Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Médias : Le studio "Chant joyeux et Viim-Koeega" fête ses 40 ans

Accueil > Actualités > Multimédia • • mercredi 22 décembre 2004 à 08h16min

L’Eglise des Assemblées de Dieu du Burkina a célébré du 9 au 11 décembre, le 40e anniversaire de son studio d’enregistrement "Chant joyeux et Viim-Koeega".

C’est à l’église centrale des Assemblées de Dieu de Koudougou que les manifestations se sont déroulées en présence des principaux dignitaires des Assemblées de Dieu du Burkina.

Tout a commencé le jeudi 9 décembre dans la soirée par un programme bien chargé. Une cérémonie d’ouverture qui a enregistré la présence des autorités régionales, provinciales et communales du Centre-Ouest et de la province du Boulkiemdé.

A l’occasion de ce 40e anniversaire du studio "Chant joyeux et Viim-Koeega", différentes chorales de Koudougou, de Ouagadougou et notamment celle des provinces dont un de leur chant sert d’indicatif aux émissions "Chant joyeux" ont rivalisé trois jours durant dans l’allégresse.

Le bureau exécutif du Conseil général des Assemblées de Dieu du Burkina avec à sa tête, son président le Pasteur Jean Pawendtaré Ouédraogo a suivi de bout en bout, les différentes manifestations. Des manifestations qui se résument à des prières d’actions de grâce, à des soirées d’évangélisation, des conférences sur le thème : "Impact des médias dans la communication" et des témoignages sur "Viim-Koeega".

L’occasion a été belle pour le Pasteur Samuel Yaméogo, une des figures emblématiques du studio "Chant joyeux" de faire l’historique du studio depuis sa création en 1964 à nos jours. De cette histoire, on retiendra qu’après l’implantation de l’Eglise des Assemblées de Dieu en 1921 au Burkina par les missionnaires américains, ce sont eux encore qui en 1964, implantèrent le studio "Chant joyeux" à Koudougou. Grâce à ce studio, la Bonne Nouvelle a été annoncée un peu partout en Afrique et même dans les autres continents, et continue d’être annoncée.

Depuis sa création à nos jours, le studio "Chant joyeux" a connu des hauts et des bas, notamment sa fermeture de 1972 à 1974. Malgré tout, le studio d’enregistrement demeure un canal très important par lequel la Parole de Dieu continue d’être véhiculée. Depuis 1990, le studio "Chant joyeux" est sous la direction du Pasteur Michel Koala.

A la cérémonie de clôture intervenue le samedi 11 décembre, la volonté affichée des autorités de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Burkina a été réaffirmée à travers de nouvelles perspectives pour le studio. Des perspectives qui se résument à un équipement neuf pour le studio, à l’établissement de liens de collaboration avec toutes les radios FM du pays et au recrutement d’un personnel qualifié.

François KABORE
Sidwaya

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Des journalistes formés sur le suivi et l’appréciation critique des politiques publiques
Votre journal "Courrier confidentiel" N ° 255 vient de paraître
Soutenance de thèse : Aminata Ouédraogo devient docteur en sciences de l’information et de la communication de l’université de Bordeaux Montaigne
11e rentrée RTB : Les régions du Nord, du Sahel, de l’Est et de la Boucle du Mouhoun auront bientôt leurs chaînes de télévision
Média au Burkina : Impact TV change de logo et améliore ses programmes
Burkina : La CIL recommande aux internautes une utilisation saine et responsable des réseaux sociaux
Marche du 27 novembre 2021 : L’Association des journalistes du Burkina condamne l’agression des journalistes
Technologie : Séminaire national sur l’intelligence artificielle
Coupure internet mobile au Burkina : Le gouvernement annonce la fin ce dimanche 28 novembre 2021 à 20h
Universités africaines de la communication : La responsabilité des acteurs de l’information et de la communication dans un contexte sécuritaire et sanitaire au cœur de la 12e édition
Suspension de l’internet mobile : Une violation des droits à la liberté d’expression et d’information, selon la CNDH
Suspension de l’Internet mobile au Burkina : Une perte économique de plus de 20 milliards de francs CFA selon l’index netblocks
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés