Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Projet TAMBAO : Remise de foyers à faible consommation de bois aux femmes de la zone du projet TAMBAO à l’occasion de la fête des mères

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • Communiqué de presse • mardi 27 mai 2014 à 16h52min

C’est à l’occasion de la fête des mères que la société minière Pan African Minerals à décidé de rendre hommage à l’autre moitié du ciel sahélien en organisant une cérémonie de lancement de son programme pilote dénommé « soutien aux femmes et préservation de l’environnement au sahel ».

Initié par le département environnemental et social de la société et piloté par la direction du développement social, l’événement devait se tenir selon la Directrice du Développement Social depuis le mois de mars à l’occasion de la journée de la femme. Après moult reports dus aux festivités nationales liées à la fête de la femme et après les différentes activités de Pan African Minerals en vue de l’obtention du permis d’exploitation minière (Session du COTEVE, Commission des mines, Comité de suivi du PPP, etc.), la cérémonie se tient enfin ce 23 mai 2014 à Inawas en prélude à la fête dès mères.

Placé sous le signe du renforcement de l’approche participative et du dialogue entre Pan African Minerals et les Personnes Affectés par le Projet ainsi que les groupes vulnérables, cette activité va permettre à une cinquantaine de femmes, pour cette phase pilote, de se procurer GRATUITEMENT grâce à la société PAM, des cuiseurs Naafa en plus d’une formation sur la prise en main de ce nouveau joyau de cuisine.

Ce cuiseur, selon certains utilisateurs, surprend tant par ses performances que son design ergonomique. Le Cuiseur Naafa économiserait jusque 70% de bois tout en émettant très peu de fumée. Il conviendrait à plusieurs tailles de casseroles et est immédiatement prêt à l’emploi. Il a une dimension de 37 x 43 x 43 cm et pèse 12 kg.

Sachant que la région du Sahel est désertique et que la question du bois de chauffe est problématique, cette nouvelle technologie de conservation de la chaleur pour mieux optimiser l’utilisation du bois viendra soulager la gente féminine et permettra de diminuer considérablement la coupe abusive du bois de chauffe et la fumée pendant la cuisson.

Cette occasion permettra aux femmes de prendre officiellement contact avec le département du développement social pour jeter les bases d’une collaboration et aussi de recueillir les souhaits des femmes de la zone d’impact du projet pour qu’elle puisse prendre une part active dans le processus de développement du projet, qu’elles puissent en bénéficier pour mieux s’occuper d’elles-mêmes, de leurs enfants et de leurs familles en général.

Salif SANFO
Communication & Public Relation Officer

Vos commentaires

  • Le 27 mai 2014 à 17:45 En réponse à : Projet TAMBAO : Remise de foyers à faible consommation de bois aux femmes de la zone du projet TAMBAO à l’occasion de la fête des mères

    Merci de penser à la production de briquette au Sahel pour réduire la consommation de bois.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai 2014 à 01:59 En réponse à : Projet TAMBAO : Remise de foyers à faible consommation de bois aux femmes de la zone du projet TAMBAO à l’occasion de la fête des mères

    Quand il s’agit de ce genre d’œuvres, on ne voit pas les cyber-internautes de l’opposition venir commenter. Des malhonnêtes comme ça. La ils sont sans commentaires.

    Répondre à ce message

    • Le 28 mai 2014 à 07:17, par Lepro En réponse à : Projet TAMBAO : Remise de foyers à faible consommation de bois aux femmes de la zone du projet TAMBAO à l’occasion de la fête des mères

      Mr l’anonyme, cette œuvre est évidemment louable. Il faudrait être un apatride de très mauvaise foi, pour mal y penser.
      Les cyber-internautes d’esprit critique ne sont pas forcément de l’opposition comme vous le pensez.
      Sans être malhonnête comme vous l’espèreriez, je me permettrais de faire des commentaires.
      Il est louable que Pan African Minerals ai prévu un département environnemental et une direction du développement social. Et bravo pour cette promotion concrète du genre, avec une femme comme directrice du développement Social .
      Qui mieux que la moitié du ciel pour comprendre et répondre aux préoccupations de nos meres de nos sœurs ? Félicitations à Mme la directrice pour cette action de dons de foyers à faible cosommation de bois.
      Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Toutes ces activités de Pan African Minerals, ne sauraient dissiper la suspicion autour des conditions l’obtention de son permis d’exploitation minière : irrégularités ?
      De plus les projets pharaoniques qu’ils promettent : bitumage, chemin de fer, etc… laissent à juste titre les vrais observateurs de ce projet perplexes. Pour notre peuple, Tambao depuis les années 60 est un Serpent de Mer chimérique : Bataille du Rail, désenclavement…. ; que de désillusions. Souffrez donc que d’aucuns soient sceptiques, voire critiques face à ces chevaliers, magiciens d’un Burkina minier « émergent », qui semblent promettre monts, merveilles, dollars, euros, et bonheur en peu de temps aux burkinabè, aux sahéliens de cette région. Tambao ne mériterais pas une tromperie de plus, 54 ans après l’indépendance.
      Le cuiseur Naafa a été développé au Burkina par des chercheurs burkinabè, sans idéologie aucune dans la continuité des mesures des 3 luttes de la RDP , et pour préserver notre environnement.
      Vive les chercheurs burkinabè, ces trouveurs délaissés, qui en silence nous mèneront concrètement à l’émergence vraie !
      Pan African Minerals, continuez de nous séduire et de nous convaincre. Je vous paraphrase : « Que les département environnement, le département du développement social, jettent les vrais bases d’une collaboration, et recueillent aussi les vrais souhaits des populations de la zone d’impact du projet, pour qu’elles puissent prendre une part active dans le processus de développement du projet, qu’elles puissent en bénéficier pour mieux s’occuper d’elles-mêmes, de leurs enfants et de leurs familles en général. »
      Il y’a une Mine d’or dans votre voisinage qui ne fait pas trop mal dans ce sens. Suivez mon regard et inspirez-vous en, SVP.
      Autrement, soyez assurés que des cyber-internautes biens informés et d’esprit critique, pas forcément de l’opposition, pas aussi malhonnêtes que certains pourraient le penser, continuerons de faire des commentaires, au bénéfice du public, au bénéfice de cette nation, qui n’aspire qu’à la paix au développement de son peuple. En attendant l’émergence……
      Lepro

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fonds minier de développement local : Les acteurs échangent pour une meilleure participation du fonds à la vie des collectivités
Délestages au Burkina : Quand le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo court plus vite que son ombre
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés