Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2012 • • dimanche 20 janvier 2013 à 22h43min
Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

Après la suspension de l’élection du conseil municipal de Koumbia, le lundi 7 janvier 2013 suite à la désertion de la salle par les conseillers du CDP sur la demande du maire sortant, la situation évolue de manière inquiétante, dans la commune de Koumbia. A la date du 20 janvier 2013, les différents protagonistes de cette affaire restent campés sur leur position.

La crise née de la suspension de l’élection du conseil municipal de Koumbia le 7 janvier 2013, divise davantage la population dans la commune. Au cours de l’élection, François Tani avait obtenu 17 voix contre 12 pour le maire sortant, Séraphin Makan Bonzi, au premier tour. Au deuxième tour, François Tani s’en était sorti avec 18 voix contre 11 pour son adversaire. Le bureau de séance avait alors validé l’élection de François Tani comme maire. Mais le maire sortant, Séraphin Makan Bonzi a fait arrêter les opérations de vote et a contesté l’élection de François Tani. Selon lui, il était le choix du parti et devrait par conséquent, être reconduit. Mais cette demande n’a pas rencontré l’assentiment de François Tani qui a exigé qu’on lui fournisse les raisons d’une telle imposition.

Ce dernier pense que cette manière de faire « n’est pas du tout démocratique ». Selon le responsable départemental du parti, Boyou Bognini, deux rencontres ont eu lieu le dimanche 13 janvier 2013 pour concilier les deux parties. Une délégation des ressortissants du village résidant à Ouagadougou a rencontré les vieux et les jeunes dans la matinée pour leur proposer un troisième candidat, au détriment des deux maires qui se tiraillent, mais cette proposition fut quasiment rejetée par la jeunesse pour qui l’élection du candidat François G.Tani est irréversible.

Toujours dans la recherche de solution à cette crise, une délégation provinciale du parti, conduite par le maire de la commune urbaine de Houndé, Yazon Boué a aussi rencontré le même jour, tous les 27 conseillers du CDP pour écarter le maire sortant Séraphin Makan Bonzi et le maire élu François G. Tani et proposer quelqu’un d’autre. Cette solution a été rejetée en bloc et pire, la délégation a failli essuyer des coups par des jeunes en furie. M. Boué dit être déçu de l’allure inquiétante que prend cette affaire : « Je suis très déçu. Nonobstant toutes les tentatives mises en œuvre pour une sortie de crise, on se retrouve toujours à la case de départ.

Monsieur François Tani a réussi à corrompre la majorité des conseillers, c’est ce qui explique ce blocage. Il a également préparé des jeunes pour saboter toute tentative de résolution du problème. N’eût été la présence de quelques gendarmes en civil, la situation allait dégénérer. François Tani a purement et simplement refusé la proposition des deux délégations, il campe toujours sur sa position. Je crains fort que le parti prenne un coup ici ». Tout comme M. Bognini, Moussa Bonkian, membre de la famille du chef du village estime que ce problème ne devrait pas arriver, parce que le CDP est très majoritaire ici à Koumbia avec 27 conseillers sur les 29 conseillers. Selon lui, le fait que le parti a présenté deux candidats a provoqué cette crise qui risque fort d’affecter le parti dans la commune.

« Ils devraient parvenir à un consensus pour le bien de la population ». L’option d’écarter le maire élu François Tani est incomprise par certaines personnes comme Boukary Ouermi qui pense que c’est « tordre le coup » à la démocratie. Ce dernier pense que si « la démocratie existe réellement au Burkina Faso, le CDP doit laisser la population de Koumbia choisir son maire ». Le CDP doit maintenir François G. Tani qui a été élu par la majorité des conseillers, selon lui. « Dans ce village, la majorité de la population est favorable au nouveau maire élu. Nous ne savons pas pourquoi le maire de Houndé et sa suite s’entêtent à nous imposer un maire contre la volonté de la population », déplore-t-il.

Le maire élu François G.Tani a abondé dans le même sens pour dénoncer « une certaine main de Ouagadougou » dans l’affaire qui l’oppose au maire sortant. Il nous a livré sa version, en ces termes : « la délégation provinciale de notre parti nous a effectivement rencontré le dimanche 13 janvier 2013 et a demandé au maire sortant et moi de nous retirer définitivement de la course à la mairie pour laisser la place à un troisième candidat. Cette proposition a irrité davantage les conseillers qui ont dit qu’ils ont déjà choisi leur maire et que par conséquent, il n’est pas question que des gens viennent leur imposer un autre maire ici. Il y a des personnes qui tirent sur la ficelle depuis Ouagadougou ».

Il a aussi confié avoir été menacé par un militant ressortissant du village au téléphone. Quant au maire sortant Séraphin Makan Bonzi, il a accepté se retirer de la course afin que la sérénité revienne à Koumbia. Selon lui, le problème réside au niveau de M.Tani qui refuse de céder la place à une troisième personne. Au cours de la réunion qui a regroupé la délégation de Ouaga avec la population, les jeunes ont désobéi en disant qu’ils ne reconnaîtront que François Tani comme maire qui a été élu le 7 janvier 2013. Il a aussi expliqué que la rencontre s’est terminée en queue de poisson : « A la sortie de la rencontre, nous avons été envahis par des jeunes montés par M. Tani qui voulaient en découdre avec la mission. Certains ont même voulu brûler la voiture du maire de Houndé.

Ces jeunes déchaînés sont venus mettre en garde la mission contre toute décision qui ne rencontrerait pas leur acquiescement », a-t-il ajouté. Pour finir, il dit avoir retiré une plainte qu’il avait déposée au Tribunal de grande instance de Boromo pour contester l’élection qui s’est déroulée le lundi 7 janvier 2013. Je demande à François Tani de revenir à de meilleurs sentiments pour le bien de la commune. Au-dessus de toute mêlée, l’imam Souleymane Kaboré que nous avons rencontré, appelle au calme et invite le CDP à respecter la volonté de la population pour éviter une fracture sociale dans la commune.

Adama OUEDRAOGO de Maliki
(AIB/TUY)

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 20 janvier 2013 à 23:11, par karim En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

    C’est ca la democratie. Qui est sur la Photo ? Mr. le journaliste annoter vos photos s’il vous plait

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2013 à 23:19, par boiwiiza En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

    Vous voyez ! L a démocratie est souvent trop luxueuse pour nos sociétés.Ces jeunes pensent être en train de défendre leur droit.
    Moi personnellement je n’ai jamais vu un Homme aussi motivé pour une cause commune. c est toujours les intérêts personnels.
    Malheureusement c’est ce qui se retrouve à tous les niveaux de la démocratie de notre pays
    Koumbia n est que la partie visible de l ice berg. Vivement que l’idée d u troisième candidat soit validée sinon koumbia est mort
    SVP hautes autorités faites un effort pour qu on en finisse avec ça

    Répondre à ce message

    • Le 21 janvier 2013 à 09:02, par tièkadiyé En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

      Encore mes frères moutons de l’OUEST ! Toi Boiwiiza, c’est quel raisonnement tu tiens comme ça ? La population a voté pour Tani, point barre. Pourquoi Bonzi conteste ce choix ? Il a été battu à la régulière non ? Si Tani a corrompu les conseillers, c’est de bonne guerre, puisque c’est ça la méthode CDP. S’il ne veut pas se plier au verdict des urnes, qu’il aille militer prochainement à l’UPC et qu’il arrache la mairie au CDP. Comme cela, on verra si vraiment il est aimé des populations. Car ceux qui sont aimés ont DIT NON et sont partis, et ils ont été élus comme à Orodara ou Dano.

      Vraiment mes parents sont des cons. Vous fêter une coquille vide de président de l’AN et vous êtes incapables d’élir un maire rural.

      Répondre à ce message

      • Le 21 janvier 2013 à 22:18, par boiwiiza En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

        Sincèrement, je vois les failles de mon raisonnement ci dessus et j apprécie les commentaires des uns et des autres par rapport à ce que je pense.
        Une inquiétude persiste à mon niveau car je sais que si Tani a pu rouler ses paires CDPiste dans la farine pour qu’on en arrive là. Ce n ’est pas les villageois qui resterons ses amis au cours de ce mandat.
        Voila en fait ce qui me pousse à préférer un candidat assez neutre de toute ces manigances a la tête de la mairie
        Je n’ai surtout pas voulu parlé du maire sortant qu’ici donne toute les preuves de son incompétence et de son manque d’amour pour cette commune.
        Mais sens que les statistique penchent à sa faveur mais je m ’entiens au "WAIT AND SEE"

        Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 00:40 En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

    Pourquoi le parti s’entete a imposer le Maire sortant si la population en vote un autre. Dite-moi si on est en democratie ou pas. Que l’on respect la volonte du peuple. Si au bout des cinq ans la population se rend compte que M. Tani n’est pas l’homme qu’il faut,elle votera un autre Maire.

    Répondre à ce message

    • Le 21 janvier 2013 à 07:44, par hakili En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

      bonjour. je ne comprend pas boiwiiza. de quel 3 e homme tu parles. on en a pas besoin. tani est élu maire et il doit l’y rester. C’est le maire sortant qui qui est simplement égoiste et ne veut pas le bien de sa commune.il n’est pas né pour être maire. il aperdu qu’il quitte et laisser la commune se développer. Je soutiens les jeunes de koumbia et le maire élu f. tani. allez jusqu’au bout afin de barrer la voie à ces mauvais perdants.

      Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 07:55, par Démocrate En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

    Pourquoi un troisième homme si un candidat a déjà remporté les élections ? Sans encourager toute forme de violence, je comprends le réfus de ces jeunes de se laisser imposer un maire, ce n’est pas normal. Cette situation témoigne à propos de la necessité d’instaurer des candidatures indépendantes dans notre pays.Les choix des état majors des partis politiques ne coincident pas le plus souvent avec ceux de la population locale. Alors que qui dit décentralisation dit aussi pouvoir à la population locale sur le choix de ses dirigeants. Il faut que cette nouvelle donne soit intégrée par les différentes formations politiques pour une démocratie véritable.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 08:54 En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

    « Si la démocratie existe réellement au Burkina Faso, le CDP doit laisser la population de Koumbia choisir son maire ». Ce qui est dit est dit ;

    Mon inquiétude personnelle en tant qu’observateur, c’est que les coups de force venant d’en haut ne vont faire que révolter les populations, délégitimer les autorités élue et fragilser du même coup l’autorité de l’Etat.

    Le Code électoral est clair, précis et favorable au renforcement de la démocratie à la base : comme les candidatures indépendantes ne sont pas encore acceptées, ne jeu politique des partis se limite aux candidatures aux municipales (poste de conseiller) ; le poste de maire (exécutif communal), lui échapppe aux partis pour permettre aux conseillers d’élire la personnalité incarnérant les valeurs et capacités à même de faire progresser la commune.

    Toute autre compréhension est perverse, rien que de la politique politicienne, loin du souci de developpement attendu par les populations..

    REVEILLEZ-VOUS, NOUS SOMMES EN RETARD. LE MONDE AVANCE

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 09:06 En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

    QUI A SUSPENDU L’ELECTION ET SUR QUELLE BASE JURIDIQUE ??

    DITES-MOI !

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 09:32, par LE DEMOCRATE En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

    M.Bonzi n’est qu’un egoiste et un mauvais perdant. qu’il apporte la preuve que M.Tani a corrompu les conseillers qui l’ont vote. il faut que,comme les braves conseillers de koumbia, les populations apprennent a boycoter les candidats imposes par des gens qui ne connaissent rien des realites locales juste pour recompenser leurs coursiers au detriment du developpement local. bravo population de koumbia, on vous soutien.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 10:07, par NIRSIZA En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

    Vraiment ! Pourquoi trouver un troisième homme ? François TANI est élu maire, un point c’est tout. Pourquoi faire des votes si l’on sait qu’on va pas respecter le résultat des votes ? Autant nommer directement comme maire la personne qu’on veut au lieu de laisser les gens perdre leur temps à voter. Merdre, le CDP là- même fatigue les gens. Tout mon soutien au jeunes de Koumbia.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier 2013 à 11:55, par Manglé En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

    Bonjour.
    Je pense que que le CDP doit commencer à comprendre que sa chute a commencé. Les responsables du CDP n’ont qu’à faire un point sur ces situations pareilles comme celle de KOUMBIA. J’avoue que d’autres ont été arrêtées pour éviter les problèmes ; mais l’on se pose la question si c’est réellement arrêté ? Peut être ces crises qui latentes vont revenir en surface bientôt et malheureusement ça sera en plein mandat des maires. Vraiment on voit qu’il y a une véritable dictature au sein du CDP.
    On est plus libre de choisir nos maire ???? Merde

    Répondre à ce message

    • Le 21 janvier 2013 à 23:30 En réponse à : Crise électorale à Koumbia : Les protagonistes campent sur leur position

      par aniké Vous voyez l’affaire de koumbia là est très sérieux il faut que les camarades colonele kéré, Kany mountamou de l’express du faso, pascaline tamini, naboho kanidoua et bien d’autres enlèvent leurs mains dans cette affaire.Il ne faut pas imposer un maire à koumbia. Vous n’avez pas honte depuis que vous etes devant les choses qu’avez-vous fait pour la population ? Si ce n’est la nuire. Les conseillers ont élu leur maire en la personne de françois. Si vous touchez à ce choix vous saurez que la démocratie là ce n’est pas vous. Vous faites honte à la nation surtout des intellectuels comme vous.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election du maire de Dandé : Le CDP sort gagnant après une longue bataille politique
Commune de Soubakaniédougou : Bakoi Désiré Soulama reprend la mairie
Élections municipales partielles : Les résultats définitifs sont connus
Municipales partielles : Les résultats provisoires proclamés
Résultats provisoires des municipales partielles à l’arrondissement 4 de Ouaga : Les tendances en faveur de l’ODT, suivie du CDP
Résultats provisoires des municipales partielles à Soubakanièdougou : Le CDP en tête, suivi de l’UPC et du RDB
Dandé : L’UNIR/PS met en garde contre des malversations électorales
Résultats provisoires des municipales partielles à Yamba : L’UPC en tête, suivi du CDP et de l’ADF/RDA
Municipales partielles : Le scrutin se déroule normalement
Municipales partielles à l’arrondissement 4 de Ouaga : Sérénité des électeurs malgré l’ importance du dispositif de sécurité
Arrondissement 4 de Ouagadougou : L’UPC boucle sa campagne avec une caravane et un meeting
Reprise des municipales à Dandé : Le candidat de l’UNIR/PS craint des fraudes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés