Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Recherche scientifique : Regain de dynamisme chez les doctorants de l’Institut des sciences des sociétés (INSS/CNRST)

Accueil > Actualités > Société • • samedi 1er mars 2014 à 19h07min
Recherche scientifique : Regain de dynamisme chez les doctorants de l’Institut des sciences des sociétés (INSS/CNRST)

Le vendredi 21 février 2014 a eu lieu le lancement des activités de recherche des doctorants du Département socio-économie et anthropologie du développement (DSEAD) de l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS/CNRST). L’objectif affiché par ce département est d’offrir un cadre d’échanges aux étudiants et jeunes chercheurs autour de leurs méthodes et pratiques de doctorants en sciences humaines et sociales.

Ces séminaires qui s’ajoutent aux multiples rencontres scientifiques régulières organisées par l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) est un accompagnement des étudiants et jeunes chercheurs, dans un contexte de mutation des cycles de formation académique.

L’INSS compte actuellement en son sein un nombre important de jeunes chercheurs inscrits dans les universités du Burkina Faso, de l’Afrique, d’Europe et du Canada pour leurs thèses de doctorat. Ces séminaires sont organisés sous l’égide du DSEAD, dirigé par le Pr Ludovic KIBORA Ouhonyioué, Maître de Recherche en Anthropologie comme un appui à leur formation. En rappel, le DSEAD mène des travaux principalement sur des questions relatives aux changements sociaux, à la gouvernance politique, la sécurité alimentaire, la précarité des populations en lien avec l’accès aux soins de santé et les questions d’hygiènes environnementales, etc.

La cérémonie de lancement du premier séminaire doctoral a été présidée par le Professeur Mamadou Lamine SANOGO, Directeur de Recherche en socio-linguistique et directeur l’INSS. Il a salué ce regain de dynamisme pour la recherche au sein de l’INSS et encouragé fortement les jeunes chercheurs à participer activement aux animations scientifiques organisées aux sein de l’INSS. Ceux-ci constituent des occasions de ressourcement, de formation et de renforcement des capacités théoriques et méthodologiques nécessaires pour mener à bien des recherches sérieuses qui contribuent à la compréhension des réalités sociales du Burkina Faso et participent au processus de développement.

La conférence inaugurale a été prononcée par Dr Roger ZERBO, Socio-anthropologue, Attaché de recherche à l’INSS, et a porté sur l’œuvre de Pierre Bourdieu (1930-2002). Il a montré les clés de lecture du fait social dans l’œuvre de Pierre Bourdieu à travers ses concepts d’ « habitus », de « champ » et d’ « illusio ». Bourdieu, a-t-il rappelé, démontre les mécanismes par lesquels les clivages sociaux se reproduisent en indiquant par ailleurs les possibilités de réversibilité par ce qu’il appelle l’effet correctionnel de l’histoire. Sa conviction est que le rôle du sociologue est de créer des dispositions cognitives pour faciliter la compréhension de la réalité sociale.

À cet effet, il a cherché à construire une sociologie capable de dépasser à la fois le « structuralisme » et le « subjectivisme » en abordant de manière originale les thèmes classiques de la réflexion philosophique à savoir : le corps, l’action, la raison pratique, la liberté, le sujet, la violence, l’art, la culture, l’universel.

La deuxième communication a été faite par Dr Sylvie ZONGO, Socio-anthropologue, et attachée de recherche à l’INSS. Il s’est agit d’un retour sur les étapes académiques et scientifiques qui marquent le parcours du doctorant. Ce partage d’expérience a été l’occasion de mettre en évidence les dispositifs académiques et institutionnels qui entourent la réalisation d’une thèse de doctorat, les stratégies de valorisation progressive des travaux et le vécu quotidien du doctorant. On peut retenir que la réalisation d’une thèse de doctorat est un parcours dynamique qui permet le développement et le renforcement des aptitudes à la découverte et à la communication scientifique. A cela s’ajoute une mise à l’épreuve du sens de l’autonomie d’organisation et de la persévérance du jeune chercheur.

C’est également une mise à l’épreuve des relations avec les supérieurs hiérarchiques et ses pairs. La réalisation d’une thèse est enfin un rapport à soi, dans la mesure où on est amené régulièrement à faire face au stress, aux questionnements sur ses capacités intellectuelles, à l’isolement et la solitude. Dr Sylvie ZONGO a conclu que la préparation d’une thèse est un parcours passionnant qui vaut la peine d’être entrepris.

La troisième communication, fut celle de la première doctorante programmée pour cette séance. Il s’agit de Mme Marie-Thérèse ARCENS/SOME, ingénieur de recherche à l’INSS. Sa thèse pratiquement achevée est intitulée « Survivre en milieu défavorisé dans la ville de Ouagadougou : une approche sociologique de la question de la fracture sociale en milieu urbain ».

Cette recherche est orientée dans la perspective descriptive et analytique au plan sociologique, des réalités urbaines. L’auteur documente le quotidien des citadins vivant entre précarité et débrouillardise dans un contexte de mutation sociale et de transformations urbaines. L’objectif principal de la thèse est d’identifier, décrire et analyser les manifestations de la fracture sociale à Ouagadougou, ses caractéristiques et les réactions des acteurs sociaux pour faire face à la précarité. Mme Somé met l’accent sur l’analyse du système de gouvernance urbaine et son influence sur l’organisation de l’espace, la disponibilité des services sociaux de base, et la distanciation qui s’instaure entre les classes sociales. Ce travail est dirigé par le Professeur Roger DANIQUE, Maître de Conférences en sociologie politique à l’université de Lomé au Togo.

A la suite des exposés, des échanges et discussions constructives ont été faits pour permettre aux doctorants présents dans la salle de recadrer leurs travaux, d’avoir des orientations pour la lecture des ouvrages importants. Des conseils ont été prodigués par des chercheurs séniors afin de leur permettre de peaufiner leurs méthodologies.

Roger Zerbo
INSS

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : SOPAM SA saisit les créances et le matériel des filiales du groupe Bolloré
Education : Le président du Faso veut mettre fin à la faim à l’école
Burkina Faso : Renforcement du Système de Mesurage, de Rapportage et de Vérification (MRV) avec l’application KoboCollect
Arrondissement 3 de Ouagadougou : Des jeunes bouchent les nids de poule par leurs propres moyens, la maire félicite
Balolé (Tanghin Dassouri) : Incertitude sur l’arrêt des activités de l’abattoir des ânes
Droits humains et stabilité au Burkina : Le projet de renforcement des capacités de la société civile fait son bilan
Projet « confiance » : Le bilan jugé satisfaisant après 27 mois de mise en œuvre
Burkina Faso : SOS Villages d’enfants et ses partenaires réfléchissent sur le référentiel de prise en charge des jeunes
Province du Bam : Catholic Relief Services offre des infrastructures éducatives dans les communes de Bourzanga et de Kongoussi
Insécurité dans la région de l’Est : Les populations de la commune de Madjoari veulent des armes pour se défendre
Situation sécuritaire : « Le plus gros mensonge qui est développé au sommet de l’État va bouffer tout le monde », avertit une coalition d’organisations de la société civile
Journée de l’enfant africain 2021 : Un panel intergénérationnel pour discuter de l’avenir des enfants
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés