Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Une nation n’a de caractère que lorsqu’ellе еst librе. » Madame de Staël

Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Luc Adolphe TIAO, Premier ministre • DECLARATION • mercredi 20 mars 2013 à 21h29min
Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion  imminente.

Le Premier ministre du Burkina Faso, monsieur Luc Adolphe Tiao, s’est une fois de plus livré à son jeu favori : faire du spectacle et du bruit pour ne rien faire face aux préoccupations du peuple.

Apres avoir reçu l’onction et la bénédiction aveugle de la représentation nationale le 30 janvier dernier par 96 votes favorables ,29 abstentions et 2 contre, à l’issue de son long, creux et soporifique discours de politique générale, « le fraichement élu national de la province du Sanguié » vient de faire à l’université l’amère expérience du décalage criard entre l’état de la nation ressassé à longueur de journée dans les salons feutrés et l’état réel du peuple.

Ce lundi 18 mars 2013 est un jour riche en symbole qui ne doit laisser aucun Burkinabè indiffèrent.

En humiliant un premier ministre d’une nation, véritable symbole de la puissance publique dans le face à face qu’il a voulu expérimenté sans trop y croire, les étudiants Burkinabè avec franchise n’ont fait qu’exprimer leur ras le bol général face à la souffrance qu’ils vivent en silence dans une indifférence quasi généralisée. Cette réaction dans un amphithéâtre privé à deux reprises d’électricité n’est que la pointe effilée d’un iceberg de mécontentement et de désespoir rampant au sein de tout le peuple Burkinabè. Et ce n’est pas ces pseudo élections verrouillées à tous les niveaux et frisant le « césarisme démocratique » qui masqueront durablement la réalité.

En cette chaude matinée du 18 mars, « notre légitime premier ministre » est tombé dans une embuscade que son régime a contribué à construire avec soin. L’état des lieux est effrayant et effarant :
-  68 796 étudiants pour 16 483 places assises et environs 500 enseignants démotivés ;
-  Système LMD mort-né ;
-  10 000 repas contingentés, moins de 4000 boursiers, quelques bénéficiaires d’une aide de 150 000 F et d’un prêt sans autre choix ;
-  Système de transport et de santé défaillant
-  Qualité de l’enseignement piètre avec en prime un chômage programmé en fin de formation du fait de l’inadaptation entre offre d’emploi et formation.

Où se trouve la valorisation du capital humain débité durant tout le quinquennat 2005-2010 ? Et ce n’est pas les deux bourses d’études aux allures de « campagne gouvernementale post-électorale » de monsieur TIAO promis aux étudiants de droit qui arrêteront la descente aux enfers de l’institution universitaire.

Ce qui est révoltant, c’est l’absence totale de planification dans la gestion de l’éducation. La course vers la scolarisation massive au primaire n’est pas accompagnée par des mesures d’accueil conséquentes des sortants au niveau secondaire et du supérieur. De 2000 à 2011, les effectifs à l’université ont été multipliés par 8.5 soit de 8000 à 68796 étudiants. Pendant ce temps, les dernières constructions d’amphi remontent à 2006 avec la construction des deux amphithéâtres libyens. Ne dit-on pas que gouverner, c’est prévoir ?

Le PAREN reste constant dans sa vision de la politique de l’éducation.
Le PAREN reste convaincu que l’éducation est le facteur numéro 1 du développement économique.

La performance de l’homme dans toutes ses activités dépend de ses qualifications. Des études faites sur l’économie des quatre dragons de l’Asie ont prouvé l’importance de la connaissance dans tout processus de développement.

Pour réhabiliter durablement la politique éducative de notre pays, le PAREN a toujours proposé :
- la distinction au secondaire entre deux filières parallèles de formation, à savoir une filière générale et une filière professionnelle ou technique avec des passerelles subtiles d’accès ;
- La professionnalisation des filières à l’université ;
- La revalorisation du statut des enseignants et la construction d’infrastructures nécessaires ;
- L’octroi de bourses d’étude à tous les étudiants.

Ces mesures ne sont point de la démagogie. En réduisant de façon drastique les dépenses actuelles de fonctionnement de l’Etat de moitié soit de 120 milliards à moins de 60 milliards (suppressions des institutions et ministères superflus, réduction du nombre de députés),en récupérant les fonds de l’Etat détournés estimés à des milliards par une politique sans complaisance de lutte contre la délinquance économique et en taxant les plus riches (Taxe sur la vignette auto),on peut affecter une bourse de 40 000 F pour 11 mois à 60 000 étudiants soit 26,4 milliards de FCFA et affecter une partie des fonds à la valorisation du statut des enseignants ainsi qu’ à la construction des infrastructures nécessaires.
Frères et sœurs,

Chaque Burkinabè scolarisé a été forcé par son maitre à réciter les belles maximes de Victor HUGO à l’école primaire au regard de sa force véridique : « Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne…L’ignorance est la nuit qui commence l’abime…l’école est sanctuaire autant que la chapelle ».

Si nous voulons éviter une véritable implosion imminente à l’université qui a tous les traits d’une poudrière, méditons sincèrement ces paroles fortes de Victor HUGO et cessons de jouer avec l’avenir de plusieurs générations des fils de ce pays.

Tahirou BARRY
Président du PAREN.

Vos commentaires

  • Le 20 mars 2013 à 16:40, par ilboudo_gilles@yahoo.fr En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Les étincelles sont encore là !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 16:48, par Francky En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    L’occasion fait le larron. J’aime ce message mais faut pas toujours attendre pour réagir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 16:48 En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Tres belle analyse Barry ! A bon entendeur salut ! A bas les sorties mediatiques inutiles des gouvernants pouris !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 16:52, par titi En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Parti fantoche ; sans conviction. Si vous êtes aussi éclairé que vous le prétendez combien d’élus avez vous eu à l’issue des élections couplées ? de quatre députés en 2007, vous avez reculé à ZEROOOOO ! Honte !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 17:06, par Bedjou En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Bonne analyse de la situation à l’université. Effectivement comme on le dit, gouverner c’est prévoir. Donc l’autorité devrait avoir une bonne programmation de sorte à ne pas être dépassée. Une bonne politique éducative aurait permis de prendre les mesures appropriées pour anticiper de sorte que le nombre de places et tout l’accompagnement aillent de pair avec l’accroissement de la population. il ne peut être évoqué un problème de moyen pour justifier l’état actuel de l’école burkinabé dans sa globalité.Les priorités des autorités ne sont pas celles du peuple et c’est là le problème.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 17:11, par Le vétéran En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Merci beaucoup Président

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 17:20, par silmiwanwouré En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Le paren,un parti en perte de vitesse qui veut rebondir sur les crises.taisez vs car personne ne croit plus a vos shows mediatiques

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 17:24, par brabenlucky@yahoo.fr En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Merci frère pour cette réaction intelligente, juste, sincère.....
    Qui vivra verra le PAREN, Inchallah !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 17:33 En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Poulo,

    Wari Djem ? Felicitations pour ton message. Envoie moi du lait frais de vache je vais prendre avec mon cafe noir corse.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 17:37, par ANNAN En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Au delà du politique, votre lecture de la situation actuelle du système éducatif au Faso semble pertinente. Les solutions proposées dans cette analyse logique, rigoureuse et pragmatique ne sont pas au-delà des compétences de nos dirigeants. Mais si la volonté n’y est pas, on aura beau pérorer........ Les moyens ne manquent pas, mais il faut garder la masse dans l’obscurantisme pour mieux les diriger ; c’est le système utilisé par les pouvoirs africains pour asseoir leur emprise sur leurs peuples. Pitié pour le continent

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 17:46, par doubless En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Mon frère vous avez raison. Chacun de nos dirigeant a bénéficié de l’aide de l’Etat pour poursuivre des études. Il faudra un sacrifice à la nation pour qu’ensemble nous émergeons comme le dit le programme du président. Mais la tête doit donner l’exemple. Voila qu’on nous parle du sénat qui sera budgétivore inutilement alors qu’on peut injecter ces fonds dans l’éducation , la santé qui sont les secteur prioritaire. Si ces deux secteurs marchent bien vous verrai qu’il n’y aura pas de perturbation. Voyer vous même que ce n’est pas facile. Nous voulons la paix et les Burkinabê sont très gentil. De grâce épargner nous messieurs les autorités.
    A bon entendeur salut

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 18:10, par King En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Très bon discours surtout avec des chiffres à l’appui. Mais il manque un chiffre important : à combien le PAREN chiffre t-il la réalisation d’infrastructures pour les 60 000 étudiants et où es ce que le gouvernement devra cette fois ci puiser les fonds ?
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 18:16 En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    c’est très marrant ce qu’il dit mais c’est aussi tellement vrai.
    L’émergence que le gouvernement crie sur tous les toits ne sera possible
    que si nos dirigeants s’impliquent réellement dans la formation. Arrêtez vos longs discours soporifiques et soyez plus dans l’action. C’est tout ce qu’on vous demande.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 18:32 En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    En tant que parti politique, je comprends votre déclaration. Mais soyons réalistes ; ce n’est pas responsable de poser ses problèmes de la sorte. Ce qui me déplait le plus dans cette situation, c’est que l’ANEB est le bras armé du PCRV que vous connaissez et dont le soulèvement qu’il prône est en préparation par l’ODJ. J’y ai adhéré avant de le découvrir. Je me suis retiré tout simplement. Il est inacceptable d’utiliser les étudiants à des fins inavouées. Malheur à celui qui traite les hommes comme un moyen et non comme une fin. Je ne suis pas proche du parti au pouvoir mais je reconnais qu’il est impossible de construire un pays avec des hommes qui ne respecte que leur ego. Et cela se déteint sur la société entière. On ne respecte pas l’autorité, on ne fait que ce qu’on veut. On ne respecte pas les bien publics. Qui paie les factures des casses ? C’est encore le peuple qui se plaint. Si vous parvenez au pouvoir, avec de tels comportements de nos concitoyens, vous aurez des problèmes pour gouverner.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 18:47, par kbk En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    M. Tahirou BARRY, auriez-vous fait mieux si vous étiez PM ? Je pense que non. Vous avez été DRH à l’UO. Durant votre passage, avez vous géré de façon intègre tous les dossiers qui sont passés sur votre bureau ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 19:08, par YN En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Les manque d’infrastructures et d’enseignants relèvent effectivement d’un manque de planification stratégique de notre processus de developpement. Effectivement, les dirigeants semblent divertis par les choix des bailleurs de fonds. Lorsque ceux ci ont l’oeil sur un secteur de developpement, il devient du coup le secteur prioritaire sans que l’on regarde les interrelations entre les choses. C’est ainsi que pendant que ces bailleurs avec le PEDDEB soutenanaient l’enseignement primaire à coup de milliards, on s’est endormi sans penser au reste des maillons (colleges, lycées et universités) alors qu’on aurait justement diriger plus les efforts des fonds propres de l’Etat là même pour avoir la complétude du systeme. On sait pas comment se sortir du bourbier aujourd’hui. De nombreux enfants restent à la porte des colleges par manque de place et aussi de soutien (absence de bourses) et le peu qui continuent se meurent à la porte du lycée ou de l’université. Et malgré le peu qui arrivent à l’université, pafff, on a goulot d’étranglement !!!! La le renforcement des capacités prôné n’est que dans le verbe. Ca je suis d’accord mais attention là, si gouverner c’est prévoir comme vous le dites Mr BARRY, votre estimation du coût de la bourse n’est pas bonne parce qu’il faut la projeter avec l’évolution du nombre d’étudiants sur la durée et voir sa soutenabilité. Je ne crois pas non plus que tout étudiant peu avoir la bourse d’étude. Ca n’existera jamais ça mon cher. Elevons plus le débat au lieu de promettre des choses qui relèvent d’une campagne politique......

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 19:44 En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Pas de recuperation politique. Fallait faire cette declaration avant.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 19:58, par Champion En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Ok !tu a de belles propositions Mr barry.Mais le jour que tu sera l PF tu poura les appliqué.Pour le moment c’est blaise qui decide or il sen vous de nous.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 20:04, par Shalom En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    d’accord avec la professionnalisation de l’enseignement en grande partie au secondaire. voyez le systeme nord americain apres le secondaire qui equivaut un peu au bepc+1 donc seconde, ils vont aux college (lycée chez nous je crois) et la ils ont le choix entre une formation technique pour travailler apres ou une formation préuniversitaire. C’est dire que en atteignant notre niveau bac ils sont selon leur choix destiné a travailler ou aller a l’université. mais chez nous hahaha apres ton bac tu connais tout et rien (général) donc université en attendant ca va aller, apres licence ya pas travail car la egalement quand tu fini l’employeur trouve que tu n’a pas les aptitudes(normal on es toujours dans le theorique) ensuite maitrise etc. et pour finir un gros diplomer qui n’est pas adapté a ce que demande les employeurs

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 21:18, par madjer En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    JE VOIS un discour avec des propositions concretes. Le meilleurs depuis la debandade de l’autre. Merçi

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 23:13 En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Permettez moi de pleurer ma patrie, ma nation, mon peuple. je pleure parce que je je ne peu pas rire, comme ces jeunes de l’autre cote du bout du monde, dans les pays d’une autre gouvernace qui voient leur avenir prometeur. Ou est l’avenir de cette jeunesse, en tout ou est l’avenir de mon pays, de ma patrie, de ma nation, ou est l’avenir de mon peuple ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 01:15, par Camilo En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Voilà un qui n’a pas fait que critiquer. Son discours synthétisé avec une consistance rare. Il donne énormément de leçons même pour ses détracteurs.

    Le système universitaire est très théorique (boie-l’eau) on en sort avec de gros diplômes flatteur et on arrive pas à se trouver une bonne place dans le marché du travail et on rate très souvent l’école de vie de façon générale. Calqué sur de vieux modèl français, on voit automatiquement le bureau climatisé au bout du tunel. Savez vous porquoi nous avons malgré tout de bons infirmiers et médecins ? Tout simplement parce qu’ils sont très tôt à la pratique. malgré un cycle aussi baclé, ils sont très tôt à l’oeuvre et voient toutes sortes de pathologies. La recherche aidant, ils finissent bons. A l’image des internes qui sont obligés de tout faire parce que le titulaire se trouve dans son gombo ailleurs.

    Juste pour dire que notre université forme au rabais, juste du verbe. Et là aussi........

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 01:37, par Yasia En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Je vois que votre parti ne peut-être representatif que sur le campus de Zogona.Et ça se comprend. A part le campus qu’est ce que vous connaissez du Burkina ? vous n’êtes qu’un aigri et ce n’est pas avec un tel esprit que les burkinabè oseront vous donner le pouvoir un jour. Peut-être que vous serez le premier peulh à devenir PF, qui sais... N’importe quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 06:56, par le surpris En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Bonjour à tous, excusez-moi mais en lisant les internautes, je suis déçu par la majorité. Le burkinabé ne finit pas de surprendre, surtout ceux-là qui se croient intello. Comment voulez-vous parler de récupération politique dans une affaire pareille ? Au contraire, si vous étiez vraiment intello, vous auriez exigé la réaction de chaque parti politique et de chaque organisation de la société civile. Ces gens-là sont là pour quoi ? Ne savez-vous pas que les partis politiques doivent contribuer à l’éducation de la nation, à la sensibilisation des citoyens à un changement de mentalité ? D’ailleurs, c’est parce que ces gens ne jouent pas leur rôle que certaines personnes raisonnent ainsi. Si celui qui demande qu’il fallait faire cette déclaration avant n’est pasaveugle mal-entendant, c’est un malhonnête. As-tu suivi les interviews de Bado sur RFI ?, sur France 24 ? sur Africa 24 ? sur les médias burkinabé ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 07:45, par Sanbiga En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Bonjour,
    encore un vendeur d’itopie. En quoi M. Barry est-il différent des gens du CDP. Les opportunistes donneurs de leçon on en veut pas.

    Barry, si j’ai bien lu la liste des candidatures, ta femme était ton supléant au législative passée alors qu’elle n’est pas une militante du parti dans le vrai sens du mot. Ce qui signifie que si le parti avait eu serait ce qu’un seul siège, c’était toi ou ta femme. Et te connaissant tu laisserais pas le bougnac des mines pour allez à l’assemblée. Ta femme allait être députée et toi même tu resterais dans tes fonctions de DRH.
    Donc je peux conclure que vous n’êtes pas différent de ceux qui sont entrain de gouverner aujourd’hui.

    Si je me trompe pas, Djibril Bassolé est ministre. Il a grouillé pour que femme soit sur la liste du CDP. A l’ADF/RDA même chose. Ils en ont fait une histoire de famille.

    Je vous demanderez simplement de respecter le peuple, le vrai. Si vous avez tant à coeur les problèmes d’université pourquoi n’avoir rien proposé depuis lors. Ne serait-ce qu’un écrit, une conférence de presse ou un forum que ton parti aurait dû organiser pour sensibiliser et interpeller qui de droit sur les problèmes de l’université. Je me demande si tu sais encore où est ce que le RU est situé.

    Arrêter de vous moquer de nous. Je pense que c’est suffisant maintenant. La jeunesse prendra son destin très bientôt et tout le système et ses vautours rendront des comptes !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 08:10, par ArnoldDrive En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Felicitations au PAREN pour cette interpellation du gouvernement. Les partis d’oppositions doivent être proactif et réagir régulièrement sur l’actualité nationale et internationale. C’est la ou notre opposition est décevante. J’attends toujours de voir le nouveau chef de file de l’opposition a l’oeuvre. Il y’a beaucoup de choses négatives qui se passent dans ce pays dont le gouvernement est comptable et malheureusement l’opposition reste muette (massacre ethniques a Zabre, meurtre de l’élève du St-viateur, recrudescence de l’insécurité, délinquance économique, délestage SONABEL, guerre au Mali....). Franchement il faut que l’opposition se réveille, les questions parlementaires au gouvernement ça ne suffit pas, il faut aussi réagir a l’actualité. Opposition burkinabé reveillez-vous, l’opposition ce n’est pas seulement pendant les élections, c’est tous les jours.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 08:21, par FASOPANGA En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Le constat de M. BARRY est juste ; mais les propositions sont utopiques (Le budget de l’État n’est pas réductible de 50%). Arrêtons de nous disperser en disant si j’étais au pouvoir... Arrêtons d’affirmer que l’UO est une poudrière... l’éducation est un trésor et la violence une gangrène. Allons au dialogue chers étudiants ! Si le gouvernement nous ment une fois de plus c’est sa propre chute qu’il prépare car en ce moment même les non étudiants vont soutenir la lutte !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 09:20, par Conscience du faso En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Une et une seule question au gouvernement de Blaise Compaoré. Quelle legislature s’est permis ce loisir de supprimer la bourse de 8000 FCFA par mois qu’on otroyait aux élèves issus de parents pauvres des collèges et lycées ? Mr le Président du Faso, je suis sûr que vous aviez beneficié de cette bourse alors que vous n’etiez pas issu de parents pauvres, de même que beaucoup de vos ministres depuis la réinstauration de la démocratie au Faso. Alors, pourquoi vous aviez supprimé cette bourse qui permettait aux enfants des pauvres de poursuivre leurs études jusqu’au moins en classe de terminale ? Beaucoup d’entre vous, grâce à cette bourse sont devenus ce qu’ils sont aujourd’hui. C’est pourquoi je demande à l’Assemblée Nationale de réinstaurer cette bourse pour le bonheur des enfants des pauvres. Même quand on est pauvre et qu’on est intelligent, il est du devoir de l’Etat de vous épauler dans vos études.

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars 2013 à 11:11 En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

      Si la politique etait fondee sur les solutions aux problemes le PAREN etait déjà au pouvoir. Bravo a vous et continuez le combat. La politique nest pas facile dailleurs car seulement les fins politiciens reussissent. Ceux qui ont eux le courage de faire face au pouvoir, ou sont ils ? Ou est Norbert Tiendrebeogo ? Ou etaient certains politiciens dans Affaire Norbert Zongo ? ADF- RDA , UPC ne demeritent pas car ils ont adopte une strategie a eux qui marche mais reconnaissons que UNIR, FFS, PAREN ne demerite pas Aussi car ils ont contribue a conscientiser le peuple seulement que le peuple a vite oublie cela et cest cela la politique .

      Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 10:58, par synetik En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    J’ai vraiment eu raison d’avoir été le seul à voter le PAREN dans mon bureau de vote ! La politique c’est les idées !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 11:16, par le decu En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Ce sont des profiteurs,

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 11:44, par L’analyse En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    En tant que parti politique, je comprends votre déclaration. Mais soyons réalistes ; ce n’est pas responsable de poser ses problèmes de la sorte. Ce qui me déplait le plus dans cette situation, c’est que l’ANEB est le bras armé du PCRV que vous connaissez et dont le soulèvement qu’il prône est en préparation par l’ODJ. J’y ai adhéré avant de le découvrir. Je me suis retiré tout simplement. Il est inacceptable d’utiliser les étudiants à des fins inavouées. Malheur à celui qui traite les hommes comme un moyen et non comme une fin. Je ne suis pas proche du parti au pouvoir mais je reconnais qu’il est impossible de construire un pays avec des hommes qui ne respecte que leur ego. Et cela se déteint sur la société entière. On ne respecte pas l’autorité, on ne fait que ce qu’on veut. On ne respecte pas les bien publics. Qui paie les factures des casses ? C’est encore le peuple qui se plaint. Si vous parvenez au pouvoir, avec de tels comportements de nos concitoyens, vous aurez des problèmes pour gouverner

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars 2013 à 12:53, par lepeulh En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

      Je reponds à cet ethnocentriste de yasia qui attaque Mr BARRY parcequ’il est peulh. Quand il dit que : ’’vous n’êtes qu’un aigri et ce n’est pas avec un tel esprit que les burkinabè oseront vous donner le pouvoir un jour. Peut-être que vous serez le premier peulh à devenir PF, qui sais... N’importe quoi." Je te rappelle si tu as une memoire d’idiot et de poussin que Thomas sankara avait des origines peulh. Alors arrete d’ethniciser le débat. Barry a eu le mérite de denoncer cette situation que nous condamnons tous avec des propositions concrètes. Si vous avez des critiques sur ses propositions faites-le au lieu de vous attaquer aux peulhs.

      Répondre à ce message

    • Le 21 mars 2013 à 13:14, par KAM En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

      par le sociologue

      il faut simplement que le premier ministre comprenne que l’heure n’est plus au discours sophistique. il doit agir au lieu de passer son temps à faire des rencontres...
      Les problèmes de l’université sont connus de mêmes que les solutions.

      Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 12:47, par fof En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    l’analyse du président du PAREN sur la situation à l’UO aussi pertinente que soit-elle restera malheureusement utopique.Cette analyse même si elle émane d’un parti politique qui se réclame de l’opposition interpelle cependant les gouvernants actuels de la quatrième république qui ne perdront rien en la prenant en considération. la situation chaotique du campus est une préoccupation de tous les composants de la société burkinabè à savoir la majorité,l’ opposition et la société civile. le dialogue , le sens de l’écoute et la volonté politique des gouvernants constituent à mon avis les voies privilégiées qui pourraient permettre de juguler cette crise qui secoue notre temple du savoir. je demande à nos chers étudiants de mettre un peu d’eau dans leur vin en adoptant l’esprit du dialogue avec les autorités gouvernementales et je partage du même coup l’avis du frère FASOPANGA. Je suis convaincu que nous prendrons le dessus sur cette crise grâce à dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 14:47, par Le jovial En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Félicitation M. Barry, tu as une vision parfaite de la situation de nos universités publique.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 15:23, par sidarta En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Les oiseaux de mauvaise augure du pays. le feu brûlera les ailes de tout le monde y compris celui qui le prédit, celui qui mettra le feu et les innocents. les mossi disent que "seul le griot ne sera pas épargné des mauvais louanges".merci

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 17:51, par Cephas En réponse à : Situation à l’université : Le PA.RE.N met en garde contre une implosion imminente.

    Belle analyse !
    Comment peut-on se plaindre du nombre d’étudiants alors que moins de 3% de la population accède à des études supérieurs ?
    Est-ce cela la voie de l’émergence ? Je ne connais pas de pays qui ait réussi en laissant son système éducatif s’écrouler
    Organisez un sondage pour voir si c’est le choix des burkinabè de s’orner d’un sénat ou d’investir dans des secteurs incontournables comme l’éducation

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insurrection populaire d’octobre 2014 : Luc Adolphe TIAO à la MACO
Discours de Tiao sur la situation de la nation : Des citoyens attendent davantage du gouvernement
Discours sur la situation de la nation : Luc Adolphe Tiao entre félicitations et remise en cause de légitimité
Discours sur la situation de la nation du Premier ministre Luc Adolphe TIAO du 3 avril 2014
Beyon Luc Adolphe Tiao, premier ministre du Burkina Faso, « une démocratie qui marche bien » (2/2)
Beyon Luc Adolphe Tiao, premier ministre du Burkina Faso, « une démocratie qui marche bien » (1/2)
Luc Adolphe Tiao : « Le vrai problème au Burkina c’est que nous n’avons pas de vraies entreprises performantes, capables de réaliser des travaux de grande échelle et de grande qualité ».
TIAO A L’ASSEMBLEE NATIONALE : Attaques de l’opposition, réplique de la majorité
ETAT DE LA NATION : ‘’RAS’’ pour les uns, déception pour les autres
Discours sur la situation de la Nation : Luc Adolphe Tiao note d’appréciables performances engrangées en 2012
Discours sur la Situation de la nation en 2012 selon Luc Adolphe TIAO : L’intégralité du document
Communiqué de presse : Luc Adolphe Tiao attendu à l’Assemblée nationale le 4 avril 2013 pour la présentation de la situation de la Nation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés