Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Elections Municipales complémentaires : L’UNIR/PS appelle ses électeurs à se mobiliser en sa faveur

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2012 • • jeudi 14 février 2013 à 00h40min
Elections Municipales complémentaires : L’UNIR/PS appelle ses électeurs à se mobiliser en sa faveur

Dans le cadre de la campagne pour les élections municipales complémentaires du 17 février 2013, l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) appelle ses militants à se mobiliser pour voter en sa faveur. Le parti a établi pour cela, une stratégie bien adaptée à des élections circonscrites.

Le député Alexandre Sankara, chargé de l’information et de la communication de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) invite les électeurs pour la reprise des élections à sortir massivement pour renouveler leur confiance à l’opposition. Il estime que si les élections doivent être reprises, c’est parce qu’il y a eu fraude et s’il y a eu fraude c’est parce que l’opposition avait remporté les élections. « Nous demandons aux électeurs de sanctionner ceux qui sont à l’origine de la fraude, ceux qui sont à l’origine de cette reprise qui coûte cher à notre pays », a déclaré le député Sankara. A contrario, les électeurs doivent renouveler leur confiance aux partis de l’opposition qui se sont battus pour empêcher la survenue de ces fraudes, et qui se sont battus pour que ces fraudes soient reconnues par la justice.

« Nous appelons les militants à être vigilants, à sortir massivement pour porter leurs voix à l’UNIR/PS en particulier et à l’opposition en général », a-t-il précisé. L’UNIR/PS se présente dans près de 600 bureaux de vote selon les statistiques du Conseil d’Etat, répartis dans une trentaine de provinces. Au Kadiogo, ce parti se présente dans tous les bureaux de vote à reprendre. « C’est une élection complémentaire bien circonscrite qui ne concerne pas l’ensemble des électeurs. Notre stratégie consiste d’abord à identifier les bureaux de vote concernés.

Cette fois-ci, sur la liste électorale, il y a les noms et les photos des électeurs. C’est avec cette liste que nous travaillons sur place dans le secteur avec les camarades, candidats et militants pour contacter ces électeurs afin de faire passer notre message », a expliqué le chargé de communication de l’UNIR/PS. Rien ne sert de faire de grands meetings pour une élection où véritablement les électeurs sont bien circonscrits. Ce parti a également prévu des assemblées générales proches des bureaux de vote concernés pour expliquer les motifs de la reprise. Comme tous les partis de l’opposition, affirme Alexandre Sankara, « nous n’avons pas assez de moyens financiers.

Aussi, nous sortons d’une campagne où les gens se sont épuisés physiquement et financièrement. Mais nous avons tenu à faire ce que nous pouvons faire pour essayer d’accompagner les structures pour la campagne ». Pour éviter d’éventuelles fraudes, l’UNIR/PS compte surveiller les bureaux de vote dès l’ouverture jusqu’à la transmission des résultats aux structures déconcentrées de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Le deuxième niveau se situe au niveau de la justice. « Quand vous découvrez des cas de fraudes, vous vous plaignez et malgré tout, la justice ferme les yeux, vous ne pouvez que vous en remettre à ses décisions. C’est ce qui s’est passé après le 2 décembre.

Il y a eu des décisions de justice contestables », a-t-il poursuivi. Le travail de surveillance s’étend du bureau de vote jusqu’au centre de compilation. Si malgré tout « nous décelons des fraudes, nous espérons que la justice sera à la hauteur des attentes ».

Dans la province du Passoré, il y aura « la bataille de Goèra ». Dans cette localité, l’UNIR/PS avait eu les deux sièges de conseillers. Les résultats ont été annulés, mais « nous sommes sûrs de les reprendre le 17 février ».

La rédaction

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election du maire de Dandé : Le CDP sort gagnant après une longue bataille politique
Commune de Soubakaniédougou : Bakoi Désiré Soulama reprend la mairie
Élections municipales partielles : Les résultats définitifs sont connus
Municipales partielles : Les résultats provisoires proclamés
Résultats provisoires des municipales partielles à l’arrondissement 4 de Ouaga : Les tendances en faveur de l’ODT, suivie du CDP
Résultats provisoires des municipales partielles à Soubakanièdougou : Le CDP en tête, suivi de l’UPC et du RDB
Dandé : L’UNIR/PS met en garde contre des malversations électorales
Résultats provisoires des municipales partielles à Yamba : L’UPC en tête, suivi du CDP et de l’ADF/RDA
Municipales partielles : Le scrutin se déroule normalement
Municipales partielles à l’arrondissement 4 de Ouaga : Sérénité des électeurs malgré l’ importance du dispositif de sécurité
Arrondissement 4 de Ouagadougou : L’UPC boucle sa campagne avec une caravane et un meeting
Reprise des municipales à Dandé : Le candidat de l’UNIR/PS craint des fraudes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés