Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme ne peut pas vivre sans feu, et l’on ne fait раs dе fеu sаns brûlеr quеlquе сhοsе. » René Daumal

Etats généraux de l’enseignement supérieur :La majorité présidentielle invitée aux débats.

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Etats généraux de l’enseignement supérieur • • vendredi 7 juin 2013 à 20h57min
Etats généraux de l’enseignement supérieur :La majorité présidentielle invitée aux débats.

Dans le cadre des préparatifs des états généraux de l’enseignement supérieur au Burkina Faso, le Ministre des Enseignements secondaire et supérieur, Pr Moussa Ouattara a remis à la majorité présidentielle, une invitation officielle pour participer aux travaux des états généraux de l’enseignement supérieur. C’était dans la matinée du vendredi 7 mai 2013 au siège du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) à Ouagadougou.

Après le Chef de file de l’opposition politique mercredi dernier, c’est le tour de la majorité présidentielle de recevoir le Pr Moussa Ouattara pour des échanges en vue de sa participation aux débats sur les états généraux de l’enseignement secondaire prévus se tenir les 13, 14 et 15 juin prochain.

Ces échanges ont été très bénéfiques en observations, en conseils et en suggestions pour le Ministre Ouattara qui se dit optimiste sur l’avenir des universités au Burkina. « L’enjeu est extrêmement important parce qu’il faut qu’au terme de ces états généraux, des recommandations fortes puissent être élaborées afin que l’enseignement supérieur du Burkina retrouve ses lettres de noblesse » a-t-il ajouté. La majorité présidentielle tout comme l’opposition politique désignera chacune six (6) participants qui prendront part aux travaux repartis en 6 commissions selon les thématiques. Ce qui permet à chaque participant à l’intérieur de donner son point de vue et de faire des suggestions au nom de sa tendance.

Le chef de la délégation de la majorité Assimi Kouanda n’a pas manqué de saluer cette initiative tout en souhaitant que pour des questions majeures comme la formation des élites, les concertations soient plus larges possibles pour que chacun des acteurs puisse apporter sa contribution. L’une des recommandations fortes de cette majorité est de mettre en place un comité de suivi afin qu’au terme de ces états généraux, les recommandations ne soient pas vaines.

Après cette rencontre, le Ministre Ouattara et sa délégation ont animé un point de presse au sein de leur département. L’objectif est de poursuivre les échanges sur les préparatifs des Etats généraux de l’enseignement supérieur. Il est revenu sur le bien-fondé de cette activité qui sera selon lui « une tribune de réflexion, de partage d’idées en vue de rechercher des solutions appropriées aux difficultés des universités ».

Aux inquiétudes des journalistes sur la mise en œuvre des recommandations, le secrétaire général du ministère Monsieur Bila Dipama a apporté des réponses et a aussi soutenu que « l’organisation de ces états généraux traduit la bonne foi des autorités du pays dans la recherche de solutions aux problèmes universitaires ».

Service d’Information du Gouvernement (SIG)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fin des Etats généraux de l’Enseignement supérieur : Vers l’élection des Présidents des universités
André Moïse Traoré-Nignan, représentant de la majorité politique : « Nous sommes en partie comptables des difficultés que connait l’enseignement supérieur »
Amadou Sanon, représentant de l’Opposition : « Nous sommes d’accord pour le recrutement annuel de 100 enseignants pendant 5 ans pour les Universités »
Reforme Licence-Master-Doctorat (LMD) dans l’enseignement supérieur au Burkina Faso : Analyses, expériences d’ailleurs, propositions… et si on appliquait le modèle DL2MD ? (2/3)
Enseignement supérieur : « Nous voulons, d’ici 10 ans, doter tous les chefs-lieux de région d’infrastructures d’enseignement supérieur »
Opinion : Contribution à la construction d’un espace ouest-africain de l’enseignement supérieur
Etats généraux de l’enseignement supérieur : Et si les technologies numériques étaient la voie à suivre ?
Etats généraux de l’enseignement supérieur : Les étudiants plus préoccupés par leur quotidien
Crise dans l’enseignement supérieur burkinabè : Des états généraux pour réfléchir sur la question
Etats généraux de l’enseignement supérieur :La majorité présidentielle invitée aux débats.
Promouvoir la qualité de l’enseignement et de la formation au Burkina Faso : Exigences et propositions
Etats généraux de l’enseignement supérieur : « L’essentiel des préparatifs est fait », dixit Pr Salaka SANOU, Directeur général de l’Enseignement supérieur et de la recherche
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés