Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Le Chef de la diplomatie burkinabè participe à Alger à une réunion de haut niveau sur le Mali

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Crise malienne • • mercredi 23 avril 2014 à 23h37min
Le Chef de la diplomatie burkinabè participe à Alger à une réunion de haut niveau sur le Mali

Sur invitation de son homologue algérien, le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale, SEM Yipènè Djibrill BASSOLE a participé le 22 avril 2014 à Alger, en République Algérienne Démocratique et Populaire, à une rencontre internationale sur le Mali.

La rencontre d’Alger a réuni les Ministres des Affaires Etrangères de l’Algérie, du Burkina Faso, du Niger et le Ministre de la Réconciliation nationale du Mali ainsi que l’Ambassadeur du Tchad à Alger. Elle avait un double objectif ; à savoir renforcer les liens fraternels de coopération, de solidarité et de bon voisinage entre les pays sahéliens puis intensifier le dialogue sur les questions d’intérêt commun.

Ainsi, les participants ont fait un tour d’horizon des questions préoccupantes de l’heure à savoir celles relatives à la paix, la sécurité, la stabilité et l’environnement. Ils ont ensuite échangé sur le problème du septentrion malien, notamment sur les voies et moyens de relancer le dialogue inter-malien dans le cadre du processus de sortie de crise dans ce pays.

La rencontre internationale d’Alger, qui s’inscrit dans la dynamique de recherche de solutions pour une sortie de crise définitive au Mali a insisté sur l’importance de la consolidation des acquis du processus issu de l’Accord préliminaire à l’élection présidentielle et aux pourparlers inclusifs de paix au Mali signé à Ouagadougou le 18 juin 2013 sous l’égide du Président Blaise COMPAORE, Médiateur de la CEDEAO, et du Président Goodluck Ebele JONATHAN. Elle a appelé à une mise en œuvre intégrale de cet accord.

Aujourd’hui, il s’agit précisément d’aider le Mali à régler les questions préliminaires pour le dialogue inclusif prévu à l’article 21 de cet Accord du 18 juin 2013, en soutenant le processus de pourparlers exploratoires lancé à Alger. Ce processus d’Alger devra à terme, générer une dynamique permettant de réunir toutes les conditions nécessaires à la réussite du dialogue inclusif.

Pour le Ministre Bassolé, la vision et la démarche du Burkina Faso sur la sortie définitive de crise au Mali, restent conformes à celles de la CEDEAO. Aussi, il fera remarquer que le Burkina Faso, en tant que pays Médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne reste dans la dynamique de soutenir et d’accompagner les initiatives et les efforts du gouvernement malien dans la recherche de solutions durables.

Le Ministre Bassolé a en outre fait des propositions concrètes allant dans le sens d’une reprise rapide des pourparlers d’une part entre les groupes en vue d’aboutir à une plateforme commune, et d’autre part entre les groupes et les autorités du Mali en vue d’aboutir à une convergence qui facilitera le dialogue inclusif.

Tout en saluant l’initiative d’Alger, le Ministre d’Etat a exprimé la disponibilité du Médiateur de la CEDEAO, du Médiateur associé de la CEDEAO à soutenir toutes les initiatives de renforcement de la paix, de la stabilité et de la sécurité dans l’espace sahélo-saharien. Ce genre d’initiatives consolident les acquis et permettent d’avancer dans la recherche de solutions durables aux crises récurrentes qui affectent le Mali et déstabilisent toute la sous-région ouest africaine.

Djibrill Bassolé a saisi l’opportunité de la rencontre pour présenter au nom du Président du Faso, SEM Blaise COMPAORE, du Gouvernement et du peuple burkinabè ses vives félicitations pour la brillante élection du Président Abdel Aziz BOUTEFLIKA.

DCPM MAECR

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mali : L’ex-putschiste Aya Sanogo et 17 autres militaires vont être jugés pour l’exécution de 23 « bérets rouges » en 2012
Rapatriement volontaire des réfugiés maliens : les partenaires se concertent à Ouagadougou
Réfugiés maliens aux bailleurs de fonds : « Il y a encore près de 30 000 âmes qui comptent sur vous »
Signature de l’Accord de paix au Mali : le Gouvernement de la transition salue « une action pour la paix »
Crise malienne : Langage de vérité entre les réfugiés au Burkina et leur ministre de la solidarité
Le Burkina Faso, signataire de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger
Accord d’Alger pour la paix au Mali : Les mouvements de l’Azawad vont- ils signer ?
Attentat à Bamako : La réaction du gouvernement malien
Mali 2014. Un diplomate tunisien et onusien à la tête de la Minusma.
Réfugiés maliens au Burkina : L’ambassadeur de France au Burkina s’imprègne des réalités à Mentao
Crise malienne : les Mouvements de l’Azawad expliquent les blocages des négociations d’Alger à Ouagadougou
Préparatifs de la reprise des négociations inter-maliennes à Alger : Les mouvements politico-militaires de l’Azawad arrachent un accord à Ouaga
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés