Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Projection-débat : Kibidoué Éric Bayala convie les Burkinabè de Lyon autour de deux films

Accueil > Diasporas • • mardi 3 décembre 2013 à 20h37min
Projection-débat : Kibidoué Éric Bayala convie les Burkinabè de Lyon autour de deux films

Au mois d’octobre dernier, le réalisateur et conseiller en éducation pour les immigrés et Chancelier au consulat honoraire du Burkina à Innsbruck en Autriche, Kibidoué Éric Bayala, a présenté deux films à l’Association des Burkinabé de Lyon. La projection de « Les masques dans l’air du temps » et « Dans les mélodies du jeunisme » a été suivie de débats qui ont bien intéressé la cinquantaine d’invités.

« Dans les mélodies du jeunisme », le réalisateur burkinabé résidant en Autriche, conscient des différences qui existent entre la vie en occident et en Afrqiue, fait une comparaison entre les attentes des jeunes de ces contrées. « Nous avons posé la question, aux jeunes, à savoir ce qu’ils entendent par jeunesse aujourd’hui. Quelles sont leurs préoccupations, leurs revendications, leurs rêves, leurs messages... », explique Kibidoué Éric Bayala. D’une durée d’environ une heure de temps, le film tourné en 2010 et sorti en 2011, retrace effectivement le quotidien des jeunes autrichiens qui bénéficient de meilleures conditions matérielles dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la formation professionnelle etc... Tandis que des jeunes africains et notamment ceux du Burkina Faso, restent incertains sur leur avenir. Une triste réalité partagée par l’assistance qui a souhaité que les choses changent enfin. « Mais comment ? » Se sont-ils demandé. Des propositions ont fusé de parts et d’autres comme l’accès à l’éducation, le développement social et économique... Le deuxième film nous transporte dans le monde des masques Bobo du Centre et du Sud du Burkina et autrichien de la région du Tyrol.

Ce film documentaire d’une durée de plus d’une heure, tourné en 2008, est sorti 2009 lors du Festival international du film d’ Innsbruck en Autriche. Il pose la problématique du rôle, des fonctions et de l’utilisation des masques dans une société occidentale dite moderne et au Burkina Faso, où les gens semblent ne plus adhérer aux sociétés des masques que pendant les funérailles et les rites de passage.

« Il s’agissait d’une juxtaposition de deux espaces socioculturels différents, celui du monde des masques, et l’on a voulu comprendre si leur utilisation est la même dans ces deux pays. Nous avons effectivement trouvé des parallèles car le masque célèbre la vie et la mort. En outre, Il permet d’unir les populations et de définir des identités communes », soutient le réalisateur. Dans les deux contrées, a-t-il ajouté, les masques ont une signification exotérique et initiatique reliant les vivants aux morts d’un côté et de l’autre côté, les profanes et les initiés. L’assistance composée essentiellement des membres et sympathisants de l’ABL, a montré un grand intérêt pour ces deux projections. Échanges, contributions et suggestions n’ont pas manqué lors du débat. Le réalisateur Burkinabé-autrichien s’active en ce moment sur le tournage de son quatrième film qui est un court-métrage sur la vie de cinq étudiants de nationalités différentes en colocation. Aussi, á Lyon, il est venu chercher les financements pour un film documentaire musical sur la famille de l’Empereur Bissongo. Que de mots de remerciements et d’encouragements pour Amidou Ouédraogo, président de l’ABL et Noufou Tapsoba, secrétaire général à l’endroit du réalisateur qui espère vivement sortir très bientôt son quatrième chef d’œuvre. Notons que Mr Bayala a présenté ces deux films au FESPACO passé en hors compétition.

Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
60 ans d’indépendance du Burkina Faso : les Burkinabè d’Allemagne célèbrent à l’unisson
Avis de recherche : Un S.O.S pour retrouver les parents de Boukary Ouédraogo, hospitalisé aux États-Unis
Bourses d’études : La diaspora burkinabè en France décide d’accompagner la mère-patrie
Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?
Maison de l’entreprise : Désormais une plateforme pour la création d’entreprise en ligne
Soudan : La communauté burkinabè, le Covid-19, les affaires et la mère-patrie… !
Diaspora : Les Burkinabè de l’extérieur invités à s’impliquer dans la gestion de la crise humanitaire
Retour des Burkinabè bloqués en Amérique : La quatrième tentative était la bonne
Projet Humanitaire de la diaspora Burkinabè des Etats-Unis : Le concert live mobilise près de 4 millions de FCFA
Diaspora : Des Burkinabè vivant aux Etats-Unis lancent un projet humanitaire
Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée
Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés