Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un dessert sans fromage est une belle à qui il mаnquе un œil.» Anthelme Brillat-Savarin

1re édition du FESTI.C.O : Les 30 et 31 mai 2014 à Ouaga pour contribuer au rayonnement de la culture burkinabè

Accueil > Actualités > Culture • • samedi 17 mai 2014 à 02h22min
1re édition du FESTI.C.O : Les 30 et 31 mai 2014 à Ouaga pour contribuer au rayonnement de la culture burkinabè

Le nombre des événements culturels à Ouagadougou va s’agrandir bientôt avec le Festival culturel de Ouidi (FESTI.C.O) dont la première édition est prévue pour se tenir les 30 et 31 mai 2014 sous le thème « Culture et Civisme ». Pour donner de plus amples informations sur la manifestation, les organisateurs ont rencontré la presse ce jeudi 15 mai.

Hamidou Simporé, fils du quartier « Oui » et promoteur du Festival culturel de Ouidi (FESTI.C.O) dont la première édition se déroulera les 30 et 31 mai 2014 à Ouagadougou, a inscrit la culture comme l’un des piliers de son action de développement. Ainsi, il s’engage de fort belle manière dans un processus de préservation, valorisation et de promotion du patrimoine culture de Ouidi. Pour le promoteur, il y a toujours de l’espace pour la promotion de la diversité culturelle au Faso. Pendant deux jours (30 et 31 mai), cette diversité sera portée à la connaissance de tout le monde afin que les Burkinabè sachent qu’il y a beaucoup de potentialités culturelles non encore exploitées dans le pays.

Trois grands objectifs :

Le FESTI.C.O vise trois grands objectifs :
- Offrir à la population une animation culturelle annuelle sur la culture et le développement en vue de lui permettre de découvrir et de valoriser le potentiel artistique et culturel burkinabè. Dans cette optique, l’événement est ouvert à l’expression artistique des troupes de danse, de musique et d’humour à travers une animation populaire entretenue par un carnaval et une rue marchande ;
- Faire connaître aux jeunes générations la place et le rôle de la culture dans nos sociétés à travers la découverte de valeurs artistiques, équestres et culturelles de manière générale. Cela peut permettra le rapprochement et le raffermissement des liens entre les générations anciennes et présentes ;
- Contribuer à une prise de conscience des populations sur leur rôle dans la promotion d’une culture rayonnante par : l’élargissement de notre horizon culturel par un enrichissement et une extension à la fois de l’offre de services culturels aux burkinabè ; la valorisation et l’offre de prestation culturelles de qualité en renforçant la place de notre patrimoine culturel ; le renforcement de nos capacités organisationnelles et managériales de manifestations culturelles d’envergure.

Diverses activités au programme de la 1re édition

Pour cette première édition du FESTI.C.O, diverses activités sont programmées. La cérémonie d’ouverture sera marquée par l’arrivée du Ouidi Naaba, accompagné d’une cavalerie de plus d’une cinquantaine de chevaux. Pour cette cérémonie, tous les festivaliers sont invités à porter des tenues traditionnelles. Deux soirées culturelles dont la première sera consacrée à la musique traditionnelle et moderne qui offre des scènes de prestation pour troupes et artistes en herbe. La deuxième soirée sera l’activité de clôture du festival. En plus de concert musical qui regroupera des troupes traditionnelles et des artistes modernes, elle consacrera la désignation de certaines personnalités comme ambassadeurs du festival.
Comme autres activités au programme de l’édition 2014 du FESTI.C.O, l’on peut noter :
- Une conférence publique sous le thème : « Rôle et place de Ouidi dans le royaume Moaga de Ouagadougou » ;
- Une course hippique à l’hippodrome de Hamdalaye dénommée « La course du Ouidi Naaba de Ouagadougou » ;
- Une rue marchande sur l’air du festival où seront proposés des mets à base de recettes et de produits locaux.

Bauguima Dramane Badoh

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Musique : L’artiste APPARATCHIK présente son nouvel album intitulé « T.O.T »
Cinéma : « les quatre filles fantastiques » dans les salles
Musique : Fusion FL, le groupe en vogue à Bobo Dioulasso
Prévention des conflits et consolidation de la paix : l’association Dakupa du Boulgou joue sa partition dans la commune de Garango
Musique religieuse : Sœur Anne Marie Kabore, la voix de Dieu, qui berce le cœur des mélomanes
Musique religieuse : La Sœur Nicole Kaboré, dédicace « Dieu Puissant », son sixième album
20e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) : Le comité national d’organisation installé
Le showbiz ivoirien en deuil : L’artiste Ericsson le Zoulou est mort
Festival Rendez-vous chez nous : c’est parti pour la 11e édition
Bobo-Dioulasso : Le ministre de la culture fait le bilan des activités menées par son département en 2019
Cinéma : « Le dragueur de Ouaga », le nouveau long métrage de Yacouba Napon dit MCZ
Fati Sidpayété : La chansonnière de Kombissiri qui a conquis le Kadiogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés