Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Projet de gestion durable de la pêche au Burkina : L’heure est au bilan

Accueil > Actualités > DOSSIERS > A l’Eau l’Afrique, à l’Eau le Monde ! • • mercredi 16 juillet 2014 à 00h00min
Projet de gestion durable de la pêche au Burkina : L’heure est au bilan

Le projet de gestion durable de la pêche et de l’eau au Burkina tient, depuis ce mardi 15 juillet à Ouagadougou, un symposium pour présenter les résultats de sa recherche. Le projet de trois ans qui prendra fin dans quatre mois a été formulé et mis en œuvre par un consortium de chercheurs du Burkina Faso et de l’Autriche. L’objectif visé est de contribuer à améliorer la formulation des politiques halieutiques et hydrauliques.

Il y a actuellement au Burkina, 142 espèces de poisson. 50% de ces espèces sont menacées contre 26% d’espèces de poissons menacés dans la sous-région. La situation est donc critique et s’explique entre autres par d’énormes pressions au niveau des pêcheries, et la pollution qui fait que la quantité et la diversité des espèces de poissons diminuent. Ce sont là quelques résultats provisoires auxquels sont parvenus la centaine de chercheurs réunis au sein du projet gestion de la pêche et de l’eau au Burkina. C’est un projet de recherche accompagnement qui est mis en œuvre par 8 institutions de recherche dont 5 du Burkina. Il couvre différents aspects de la pêche, allant de l’écologie à la sociologie en passant par la description de la politique en matière de pêche, la socio économie. Ce projet qui prendra fin dans quelques mois est financé par la coopération autrichienne.

Mais avant, les équipes de recherche à travers cette rencontre veulent déjà rendre compte de leurs travaux. Le projet a aussi permis d’établir une liste rouge des espèces de poissons qui décrit le statut de conservation des espèces, celles qui sont en voie de disparition ou menacées. Par l’entremise du projet gestion de la pêche et de l’eau au Burkina, il y a également eu des bios indicateurs qui permettent de suivre la qualité de l’eau à partir du poisson. De façon générale, les résultats concernent la biologie aquatique, la pression humaine sur les eaux, la pêche, l’économie, la santé, la sociologie et l’enseignement supérieur. De l’avis de Raymond Ouédraogo, coordonnateur national du projet, « l’objectif est d’améliorer la formulation des politiques halieutiques et hydrauliques en mettant à disposition des données et des informations scientifiquement éprouvées ».

Un projet innovant

Selon Dr Nessan Désiré Coulibaly, directeur général de la pêche et de l’aquaculture qui a lu le discours de Jocelyne Rolande Somé, secrétaire générale du ministre des ressources animales et halieutiques, absente, le thème du symposium est très important pour son département. « En effet, contrairement à d’autres secteurs agricoles de notre pays, le domaine des ressources halieutiques n’a pas encore bénéficié d’un accompagnement substantiel de la recherche, tant fondamentale qu’appliquée » a-t-il dit. Il a poursuivi donc en saluant les actions du projet qui a « eu le mérite de réunir autour du même thème les chercheurs de différentes entités et de différentes sensibilités de notre pays avec ceux de l’université des ressources naturelles et des sciences de la vie d’Autriche ». C’est donc un projet orienté vers l’enseignement supérieur. Dans ce sens, l’Université des ressources naturelles et des sciences de la vie en Autriche accueille des étudiants burkinabè. Le Burkina à son tour reçoit des étudiants autrichiens pour leurs travaux de terrain. Le Dr. Andreas Melcher, coordonnateur général du projet a pour sa part déclaré que les résultats auxquels le projet est parvenu sont concluants. « Au Burkina Faso, nous sommes dans un contexte où on a besoin d’améliorer le profil nutritionnel de la population, et assurer la sécurité alimentaire. Dans ce processus, la contribution des poissons est très importante. Nous espérons pouvoir poursuivre la recherche vers des solutions alternatives » a indiqué le coordonnateur général du projet.

Tiga Cheick Sawadogo

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
WaterAid lance un appel aux pays Africains pour fixer des objectifs précis et ambitieux d’accès universel à l’assainissement à l’horizon 2030
Gestion intégrée des ressources en eau : L’Agence des Cascades fait le point de la mise en œuvre avec les hommes de médias de l’Ouest
WaterAid et REPHA-BF, unis pour plus d’eau potable et d’assainissement au Burkina
Projet de gestion durable de la pêche au Burkina : L’heure est au bilan
Eau et assainissement au Burkina : Des progrès au niveau des taux d’accès
Africa Water Forum réfléchit au financement pérenne de l’assainissement en Afrique
Eau et assainissement en milieu rural : L’ONG Eau Vive lance le projet « SANYA KAGNI »
ONEA : Campagne de réactivation des abonnements suspendus ou résiliés à Ouagadougou
Agence panafricaine Eau et assainissement (EAA) : Les grévistes remettent leur plateforme au ministre en charge de l’eau
Agence panafricaine Eau et assainissement (EAA) : Le personnel réclame le départ du secrétaire exécutif
Coupure d’eau à Bobo-Dioulasso : la fin du calvaire pour ce samedi 21 juin
ONEA : Ouagadougou et ses environs vont connaitre un déficit de production sur la période 2014-2016 »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés