Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir ?

Accueil > Actualités > Portraits • • lundi 26 août 2013 à 22h15min
Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir ?

Romaric Kaboré, 11 ans, s’apprête à faire la classe de CM2 à l’école Wendinguidé dans l’arrondissement 10 de Ouagadougou. En attendant la rentrée 2013-2014, il a décidé de s’occuper utilement pendant les vacances en faisant le petit commerce. Vendeur ambulant, il se promène de quartier en quartier pour écouler ses produits : cigarettes, lotus, bonbons, chewing-gum, biscuits…

Quand nous l’avons fortuitement rencontré ce samedi 24 août, il était venu pour profiter d’une situation. Un ami lui avait signalé que des fumeurs fréquentaient beaucoup l’endroit et il était donc venu prendre sa part de marché… Les affaires, à l’en croire, semblent relativement bien marcher – à son niveau. Aussi, pour le seul mois de juillet, Romaric a-t-il réussi à épargner 15 000 F CFA. Et il entend faire autant pour ce mois d’août.

Sur la manière dont il gagne son argent, le petit commerçant s’explique : « Le jour où je vends 5 000 F, mes parents me donnent 500 F. Quand je vends 3000 F, ils me donnent 300 F. Le jour que c’est 2000 F de vente, je reçois 200 F. Mes revenus journaliers dépendent des résultats de ma vente. Mais je me retrouve généralement avec 500 F, parce que ce que je ramène tourne souvent autour de 5 000 F. Et chaque fois que je reçois mon argent, je le confie aux gens de Cauris d’or. Ce sont eux qui gardent mon argent et en retour ils enlèvent 200 F par mois ». Il poursuit enfin, l’air enthousiaste : « Avec ce que je gagne, mes parents ont promis de me payer un vélo à la rentrée ».

Un business sérieusement préparé

Le petit Kaboré n’en est pas à sa première expérience ; il a déjà exercé l’activité pendant les vacances passées – ses revenus avaient alors servi au paiement de ses fournitures… C’est sur les bons conseils de ses parents, notamment de sa mère, Emilienne Bassima, que Romaric s’adonne ainsi au commerce pendant les vacances. Mais, l’engagement du petit Kaboré a été pour beaucoup dans cette activité. En effet, Romaric a sérieusement préparé son business durant l’année scolaire en épargnant son argent de poche. Il s’abstenait de dépenser les 50 F que maman lui donnait chaque matin, et a ainsi réussi à réunir 5 000 F comme capital qui lui a permis de démarrer son affaire en juillet. C’est avec cet argent qu’il a en effet payé ses marchandises (chewing-gum, lotus, bonbons, biscuits). Ses parents n’ont eu qu’à l’accompagner en lui offrant des paquets de cigarettes.

En cela, l’on peut dire que Romaric est un entrepreneur en devenir. Il a tellement pris goût, même, à cette activité temporaire qu’il ne ressent plus ses contraintes. «  Le commerce n’est pas difficile  », dit-il : «  On ne se fatigue pas trop et on gagne de l’argent  ». Aussi, à la question de savoir ce qu’il fera comme activité quand il deviendra adulte, Romaric n’a pas hésité dans sa réponse : « Le commerce. Je veux devenir un grand commerçant ».

Telle mère, tel fils

Romaric a peut-être hérité cette passion pour le commerce de sa mère, qui tient elle-même une boutique. En tout cas, probablement pas de son père, Alphonse Kaboré, qui lui est garagiste...

Nul ne peut contester l’apport du commerce à l’économie burkinabè. Mais les parents de Romaric, que je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer, gagneraient peut-être à ce qu’il poursuive ses études jusqu’à un certain niveau, avant de le laisser donner libre cours à sa passion de commerçant. Cela ne pourra que conforter son action de futur entrepreneur.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 août 2013 à 01:48 En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    Voici un futur Oumarou Kanazoe. Des enfants comme cela me donne espoir que le Burkina emergera un jour. Courage a ce petit.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 04:42, par Jacques En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    Personne ne s’offusque. Il aurait suffit qu’on mette le mot "politique" et on aurait eu 200 commentaires. Est ce normal qu’un enfant de son âge vende de la cigarette ? Se promène seul dans les rues ? A quoi est-il exposé ? Quels sont ses résultats scolaires ?
    Voici des parents qui utilisent leur enfant comme source de revenus et on trouve normal. Après, on s’étonne que beaucoup d’élèves soient en difficulté scolaire. Quelle est la responsabilité de ces parents ?
    Ici au Faso, nous détestons assumer toute responsabilité. Tout ce qui ne marche pas, c’est à cause du gouvernement. Pauvres de nous !

    Répondre à ce message

    • Le 27 août 2013 à 10:51, par xoxo En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

      cher Jacques, ceci est un dilemme. on ne dit rien car on est conscient que la situation du petit n’est pas la bonne ni la meilleure mais on est aussi conscient qu’on ne saurait lui proposer mieux. le petit s’y est pris au jeu du commerce alors tant mieux pour lui. il n’est pas contraint. Au faso, des milliers d’enfants le font et même au-delà des vacances scolaires. c’est pas l’idéal mais saluons plutôt leurs esprits d’initiatives et prions pr qu’il ne leur arrive rien de mal.
      par ailleurs, au faso, une belle loi sur les enfants de/dans la rue devrait voir le jour pour que tout parent assume -peu importe riche ou pauvre - la responsabilité de leur acte sexuel. l’enfant n’a pas vocation à vivre dans la rue et dans les bars. j’accepterais mieux la situation du petit si celui-ci travaillait à la boutique avec sa mère ou au garage avec son père !

      Répondre à ce message

      • Le 27 août 2013 à 17:23, par WEND-YAMBA En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

        Merci beaucoup xoxo pour ton message. Effectivement c’est la situation socio-économique qui pousse souvent les enfants à ces activités. Vous verrez que les enfants des riches passent leur temps en cette période des vacances dans les colonies de vacances ou dans les vacances foot ou basket, etc. Mais, comme les parents de Romaric ne sont pas aisés pour lui offrir tout ce luxe, lui se trouve à faire le petit commerce. Prions Dieu que rien ne lui arrive et qu’il n’abandonne pas après l’école pour le commerce. Qu’il aille très loin et il pourra installer son propre business à l’image des BILL GATES et autres riches

        Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 05:23, par Supervagabond En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    Reste maintenant à suivre réellement l’enfant pour que le goût précoce de l’argent ne l’emporte pas sur l’école.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 06:27, par l’ami du peuple En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    Le Burkina Faso a une loi qui interdit la vente du tabac par les mineurs. Le journaliste BAZIE est il au courant pour montrer cette image ? est -ce une publicité de l’industrie du tabac. Deux choses sont certaines, premièrement nul (bien portant) n’est censé ignoré la loi et deuxièment si le petit vend uniquement du tabac, il ne sera jamais grand commerçant comme il l’aspire, vivement que ses parents qui le poussent l’orientent vers un commerce sain et rentable. A bon attendeur ,salut

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 06:33 En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    Mr BAZIE et les parents du petit garçon sont condamnables en application de la loi N°040-2010/AN portant lutte contre le tabac au Burkina Faso.
    Une enquête sera ouverte dans les meilleurs délais.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 06:38, par Toto En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    Vivement que le commerce ne prenne pas le pas sûr les études et qu’il ne devienne un de ces commerçants illettrés qui peuplent nos marchés.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 06:38, par Toto En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    Vivement que le commerce ne prenne pas le pas sûr les études et qu’il ne devienne un de ces commerçants illettrés qui peuplent nos marchés.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 07:26, par madisonpalace En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    A mon avis, ce reportage est une publicité de ce que fait Romaric en quelque sorte. Je pense que ces genres de pub sont à bannir car cela est tentant pour certains parents et les autres enfants. Même si à la fin, vous faites comprendre qu’il faut le laisser continuer sa scolarité, au début, vous en faites une apologie. Alors que dès qu’un enfant s’habitue à l’argent, il devient incontrôlable

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 08:08, par yakariim En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    il a de l’avenir ce garçon,qu’ALLAH l’assiste dans tous ce que il entreprendra.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 08:09, par L HOMME En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    bon vent mon petit nous tous on est passe par la.....

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 08:25, par l’ami du peuple En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    Le Burkina Faso a pris une loi en 2010 pour lutter contre le tabac. Comme tenu des effets nocifs dangereux du tabac pour le fumeur et le non fumeur exposé à la fumée et de l’entrée des jeunes dans le tabagisme orchestrée par l’industrie du tabac, cette loi dans une de ces dispositions veut promouvoir la santé de ce groupe vulnérable (enfants,adolescents, jeunes) en interdisant la vente du tabac par les mineurs et aux mineurs. Nul (bien portant) n’est censé ignorer la loi. L’article de notre frère BAZIE est une violation pure et simple de cette loi. Lui en tant que journaliste et les parents (qu’il dit soutenir l’enfant par offre de cigarettes) violent les textes.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 08:41, par LOTUS En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    Le travail des enfants est interdit, si je ne me trompe ?

    Ce serait bien de chercher à rencontrer les parents de cet enfant qui n’est pas un cas isolé au pays.
    Je partage le point de vu de Jacques complètement.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 08:43, par Shalom En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    si le pétit là réussi a tenir jusqu’au BEPC c’est une chance.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 08:51 En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    On ne deviendra jamais riche en ne vendant uniquement que du tabac ; et ça l’industrie du tabac le sait très bien, c’est pour cela elle cherche à créer de la confusion en encourageant les vendeurs à associer d’autres produits

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 08:52, par Prisca En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    Bonjour ! J’invite le réseau des journaliste pour la lutte contre le tabac à se pencher sur le sort de cet enfant de 11 ans qui vend des cigarettes ! Merci

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 09:07, par saint just En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    c’est pas normal qu’un enfant de son âge travaille. mais à l’impossible nul n’est tenu. on ne peut pas lutter contre le travail des enfants et permettre que des gamins de 11 ans, élève studieux, au lieu de profiter des répos des vancances, arpentent les rues à longueur de journée, surtout à ouaga où les accidents de circulations se comptent par saccade. que notre pauvreté ne nous fasse pas perdre la raison. à défaut d’être dans les alpes, à paris ou au bord des palges douhettes ; juste à c$oté de sa mère il aurait pu être, réviser ses cours en attendant la rentrée. de grâce, ne sacrifions pas notre pépinière. laissons les arriver à termes et en ce moment, leurs actions auront plus d’efficacité.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 09:09, par MOUSSDAKAR En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir

    COURAGE petit,tu as l’avenir devant toi ! c’est que nous pays francophone,n’ont pas encore compris,on aime toujours tendre la main, le petit ROMARIC est vraiment un exemple,c’est des témoignages que vous devriez faire passé à la télé,pour sensibiliser ceux là qui dorment.courage !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 13:39, par lutter pour son avenir En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir ?

    le petit commerce pendant les vacances en principe ne peut pas nuire à la scolarité de l’enfant, s’il a conscience que l’école est une voie de réussite.
    il a bien dit que les économies lui permettent de payer ses fournitures. par ailleurs cette année, elles lui permettront sans doute de payer un vélo.
    courage à cet enfant qui apporte de l’aide à ses parents.
    signalons qu’il y a des enfants qui ont fait ce petit commerce et qui sont des hauts cadre du BF à l’heure actuelle.
    encourageons le petit . n’oublions pas que nous somme au BF, un PPTE

    Répondre à ce message

    • Le 27 août 2013 à 18:00, par us En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir ?

      A lutter pour son avenir. sachez que nous ne somme plus dans cette époque où le commerçant évolu petit à petit. aujourd’hui c’est de grande investissement pour imposé dans le busness. à mon humble avis, il ne faut pas encouragé le petit ROMARIC dans son demarche. il doit étudié pour être bon busnessman dans l’avenir

      Répondre à ce message

    • Le 27 août 2013 à 21:07 En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir ?

      Pauvre article s’il lavait les assiettes chez quelqu’un on aurait crié au scandale, à l’exploitation et autres superlatifs de condamnation. En quoi est ce qu’il est entrepreneur en devenir ? alors faites donc les louanges de tous ces boutiquiers et vendeurs ambulants du pays. Un enfant qui évolue avec certitude vers la délinquance vous n’avez rien à faire qu’à l’encourager. Il ferait mieux d’avoir plus d’amour pour l’école.

      Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 17:15 En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir ?

    Où se trouve le coté entrepreneur en devenir de ce gamin ?sensibilisons plutot les parents qui exposent leurs enfants à des heurs tardives soit disant qu’ils apprennent à se débrouiller.pardonnez chers parents ;éduquons nos enfantss

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 17:15, par La verité En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir ?

    tu vois que tu as de l avenir dans le commerce mon petit il faut laisser l ecole vite pour devenir vite entrepreneur ou fournisseur.car y a rien dans l ecole maintenant tu risque de finir comme nous pauvre fonctionnaire dans ce pays.surtout ne m oublie pas quand tu seras miliardaire

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 17:46, par Le Burkinabè En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir ?

    Je me demande pourquoi beaucoup font semblant de s’étonner qu’un garçons de 11 ans vende de la cigarette au Burkina alors que c’est interdit. A chaque carrefour ainsi que dans tous les maquis de Ouagadougou des mineurs circule avec de la cigarette en mains qu’ils proposent au fumeurs. Tout le monde les voit y compris ceux qui votent les lois. Quant à ceux qui disent que nul n’est sensé ignorer la loi, je voudrais leurs demander pourquoi nos juges et avocat ont besoins de 6 ans d’étude pour connaitre le droit et les lois puisqu’ils sont supposé les connaitre avant d’entamer leurs études.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 17:57, par Filsdupays En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir ?

    Comme on le dit, c’est bien mais c’est pas arrivé. Posez-vous la question pourquoi cet enfant mène cette activité. Est-ce par plaisir ou le manque de moyen de ses parents à lui satisfaire tous ses besoins ? Au moins lui ne cherche pas à extorquer ou voler les passants. Soyons raisonnables en ne condamnant pas le journaliste,le petit ou les pauvres parents. C’est ce que vous appeler émergence du BF lorsque les enfants des pauvres souffrent pour se scolariser pendant que d’autres enfants du même pays dit émergent se trouvent en colonies de vacances ou en occidents dans des plages ? Repartissez équitablement les ressources de ce pays et vous verrez comment ces pauvres enfants seront aussi bien traités par leurs parents.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 18:36, par LeJusticier En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir ?

    Ce n’est vraiment pas normal qu’un enfant de 11 ans soit expose a cette vie, pire a la vente de tabac. Honte a ces parents qui fuient leurs responsabilites.
    L’ecole n’est pas la seule voie pour s’en sortir. Mais nos enfants ont droit a leur innocence. Leur enlever ce droit conduit inevitablement au chaos.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2013 à 19:03, par mohamed En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir ?

    je le felicite ce jeune homme bravo que dieu l,aide.

    Répondre à ce message

    • Le 19 mai 2014 à 20:11, par patriote En réponse à : Romaric Kaboré, un entrepreneur en devenir ?

      Pourkoi vous acharnez-vous sur mr bazie ?est lui ki a voulu cette situation o jeune romaric ?est lui ki fai fumer plus nos jeunes collegiens e lyceens ?fodrai mieux k nos dirigeants trouvent rapidemen des aports d solutions a cette histoire d tabagisme sinon nous riskions davwr l d romaric ds nos makis en train d vendre d la cigarette e otres.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Roger NIKIEMA, Directeur de la Radio Salankoloto : Le parcours d’un pionnier du journalisme au Burkina Faso
Salimata MANDE (Mandy’S) : « La mode représente un marché considérable en Afrique »
Mode : Le styliste Saint Laurent sur les traces de François 1er
Filière avicole : Moablaou, la poule aux œufs d’or d’Abou Simbel Ouattara
Entreprenariat : Fadilatou Kaboré, une femme qui « mange » dans la pomme de terre
Yacouba Sawadogo, prix Nobel alternatif 2018 : « Je suis disposé à transmettre mon savoir-faire »
Député Tini Bonzi : « Le serpent a mordu l’UPC au talon ; nous allons lui écraser la tête »
Bernadette Gansonré : Un modèle de réussite dans la haute couture
Politique : Lona Charles Ouattara, le « déconstructeur » du mythe Sankara
Assemblée nationale : Abdoulaye Ouédraogo, le premier député sous-officier subalterne
Artisanat : Malick Zoungrana, l’homme qui transforme les pneus en objets d’art
Politique : Jacques Kodjo Palenfo, "l’enfant terrible" du parlement burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés