Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Mahama Zoungrana : Un technocrate aux commandes du ministère de l’agriculture et de la sécurité alimentaire

Accueil > Actualités > Portraits • • mercredi 9 janvier 2013 à 23h37min
Mahama Zoungrana : Un technocrate aux commandes du ministère de l’agriculture et de la sécurité alimentaire

Le gouvernement de Luc Adolphe Tiao III a été rendu public, le 2 janvier 2013, à Ouagadougou. Il compte 32 membres, dont 13 nouveaux ministres. Comme plusieurs autres, le département de l’agriculture voit arriver un ministre tout neuf. A priori, techniquement, c’est l’homme qu’il faut. Mahama Zoungrana puisque c’est de lui qu’il s’agit est ingénieur agronome, diplômé du Centre africain d’études supérieures en gestion (CESAG) de Dakar en Business administration, option analyse, évaluation et gestion de projets (mai 2001) et de l’Institut du développement rural (IDR) de Ouagadougou au Burkina Faso (1984). Mahama Zoungrana a entre-temps occupé le poste de directeur général des statistiques agricoles à l’ex-ministère de l’Agriculture et de l’Hydraulique de 2002 à 2008. C’est donc un fin-connaisseur de la maison Agriculture.

Alors, il ne reste plus qu’à imprimer sa touche humaine et managériale à ce département stratégique. Là aussi, le nouveau promu ne manque pas d’expérience. Il totalise une vingtaine d’années d’expérience dans la conduite de projets et programmes ; Gestion de fonds et de budgets sous financement public et de plusieurs agences de coopération (FAO, Danida, Pays Bas, France, Banque Mondiale, GIZ, KfW) ; Planification et suivi évaluation des projets et programmes de développement rural et sécurité alimentaire.

En gestion de ressources humaines, Mahama Zoungrana dispose également de plus d’une décennie d’expérience dans la gestion de « personnel pluridisciplinaire et multiculturel aussi bien dans l’administration publique, que dans les ONG et les structures de type projet ». Il a aussi assuré la « coordination de dispositifs de production et de gestion de l’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle pendant au moins 7 années ».
Le nouveau ministre de l’agriculture et de la sécurité alimentaire a aussi suivi plusieurs stages de spécialisation et de perfectionnement dans une dizaine de pays africains et européens.

Ces différents stages ont porté sur le management, les statistiques agricoles en appui aux politiques, les impacts environnementaux des projets de développement agricole ; la microfinance ; l’évaluation des programmes de la Banque Mondiale ; les facteurs de performance des projets de développement agricole au Burkina Faso ; les mécanismes de fonctionnement de la BOAD ; le développement de la production animale sous les tropiques…

Depuis novembre 2009, Mahama Zoungrana était le coordinateur du portefeuille Agriculture de la SNV, Organisation néerlandaise de développement. De 2002 à 2008, il était directeur général des Prévisions et des statistiques agricoles au ministère de l’agriculture, de l’hydraulique et des ressources halieutiques. Bien avant, c’est-à-dire entre 2001 et 2002, il fut chef du service programmation, suivi et évaluation à la direction des études et de la planification du ministère. Auparavant, cet ingénieur agronome a occupé d’importants postes de responsabilité au sein des projets de coopération bilatérale germano-burkinabè à Kongoussi et de coopération bilatérale néerlando-burkinabè à Manga au sud du Burkina Faso.

Mahama Zoungrana a aussi de connaissances avérées dans la consultation. Il est également auteur de plusieurs publications, portant essentiellement sur le développement agricole et la sécurité alimentaire.
Né le 31 décembre 1960, Mahama Zoungrana est marié et père de trois enfants. Il succède ainsi à Laurent Sédégo qui a passé plus de quatre années à la tête de ce département stratégique. Auparavant, c’était le charismatique Salif Diallo. C’est donc dire que Mahama Zoungrana n’aura pas la tâche facile car, succéder à ceux-ci, n’est pas une sinécure.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés