Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans chaque être humain une force intérieure qui, une fois libérée, peut faire de chaque vision, rêve ou désir, une réalité» Anthony Robbins

Nouveau portrait du Président : Ablassé en remet une couche

Accueil > Actualités > Portraits • • vendredi 18 octobre 2013 à 23h43min
                                  Nouveau portrait du Président : Ablassé en remet une couche

Dévoilé au grand public il y a quelques jours, le nouveau portrait officiel du Président Blaise COMPAORE suscite encore des commentaires et des analyses de la part des politiques. A l’image d’Ablassé OUEDRAOGO ; en effet le président de « Le Faso Autrement » est revenu sur le sujet à l’occasion d’un débat télévisé avec nos confrères de la télévision Canal 3. Pour lui, il faut tout simplement retirer ce portrait car il ne fait pas honneur au pays.

On le savait économiste de formation. Pourtant face à la rédaction de la télévision Canal3, Ablassé OUEDRAOGO a enfilé des lunettes de critique d’image ; pour s’attaquer avec force et détails au nouveau portrait du Chef de l’Etat.

Une photo au sujet de laquelle dit-il, le procédé d’élaboration le laisse dubitatif. Notamment par le fait qu’il y perçoit un montage qui n’aurait rien de naturel. Plus grave encore, c’est que le député dénonce clairement un dévoiement des symboles de l’Etat.

Il l’affirme, au-delà du coût financier engendré par cette nouvelle manifestation de gaspillage à quelques mois de la fin du second mandat du Chef de l’Etat, l’étoile qui figure sur le portrait ne serait pas celle du Burkina. Car ne comportant pas les cinq branches habituelles que l’on retrouve sur le drapeau national.

Conclusion de l’opposant qui dénote au passage une nouvelle manœuvre politicienne pour préparer les esprits à une éventuelle campagne présidentielle du chef de l’Etat sortant, « il faut immédiatement retirer cette photo » qui nuit selon lui à l’image du pays.

Durant l’émission, faut-il le souligner, Ablassé OUEDRAOGO a reçu le soutien de « photographes professionnels » qui n’y sont pas allés du dos de la pellicule, si on peut le dire ainsi. Tous ont dénoncé une photo retouchée et surchargée.

Des critiques qui, pour l’heure n’ont pas fait réagir l’agence de communication détentrice du marché de réalisation du projet.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le Covid-19 au Burkina : Wapek, la solution d’un trio de génies de l’ISGE
Entreprenariat des jeunes : Quand le gâteau nourrit son homme !
Entreprenariat : Marie D. Sebgo, à la conquête du monde avec ses produits cosmétiques à base de beurre de karité !
Jean Bosco Sawadogo, le sociologue qui a opté de retourner à l’agriculture
Mariam Maïga : L’émancipation de la femme, son cheval de bataille
Patrick Koala : Le policier devenu maître en services aéroportuaires
8-mars : Germaine Compaoré, la femme aux multiples casquettes
8-mars : Sabine Nana, hier fabricante de savon liquide, aujourd’hui chef d’entreprise
Musique : Henriette Delor, porte flambeau de la musique samo
50 ans de mariage, portrait d’un couple d’instituteurs à la retraite (Vidéo)
Boniface Wendsounri, laveur de motos : « Il n’existe pas de sot métier, il existe une sotte personne »
Boukary Tiemtoré : De vendeur ambulant à gros importateur de banane plantain au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés