Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Une nation n’a de caractère que lorsqu’ellе еst librе. » Madame de Staël

Qualité des services offerts par les opérateurs : Le gouvernement sort de son silence

Accueil > Actualités > Multimédia • • jeudi 24 octobre 2013 à 01h28min
Qualité des services offerts par les opérateurs : Le gouvernement sort de son silence

A la faveur de la cérémonie de la 2e CARET (Conférence africaine sur la régulation de l’économie des télécommunications), le 22 octobre 2013, le gouvernement est enfin sorti de son mutisme. Le chef du gouvernement, par la voix de son représentant, Arthur Kafando, par ailleurs ministre en charge du commerce, n’a pas manqué de rappeler aux opérateurs de téléphonie burkinabè qu’ils ont l’obligation d’assurer des services de qualité aux consommateurs. S’agit-il d’une réelle volonté de faire changer les choses ?

La 2e CARET se tient dans un contexte marqué par un essor remarquable des services de communications électroniques au Burkina. Le nombre d’abonnés ne cesse de croitre, atteignant 10 117 463 d’abonnés (fixe et mobile) au 31 décembre 2012, soit une croissance annuelle de 30,60%, et une télédensité de 60,30 téléphones pour 100 habitants. Mais depuis quelques semaines, les abonnés ne cessent de se plaindre de la qualité des services offerts. Pire, il y a très peu d’actions médiatiques pour expliquer les raisons de la dégradation de la qualité des services. Pourtant l’annonce de ces différents services fait l’objet le plus souvent de tapage médiatique.

Ni les opérateurs, ni le gouvernement ne rassuraient les abonnés lorsqu’il y a dégradation. Pourtant, dans son rapport d’activités 2012, le régulateur a bien relevé des insuffisances en ce qui concerne la qualité des services offerts et le respect des cahiers des charges. «  Les responsables de l’ARCEP faisaient part de leurs principales préoccupations qui sont relatives à la mauvaise qualité de service des réseaux des opérateurs de communications électroniques  » dans ledit rapport.

Mais, le gouvernement qui devrait prendre le relai pour taper du poing sur la table semble avoir trop longtemps hésité. En tout cas, publiquement, on n’a rien vu ni entendu. Mais, s’est-il enfin décidé à se faire entendre ? On pourrait le croire. A l’occasion de l’ouverture de la 2e CARET, le gouvernement reconnaissait la légitimité des plaintes des consommateurs. « Ces plaintes expriment avant tout les attentes légitimes des populations burkinabè et particulièrement des consommateurs à une meilleure qualité des services », reconnait le ministre en charge du commerce, Arthur Kafando, représentant le premier ministre.

Plus loin, il dira : « Le Premier ministre a surtout insisté pour qu’un rappel soit fait aux opérateurs de téléphonie sur la qualité de service qui est vraiment une donne importante aujourd’hui pour les réseaux de télécommunications au Burkina. Donc, nous avons insisté pour que les différents acteurs puissent améliorer la qualité des services  ». S’agit-il là d’une manière ‘’timide’’ de rappeler les opérateurs à l’ordre et du coup siffler la fin de la récréation ? Pas si sûr. Mais attendons de voir.

Moussa Diallo

Faso-tic.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Economie numérique : Bientôt une cinquantaine d’entreprises pour booster l’écosystème d’innovation du Burkina
Astuce TIC : Pourquoi il faut se méfier de FaceApp
Communiqué de presse sur la déclaration d’existence des entreprises de publicité
Visite de l’ambassadeur de France à Lefaso.net : « Il a eu l’idée de sortir du cadre institutionnel diplomatique normal… », Dr Cyriaque Paré
Hackathon Sira Labs Bobo : L’équipe Dream remporte le 1er prix avec son idée de projet Green Data
L’ARCEP lance une enquête nationale de satisfaction des clients par rapport aux services de communications électroniques et postaux
4e édition de la Semaine d’information et d’orientation (SIO) : L’ISCOM, l’école supérieure qui forme des professionnels du numérique, était au rendez-vous
Diocèse de Ouahigouya : La CIL outille des membres du clergé sur les données personnelles
Régulation des médias audiovisuels : Le CSC signe une convention avec la Haute autorité de la communication audiovisuelle du Maroc pour l’acquisition d’un système de monitoring
Modification de la loi sur le code pénal : Les associations professionnelles des médias suspendent leur campagne de sensibilisation
Fibre optique dans les Hauts-Bassins et les Cascades : La ministre Hadja Ouattara s’assure du bon déroulement des travaux
Astuce TIC : Pourquoi il ne faut pas publier des photos de votre enfant sur le net
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés