Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Revue annuelle de la SCADD 2014 : satisfaire les attentes des populations

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Finances publiques • • mercredi 4 juin 2014 à 00h13min
       Revue annuelle de la SCADD 2014 : satisfaire les attentes  des populations

La revue annuelle 2014 de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD)tenue le 29 avril 2014, sous l’égide du Comité national de pilotage de la SCADD (CNP/SCADD), a permis de faire le bilan de sa mise en œuvre au cours de l’année 2013 et d’envisager les perspectives pour la période 2015-2017.

Du bilan, il ressort que la performance globale de l’année 2013, appréciée à partir du niveau de réalisation des mesures et de l’atteinte des cibles des indicateurs de la matrice de performance est satisfaisante.

En effet, l’état de réalisation des mesures et la situation de l’atteinte des cibles des indicateurs, affichent un taux de réalisation des mesures de 66,67%(20 mesures réalisées sur 30) et un taux d’atteinte des cibles des indicateurs de 62% (31 cibles atteintes sur 50).

En outre, la plupart des mesures et actions programmée, en cohérence avec les objectifs et axes stratégiques de la SCADD, ont pu être pleinement ou partiellement réalisées.

Dans le secteur du développement des piliers de la croissance accélérée, premier axe de la SCADD, les mesures et actions prévues relatives à la promotion de pôles de croissance, au renforcement du dispositif de coordination de la sécurité alimentaire, à la mise en œuvre du fonds routier de deuxième génération, à la mise en place des bourses physiques et virtuelle de fret dans le cadre de la libéralisation de l’accès au fret routier de marchandises et au code minier, ont été pleinement réalisées. Par contre, les mesures telles que l’élaboration du programme des projets PPP, la mise en place du dispositif institutionnel du Programme National du Secteur Rural (PNSR), l’adoption de la stratégie en matière d’intrants et d’équipement, le code de l’artisanat, le renforcement des capacités de surveillance des prix et la tranche annuelle du programme de construction de 10 000 logements sociaux et économiques n’ont pu être réalisées.

Au niveau de la consolidation du capital humain et de la promotion de la protection sociale, deuxième axe de la SCADD, des mesures et actions stratégiques ont été entièrement réalisées. Parmi celles-ci, il ya l’élaboration du plan d’action de l’initiative conjointe pour l’emploi des jeunes, la validation de la Politique sectorielle emploi (PSE), l’adoption des normes en personnels des structures publiques de santé, la mise à disposition des premiers kits d’urgence pour la prise en charge totale du paludisme au profit des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes et, enfin la mise en place du dispositif national de suivi-évaluation de la Politique national population et santé (PNPS). Seule la mesure portant sur l’élaboration des cartes scolaires régionales du post –primaire et du secondaire n’a pas abouti.

S’agissant du renforcement de la gouvernance, troisième axe de la SCADD, toutes les mesures et actions entreprises ont été réalisées. Il s’agit entre autres des activités telles que l’adoption du projet de loi sur la corruption, l’accompagnement de 15 ministères et institutions à assurer la revue de leurs programmes et la réalisation d’une étude sur l’indépendance du pouvoir judiciaire.

Pour la prise en compte des priorités transversales dans les politiques et programmes de développement qui constitue le quatrième axe de la SCADD, toutes les mesures stratégiques à savoir l’accompagnement technique et financier des ministères, institutions publiques et des Organisations de la société civile (OSC) dans la mise en œuvre de leur plan d’action genre, le renforcement des capacités techniques d’intégration de la dynamique de population des cadres de 15 ministères et de 07 régions de planification impliqués dans le suivi-évaluation, et l’adoption de l’avant-projet de SNADDT ont pu être menées.

En ce qui concerne le suivi-évaluation, les sessions des organes prévues au titre de l’année 2013 se sont, pour la plupart, tenues, rendant ainsi disponibles les différents produits attendus.

De même, l’animation des cadres de dialogue et la mise en œuvre de la stratégie de communication sur la SCADD ont été assurées. On note également, le lancement du processus de la première évaluation d’impact de la SCADD et l’adoption de mesures pour l’amélioration de la performance dans la mise en œuvre et le suivi. Enfin, les actions d’organisation du système de collecte et de production de l’information se sont poursuivies.

Au titre des contraintes qui ont négativement impacté le bilan de l’année 2013, il ya principalement celles relatives aux procédures de passation et d’exécution des marchés publics, la faible capacité dans la planification, le déblocage tardif, l’insuffisance des ressources financières, les retards accusés au niveau du transfert de l’ensemble des domaines des compétence aux collectivités territoriales et à la faible capacité en ressources humaines, financières et matérielles des collectivités territoriales .

De ce fait, des actions devront être engagées en vue de résorber les difficultés. Et pour tendre vers la satisfaction des attentes des populations, les actions fortes à mener pour les années à venir devront porter sur la poursuite du développement des pôles de croissances, l’opérationnalisation des dispositifs du PNSR et du plan d’actions de la sécurité alimentaire, le processus d’implantation du budget programme, l’amélioration du recouvrement des recettes et du cadre réglementaire des marchés publics, la mise en place d’un système de suivi évaluation de la Politique nationale genre (PNG), l’intégration des questions de populations et de développent durable dans le document de planification.

Et pour la réalisation de toutes ces mesures et actions, Il faudra poursuivre les efforts dans la mise en œuvre de la stratégie de communication sur la SCADD, à travers des campagnes de communication de proximité et la gestion du site Web de la SCADD.

Ministère de l’Economie et des Finances

Vos commentaires

  • Le 3 juin 2014 à 18:33, par commando invisible En réponse à : Revue annuelle de la SCADD 2014 : satisfaire les attentes des populations

    Que tout se passe pour le mieux pour donner une meilleur vie au citoyen lambda Burkinabé,c’est tout ce qu’on attend et nous souhaitons que tout se passe bien pour eux.On est sûr que tout ça va beaucoup aider les Burkinabés.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2014 à 07:47, par DAO En réponse à : Revue annuelle de la SCADD 2014 : satisfaire les attentes des populations

    La SCADD n’est autre que les PAS sous une autre dénommination. Plus de privé moins d’Etat.

    On nous parle de pôles de croissance agricole et minier. Tout ça c’est du bluf. Ce régime est essouflé et n’a plus rien dans la tête. Sinon comment comprendre qu’on puisse se permettre de gouverner le pays par des mesures conjoncturelles ? En l’espace de 2 mois le gouvernement a annoncé des mesures sociales de prêt de 130 milliards. C’est un signe que nos deniers publics sont très mal gérés. Pire on fait croire aux femmes que Blaise les a offert 5 milliards. Certaines ont pensé qu’il suffisait d’aller remplir la fiche et puis on prenait l’argent. Elles ne savaient pas que c’était un prêt sous conditions. Même les femmes qui n’ont rien comme idée de projet s’y sont rendues.

    Depuis 2011 la SCADD existe. On est dans les 2 dernières années de la première phase. Dites moi où se trouve la croissance, encore moins accélérée ?

    Répondre à ce message

    • Le 4 juin 2014 à 10:46, par Omed En réponse à : Revue annuelle de la SCADD 2014 : satisfaire les attentes des populations

      Mon frère "Dao" tu as tout dit.Ce gouvernement et surtout le premier manitout de Blaise sont dans une bulle,il n’ya plus d’idées,à force d’usure du pouvoir,les neuronnes sont tous morts,pas de créativité,déconnectés des réalités,trop loin du peuple pour cerner ses besoins...Mais bon,ils se chatouillent eux-mêmes pour rigoler.Heureusement qu’on va tout remettre à plat en Novembre 2015.Vive le changement.A bon entendeur,salut.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2014 à 09:28, par Omar En réponse à : Revue annuelle de la SCADD 2014 : satisfaire les attentes des populations

      CMest du grand n’importe quoi en effet, surtout cette histoire de 5 milliards. Ils ont crée un mouvement de foule en omettant les conditions de prêt pour faire le maximum de bruit. Èa la fin ils donneront quelques millions à certaines dMentre elles mais ces milliars là iront dans les pochent de leur amiesm copines, cousine, femmes etc. Vous croyez que ces gens là sont capable dMoffrir des prêts jusqu’à 50 millions à des inconnus sans conditions* c’est simplement inimaginable. D’un autre côté, il faut regarder la courbe de progression de la dette du pays. C’est totalement irresponsable ce qui se passe actuellement dans ce pays

      Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2014 à 07:52, par DAO En réponse à : Revue annuelle de la SCADD 2014 : satisfaire les attentes des populations

    En effet, l’état de réalisation des mesures et la situation de l’atteinte des cibles des indicateurs, affichent un taux de réalisation des mesures de 66,67%(20 mesures réalisées sur 30) et un taux d’atteinte des cibles des indicateurs de 62% (31 cibles atteintes sur 50).

    Donnez des exemples de mesures et des exemples de cibles. Il faut sortir du mensonge qu’on nous sert depuis des années. Le peuple a besoin qu’on lui dise ce qui se passe réellement. 20 mesures réalisées sur 30 et 31 cibles atteintes sur 50 n’apporte rien en la compréhension. Combien de gens savent ce qui est contenu dans la SCADD ? Il ne faut pas parler comme si même NOAGA le cultivateur de Wolokoto dans le Houet a participé à la conception de la SCADD.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2014 à 08:07, par DAO En réponse à : Revue annuelle de la SCADD 2014 : satisfaire les attentes des populations

    S’agissant du renforcement de la gouvernance, troisième axe de la SCADD, toutes les mesures et actions entreprises ont été réalisées. Il s’agit entre autres des activités telles que l’adoption du projet de loi sur la corruption.

    De qui on se fou ? Quelle loi sur la corruption ? Quand le PM a été à l’ARCE il a annoncé 8 mesures dont la publication de toutes les personnes épinglés par les structures de contrôle de l’Etat. Après 1 an et demie jamais on a vue cette liste. Il faut plus tot lutter contre le détournement de fonds publics que de dire qu’on veut lutter contre la corruption. Combien de milliards disparaissent des caisses de l’Etat chaque année ? Et le PM se donne le courage de dire que ceux qui sont accusés ont accepté de rembourser. Il n y a aucune politique serieuses contre la corruption.

    Quand l’impunité est érigée en système de gouvernance c’est normal que la corruption et détournement de deniers publics deviennent des pratiques courantes. Comme les gens ont suffisamment amassé l’argent du peuple ils ont peur de quitter le pouvoir. Ce qui est sûr ils rendront compte un jour devant les hommes et Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2014 à 11:50, par SCADDiste En réponse à : Revue annuelle de la SCADD 2014 : satisfaire les attentes des populations

    En fait, dans quelles parties de la SCADD sont inscrits les 120 milliards de mesures sociales éhontément brandies par le gouvernement, en plus des dizaines de milliards qui sont entrain d’être distribués actuellement dans le désordre, la cacophonie et l’anarchie totale ; puisque aucune de ces mesures n’était prévue dans le budget initial de l’État. Une stratégie (SCADD) bien réfléchie ne s’accommode pas avec la gestion à vue, le saupoudrage, les "sauvetages de pompier" et des mesures "prétendues sociales" fondées sur des calculs politiques machiavéliques. L’idée de la SCADD est théoriquement salutaire, mais sa gestion est chaotique, parce que l’intention des gouvernants n’est pas de sortir le peuple de son état de pauvreté, mais plutôt de ruser avec les populations en leur jetant des miettes pour acheter leur silence "coupable" ou de leur vote "complaisant". Ces gens-là ne feront pas reculer la pauvreté d’un seul iota, puisque cela ne fait pas partie de leurs objectifs réels. Alors, rien de surprenant que les réalisations et les performances de la SCADD soient mitigés, voire maigres.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Salaire du fonctionnaire burkinabè : Inéquitable et non basé sur le mérite, selon 70% des travailleurs
Opération spéciale de recouvrement de la Taxe de résidence : Le directeur régional des impôts du Centre explique
Patrimoine immobilier de l’Etat : Il existe désormais un recensement géo-référencé pour les bâtiments et les terrains à Ouagadougou
Célestin Santéré SANON, nouveau Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique
Grève des syndicats des finances : Les services fonctionnent et les salaires seront payés, rassure la ministre Rosine Coulibaly
Coopération UE- Burkina Faso : La coopération accouche d’un nouveau projet de développement
Direction générale des impôts : « eSINTAX », fait officiellement son entrée dans le quotidien des contribuables burkinabè
Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur
Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun
Ministère de l’Economie : Plus de 1300 milliards de francs CFA mobilisés en 2017
Affaire IUTS : Le directeur général des impôts rassure
Coopération Burkina Faso-Suède : 102 milliards de francs CFA pour soutenir les efforts de développement du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés