LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

"L’Indépendant" : qui en veut à Liermè Somé ?

Publié le lundi 27 octobre 2003 à 11h39min

PARTAGER :                          

Le directeur de publication de l’hebdomadaire l’Indépendant, M. Lièrmè Somé, a alerté la presse, le vendredi matin 24 octobre 2003 pour annoncer qu’il venait d’échapper à une tentative d’assassinat.

En effet, la veille vers 17h45, il reçoit un coup de fil lui demandant s’il resterait tard au bureau, puisque son interlocuteur entendait lui faire parvenir un droit de réponse par courrier électronique. Réponse affirmative de M. Somé mais il doit d’abord aller à un rendez-vous avant de réintégrer son bureau.

Aussitôt dit, aussitôt fait et M. Somé remonte au bureau aux environs de 18h30. Comme à ses habitudes, explique-t-il, il ferme toujours à clé quand il va travailler jusque tard le soir. Ce qu’il fit ce soir-là.

A l’arrivée du visiteur, "j’étais dans les toilettes. Il a tapé violemment sur la porte avant de la forcer. Des toilettes, je l’entendais fouiller un peu partout (bureau, salle des ordinateurs...). Il est resté dans les locaux jusqu’à 3 heures du matin, s’asseyant puis se relevant pour marcher. C’est vers 4 heures que je ne l’ai plus senti bouger".

Selon toujours M. Somé, quand son visiteur partait, il a pris le soin de refermer la porte à clé et devait même, à l’en croire, avoir le double de la clé de l’entrée principale de l’appartement. Pendant tout ce temps, Liermè Somé était resté dans les toilettes pour n’en ressortir qu’à 7 heures. "Il a dû se dire que j’étais sorti et il m’attendait", ajouta-t-il. L’individu n’a rien emporté.

Déclaration de la SEP

Le bureau exécutif de la Société des éditeurs de la presse privée (SEP) a appris avec indignation la violation du siège de l’Indépendant et l’intimidation de son directeur de publication, Monsieur Lièrmè Somé.

En effet, dans la nuit du 23 au 24 octobre 2003, les locaux de l’Indépendant auraient été visités par un individu non-identifié qui a fait un siège en règle du journal pendant une partie de la nuit. Le directeur de publication, M. Lièrmè Somé qui s’y trouvait encore n’a dû son salut qu’au fait qu’il se trouvait dans les toilettes où il fut contraint de passer la nuit.

En attendant des enquêtes diligentes des autorités compétentes, la SEP considère cet acte comme participant au recul inquiétant des acquis de la démocratie et une remise en cause inacceptable du principe de la liberté de la presse.

Elle dénonce considère cette pratique et met en garde contre toute atteinte à l’intégrité physique, morale et matérielle des journalistes, des directeurs de publication et des hommes de médias en général.

La SEP considère que cet événement vient rappeler le développement très inquiétant de l’insécurité au Burkina Faso. Il vient aggraver la situation sécuritaire précaire des journalistes et des responsables de presse et menace sérieusement la liberté d’expression.

La SEP réaffirme sa solidarité au directeur de publication et à l’ensemble du personnel de l’Indépendant.

La SEP en appelle à ses membres et à tous les acteurs de la presse à rester mobilisés pour la défense de la liberté de la presse.

Pour le Bureau exécutif

Le Président de la SEP
Chériff M. SY

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique