Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

CENI : un vaste chantier électoral

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2012 • • mardi 31 décembre 2013 à 00h44min
CENI : un vaste chantier électoral

Ce lundi 30 décembre, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) du Burkina Faso organisait, en compagnie des partis politiques (majorité et opposition) et des organisations de la société civile, une rencontre de restitution des suggestions pour le projet d’organisation du scrutin présidentiel 2015 dans les ambassades et les consulats généraux.

Vaste chantier que ce projet d’organisation du scrutin présidentiel 2015. En accord avec le dernier alinéa de l’article 17 de la constitution burkinabè, c’est bien à la CENI qu’il incombe de prendre les dispositions nécessaires pour son organisation. Mise à jour du fichier électoral, élaboration d’un mode opératoire fiable... C’est tout un travail d’anticipation et de concertation qu’il s’agit de mettre en place avec le consensus des partis politiques de la majorité et de l’opposition ainsi que des différentes organisations de la société civile. Accusée par l’opposition d’avoir « favorisé la fraude » en 2010, la CENI espère ne pas subir les mêmes critiques en 2015.

Des inégalités face au scrutin

Dans sa déclaration liminaire, Maître Barthelemy Kéré, Président de la CENI, a rappelé la responsabilité « historique » que sa commission se doit d’assumer afin de trouver un mode opératoire consensuel « qui tient compte aussi bien des contraintes réglementaires et légales à l’étranger que des aspirations légitimes de tous les Burkinabè  ». Quelles sont ces aspirations ? Difficile de répondre car, malheureusement, on n’accorde pas la même importance aux échéances électorales selon qu’on soit cultivateur en province, cadre citadin ou encore résident à l’étranger. En effet, combien de villageois sont susceptibles de s’inscrire sur les listes électorales, quels critères détermineront leurs choix électoraux ? Une campagne de sensibilisation devrait être mise en place afin d’accompagner les organisations de la société civile dans leur travail de sensibilisation et d’éducation des électeurs. Pour ce faire, le Ministère en charge des droits humains sera sollicité.

Mobiliser les électeurs, gagner en indépendance

Le document de synthèse fourni par la CENI propose également une prolongation des délais de recensement dans les communes et les villages pour prendre en compte tous les électeurs. Aussi, il préconise de rendre obligatoire l’inscription sur les listes électorales. Rappelons que le taux de participation aux dernières élections présidentielles n’avait pas dépassé 52 %. Ce dernier chiffre, à lui seul, suffit à remettre en question le caractère véritablement démocratique des élections burkinabè.

Au cœur de toutes les préoccupations, l’indépendance de la CENI doit également être renforcée. À ce sujet, il a été demandé de donner la possibilité à la Commission de faire des propositions de modifications du code électoral et d’assurer son indépendance financière à travers l’inscription d’une ligne budgétaire annuelle au budget de l’État pour l’organisation des scrutins.

Nouveau dispositif

Un nouveau dispositif de recensement des électeurs résidant à l’étranger devrait également voir le jour afin de permettre à ceux-ci de pouvoir fournir d’autres pièces que la seule carte consulaire pour pouvoir participer.

Avec le renforcement de ses capacités techniques, de ses ressources humaines et surtout de son indépendance, la CENI veut se doter de moyens suffisants pour mener à bien ce scrutin. Reste à savoir si des mesures concrètes suivront ce qui ressemble, pour l’instant, à de jolis vœux pieux.

Pierre Mareczko

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 décembre 2013 à 16:50, par D En réponse à : CENI : un vaste chantier électoral

    Mandela = 27 ans en prison ; 5 ans au pouvoir ; 1 seul mandat. mort. adulé. Blaise Comp= zero an en prison ; 27 ans au pouvoir ; 4 mandats. immortel ? J avais entendu que sans Simon, Ouaga sera une catastrophe, y aura la pagaille. etc. Quelle est votre conclusion 10 mois apres le depart de Simon ??? Y a t il un homme indispensable au Burkina ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2013 à 05:51, par sidzabda2012 En réponse à : CENI : un vaste chantier électoral

    n’importe kw wi !vs parlé d nouvo dispositif pr l recensement des electeur residen a letrangé pr tan l fichier local mêm nè pa fiable.soyon serieux o lieu d fair sn malin à lexterieur otan assainir sn environemen local car l jeu s joue à l’interne.lè lacunes dè election couplè du 2 decembr 2012 st imputabl à la CENI. Esperon q 2015 n soit pa "un vaste charnier electoral"

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2013 à 07:09 En réponse à : CENI : un vaste chantier électoral

    Il n’y n’a pas et il y en aura pas mon cher.d’autres ont d’ailleurs prit l’envole dans leur fonction

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2013 à 09:47, par sidbala En réponse à : CENI : un vaste chantier électoral

    Pour les Burkinabè de l’étranger, si on accepte que leur inscription se fasse sur la base d’autres documents que les cartes consulaires, il faudra que dans tous les cas le certificat de résidence délivré par l’administration du pays d’accueil soit exigé. Cela évitera que des touriste électoraux se balade un peu partout pour s’inscrire et voter. Nos filous ne dorment pas et sont très ingénieux et déterminés dès qu’il s’agit de frauder ! Pourquoi n’a-t-on pas voulu commencer l’expérience du vote de Burkinabè de l’étranger par un petit nombre de pays ? Pourquoi ne pas se limiter aux pays voisins du BF pour commencer, et profiter de l’expérience acquise par la suite pour étendre progressivement le vote au monde entier ? On se trompe toujours quand on veut aller trop vite en voyant trop grand tout de suite. >>>>>>>> PUISQU’IL y a tant de travail pour la CENI quant à l’organisation de l’élection présidentiel de 2015, on ne voit pas comment elle pourrait organiser un référendum en 2014. L’échéance de 2015 est constitutionnellement obligatoire, si bien que les Burkinabè doivent s’opposer avec force au président Blaise Comparé qui croit qu’on peut lui offrir cette consultation capricieuse d’enfant gâté que serait le référendum inutile et budgétivore. Il n’y a aucune urgence à modifier l’article 37, modification dont le caractère utile est discutable, et pour laquelle personne n’a jusqu’à présente donnée un début de preuve du caractère nécessaire. Il faut donc concentrer les effort de la CENI et de toute la Nation Burkinabè sur l’organisation d’une élection présidentielle fiable, et indiscutable pour un vraie approfondissement de notre démocratie. Il ne faut donc pas se laisser distraire par les agissements de ceux qui sentent le pouvoir de l’État leur échapper et qui pensent et parlent comme s’il s’agissait de défendre leur patrimoine familial.

    Répondre à ce message

  • Le 31 décembre 2013 à 12:49 En réponse à : CENI : un vaste chantier électoral

    Si la CENI avait tous les pouvoirs juridiques ou la volonté de le faire, elle aurait dû poursuivre en justice beaucoup de monde lors des dernières élections y compris un certain François Compaoré pris en flagrant délit....

    Répondre à ce message

    • Le 3 janvier 2014 à 10:02 En réponse à : CENI : un vaste chantier électoral

      Non c’est M. Zakaria SAWADOGO. Quand même, je veux bien que vous n’aimiez pas M. François COMPAORE. Mais de là à l’accuser gratuitement, de flagrance de détournements des urnes, il y a un pas qu’il ne convenait pas de franchir sans un manque de décence politique. C’est la comédie que vous faites ou alors c’est un jeu de dupes fomenté à son profit ? Quelle que soit l’ampleur d’une nuit agitée, le jour finit par se lever.

      Répondre à ce message

  • Le 1er janvier 2014 à 05:43, par the black En réponse à : CENI : un vaste chantier électoral

    sur 16 millions d’habitants s’il y a 1 million 800 milles inscrites cela veut dire qu’il y a un problème.je parle des élections précédente .ca n’en vaut pas la peine d ’aller a l’étranger pour a gonfler les chiffre des électeurs il faut plutôt revenir a la base. Dites o blaiso de ne pas se présenter et c’est tout.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election du maire de Dandé : Le CDP sort gagnant après une longue bataille politique
Commune de Soubakaniédougou : Bakoi Désiré Soulama reprend la mairie
Élections municipales partielles : Les résultats définitifs sont connus
Municipales partielles : Les résultats provisoires proclamés
Résultats provisoires des municipales partielles à l’arrondissement 4 de Ouaga : Les tendances en faveur de l’ODT, suivie du CDP
Résultats provisoires des municipales partielles à Soubakanièdougou : Le CDP en tête, suivi de l’UPC et du RDB
Dandé : L’UNIR/PS met en garde contre des malversations électorales
Résultats provisoires des municipales partielles à Yamba : L’UPC en tête, suivi du CDP et de l’ADF/RDA
Municipales partielles : Le scrutin se déroule normalement
Municipales partielles à l’arrondissement 4 de Ouaga : Sérénité des électeurs malgré l’ importance du dispositif de sécurité
Arrondissement 4 de Ouagadougou : L’UPC boucle sa campagne avec une caravane et un meeting
Reprise des municipales à Dandé : Le candidat de l’UNIR/PS craint des fraudes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés