Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Cinéma africain : « les contes et les récits ont leur place à l’écran » dixit Wolé SOYINKA

Accueil > Actualités > DOSSIERS > FESPACO 2013 : 23 février au 02 mars • • lundi 25 février 2013 à 22h00min
Cinéma africain : « les contes et les récits ont leur place à l’écran » dixit Wolé SOYINKA

Le Conseil pour le Développement de la recherche en sciences sociales (CODESRIA) a organisé lundi 25 février 2013 à Ouagadougou, un colloque sur le thème « le panafricanisme : l’adaptation des œuvres africaines à l’écran ». L’écrivain nigérian, Wolé SOYINKA est l’orateur du colloque qui se tient en marge de la 23e édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO).

Pour le dramaturge nigérian, Wolé SOYINKA les contes, les histoires africaines et les récits ont tous leur place dans le 7e art africain. Echangeant avec la presse lundi sur le thème du colloque dans la capitale burkinabè, le conférencier fera savoir que le cinéma reste soumis à la tyrannie de la loi de l’offre et de la demande.

Pour tirer son épingle du jeu, il a invité les cinéastes africains à faire des films pertinents. Car dit-il, la qualité du film est un élément essentiel pour son succès. Il a également interpellé les professionnels à travailler avec des équipements adaptés et de qualité.

En dépit de préjugés sur la rentabilité du film, le nigérian est formel « le film a beaucoup d’opportunités économiques »

La question de l’utilisation des langues africaines dans les films, s’est également invitée au menu des échanges avec les journalistes.

Grâce aux technologies, on peut doubler la voix ou recourir au sous-titrage. Mais prévient-il. « Il ne faut pas réaliser n’importe quel film surtout avec la montée de l’intégrisme religieux. »

Pour le secrétaire exécutif du CODESRIA Ebrima SALL « l’objectif de ce colloque est d’amener les chercheurs à réfléchir avec les cinéastes. » Il a enfin ajouté que « le cinéma africain doit se nourrir de l’écriture. Beaucoup de cinéastes sont des romanciers et des cinéastes se sont inspirés des romans. »

Wolé SOYINKA est le 1er auteur noir lauréat du prix Nobel de littérature obtenu en 1986.

Harouna MARE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés