle, il ne vous revient pas de parler au nom des familles. L’Afrique, l’Afrique, que connaissez-vous de ce continent ? Les coutumes chez les Mossé ne sont pas les mêmes chez les Peuhl ou les Dioula, alors arrêtez cette histoire d’Afrique dans la gestion de deuil. La famille qui estime vouloir faire les tests est dans son droit et peut le revendiquer. Il faut mettre fin à ces polémiques ridicules car les familles sont les seules et individuellement à savoir ce qui est bien pour elles.
      R.I.P

      Répondre à ce message

    • Le 1er août 2014 à 09:44 En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      Et pour la restitution des restes de corps aux familles, on s’y prend comment ?

      Répondre à ce message

    • Le 1er août 2014 à 12:25, par Hbr En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      Indjaba n’a certainement pas donné des explications suffisantes, mais sachez que dans certaines coutumes de chez nous, les corps des accidentés ne viennent pas à la maison ; Pas de de funérailles non-plus ; Dans la plupart des cas ils sont enterrés sur place.
      Pas parce qu’on les aimes pas mais (selon certaines coutumes) cela éviterai la répétition de tels malheurs dans la famille.
      Compte tenues du caractère culturel multiples du drame, il convient de mesurer ces propos et surtout donner les raisons fondamentalement de nos écrits.

      Répondre à ce message

    • Le 1er août 2014 à 16:10, par Forssafrik En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      Je ne crois pas qu’il faille réagir forcement à tous les articles. Personne n’a jamais dit que ces prélèvements étaient obligatoires. Il s’agit de procédures mises en place dans le cadre de la gestion cette situation. Maintenant vos problèmes et conséquences familiales que vous avancez, franchement cher Indjaba, je trouve que vous exagérez.

      Répondre à ce message

  • Le 31 juillet 2014 à 17:45, par kabiss En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

    Félicitations au burkina qui n’a menager aucun effort pour apporter des info aux parents des victimes

    Répondre à ce message

    • Le 1er août 2014 à 10:17, par YIRMOAGA En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      Faut-il attende les résultats de ces tests pour avoir un prétendu corps supposé dans un cercueil,correspondant à la dépouille du parent pour que enfin les parents puissent célébrer le deuil ? L’attente sera de combien de temps ?Permettez aux familles africaines de célébrer leur deuil, mais plu tard un monument sera érigé et les restes des défunts immortalisés avec les résultats des tests ADN. Sinon qu’attendre, la douleur éprouvée des parents s’éternise.

      Répondre à ce message

  • Le 31 juillet 2014 à 18:18, par zongo d’Ottawa En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

    La cellule peut-elle nous donner le nom du passager qui ne s’est pas présenté à l’embarquement ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2014 à 08:17, par Wango En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

    ce que mois je comprend pas pourquoi mobiliser des sommes colossales pour amené des experts corrompus qui n’ont jamais dit la vérité depuis leurs naissance, cette que vous allez utilisé aurai pus servir a dédommager a des famille des victime, si toute foi vous êtes raisonnable pensez en. voyez otoscopie du juge Salifou NEBIE combien nous avons dépense, alors que tout le monde sait que cet affaire a été voué a l’échec

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2014 à 10:01, par sibdou En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

    Tous mes respects pour le général Gilbert DIENDERE.

    Répondre à ce message

    • Le 1er août 2014 à 16:30, par Raviki En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

      on ne peut pas comprendre qu’au 21e siècle des gens continuent d’être aussi rustres en rejetant les résultats de test ADN.Ou alors on peut vivre en marge de l’évolution technologique ou on ne peut pas. je trouve que c’est une méthode qui nous permet d’avoir les restes des nötres fussent-ils en cendres ou en morçeaux. Il y a des gens qui oublient le caractère sacré de la vie, nul père n’est pret à accepter la disparition de son fils sans chercher à savoir où il a été enterré au besoin dans certains cas le corps est rapatrié, c’est culturel. il ne faut pas oublier que notre différence avec les autres se trouve dans l’acceptation de l’autre. Que vos âmes reposent en paix et que les parents des victimes trouvent à travers ces lignes l’expression de notre compassion.

      Répondre à ce message

  • Le 1er août 2014 à 11:26 En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

    Webb, comment nous apprendre à débattre dans la politesse pour défendre nos arguments ? Pouvez vous définir un code d’intervention pour policer les interventions ? C’est parfois hallucinant quand on lit certaines remarques. C’est juste pour améliorer la liberté d’expression.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2014 à 23:03, par zot En réponse à : Crash de l’avion d’Air Algérie : Deux experts en ADN dépêchés à Ouagadougou

    Pendant que nous y somme on peut demander aux deux specialistes apres se gros boulot s’il peuvent se rendre au cimitiere de dagnoen pour faire parler certaines tombes car ses familles aussi ont besoin de savoir si c’est leur fils qui se trouve dans la tombe qu’on leur a attribue

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crash d’Air Algérie : Quatre ans après, une stèle en mémoire des victimes
Crash du vol AH 5017 : « Il faut que ces marchands de mort soient punis comme il faut », Me Halidou Ouédraogo
Crash d’Air Algérie : Le rapport des experts pointe du doigt la formation des pilotes
Crash d’Air Algérie : Aux autorités maliennes de « ne pas ajouter de la douleur à la douleur »
Me Halidou Ouédraogo, président de l’association des parents des victimes du crash d’Air Algérie : « Nous voulons que le Mali nous rende les restes de nos parents morts dans l’accident »
Programme de la commémoration du 1er Anniversaire du crash du vol AH 5017 d’air Algérie
Crash du vol AH 5017 d’Air Algérie : Les parents des victimes se souviennent
Victimes du crash du vol AH 5017 d’Air Algérie : Une stèle sera érigée à leur mémoire à la cité An 2 de Ouagadougou
Dernier hommage à l’ensemble des victimes du crash d’Air Algérie
Audiences à la Présidence du Faso :les familles burkinabè des victimes du crash et un émissaire béninois chez Michel Kafando
Victimes du crash du vol AH 5017 d’Air Algérie : Les corps officiellement enterrés aujourd’hui
Victimes du crash du vol AH5017 d’Air Algérie : Michel Kafando participe à une veillée de prière à leur mémoire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés