LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Facebook fait son « show » avec WhatsApp. Avec des conséquences en Afrique

Publié le dimanche 2 mars 2014 à 08h43min

PARTAGER :                          
Facebook fait son « show » avec WhatsApp. Avec des conséquences en Afrique

Alors que les « VIP » du monde des télécoms se réunissent depuis ce lundi 24 février à Barcelone pour le Mobile World Congress (MWC), le rendez-vous mondial de l’industrie des télécoms organisé par la GSMA (association mondiale des opérateurs), une personne est très attendue : Mark Zuckerberg, le patron de Facebook.

Présent pour la première fois au MWC, il y fait une entrée fracassante, et pour cause. Depuis le jeudi 20 février, Facebook est désormais une « mobile company » avec 450 millions de clients grâce au rachat de WhatsApp pour la somme vertigineuse de 19 milliards de dollars (à titre de comparaison, ce montant dépasse le PIB de 80 pays et c’est environ 2 fois le PIB du Burkina Faso !).

WhatsApp est une application de messagerie mobile permettant d’échanger des SMS sans frais via Internet. Sa cousine Viber a été rachetée il y a une semaine pour 900 millions de dollars par Rakuten, une société japonaise.

Des chiffres et des faits

Tous les spécialistes s’accordent pour dire que cette valorisation à 19 milliards de dollars est hors normes.

Mais le réseau social de 1 milliards d’utilisateurs ambitionne de devenir un acteur majeur des communications numériques. Avec WhatsApp, Facebook devient ainsi un opérateur de téléphonie avec 450 millions de numéros de téléphone et entre dans le Top 3 des opérateurs mondiaux juste derrière China Mobile et Vodafone Group.

De plus, l’application WhatsApp gagne 1 million de nouveaux utilisateurs par jour et 19 milliards de messages sont échangés chaque jour entre les utilisateurs.
Mes précédentes analyses (1-2) montraient déjà l’engouement des acteurs comme Microsoft ou Google pour le secteur des télécoms.

Avec cette nouvelle acquisition, Facebook défie ouvertement les telcos et les nouveaux entrants dans l’industrie des communications numériques – dont Google, son éternel rival.
Reste à savoir quel sera le modèle économique futur de WhatsApp : messages et communications gratuites contre publicité sur mobile ?

Ce que cela va changer dans les pays africains

L’Afrique compte plus de 500 millions d’abonnés mobiles, et un taux de pénétration supérieur à 40%. C’est le continent qui affiche la plus forte dynamique mondiale. Facebook affiche 54 millions d’utilisateurs africains en 2013 et croit rapidement, à mesure où l’Internet et les smartphones deviennent accessibles.

Selon une étude récente de la First National Bank de l’Afrique du Sud, plus de 10 millions de sud-africains utilisent WhatsApp et 6 millions utilisent Facebook dans le pays.

La tendance d’utiliser les applications de communication et de messagerie gratuite comme Skype, WhatsApp, Viber, …est très forte dans tous les pays africains à cause du coût encore élevé des appels et des SMS.
Le couple Facebook-WhatsApp va certainement séduire encore plus d’utilisateurs africains au détriment des opérateurs téléphoniques locaux.

Ceux-ci doivent s’y intéresser de si près dès maintenant et trouver de nouveaux relais de croissance car comme dans plusieurs parties du monde, les communications et les messages seront « bientôt » gratuites en Afrique.

Amadou SONDE,
Consultant en technologies numériques de communication
asonde[at]doonya.eu

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Votre journal Courrier confidentiel N° 51 vient de paraitre.