Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Un ministère plein pour l’eau et l’assainissement : Une option judicieuse et pleine de sens

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 8 janvier 2013 à 00h24min
Un ministère plein pour l’eau et l’assainissement : Une option judicieuse et pleine de sens

S’il y a, dans le nouveau gouvernement burkinabè rendu public le 2 janvier dernier, quelque chose qui ne passe pas inaperçue, c’est, en tout cas pour ceux ou celles qui s’intéressent à la question de l’eau et de l’assainissement, le ministère de l’Eau, des Aménagements hydrauliques et de l’Assainissement.

Ce ministère entier consacré pleinement à la question de l’eau et notamment de l’assainissement n’est pas en soi une mauvaise idée de la part des plus hautes autorités du pays. L’option de cette configuration ministérielle est bonne. Mieux, on pourrait même ajouter qu’elle est judicieuse, surtout quand l’on considère notre situation dans le domaine de l’assainissement encore caractérisée par de grands retards en matière d’accès à l’assainissement. Le taux d’accès à l’assainissement est de 1% en milieu rural et de 3% au niveau national. Or, selon les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le Burkina devrait normalement atteindre 54% d’ici à 2015. Un objectif impossible à atteindre au vu des données actuelles.

Même au niveau de l’accès à l’eau potable où la situation est meilleure, il reste encore des efforts à fournir pour rendre quotidiennement le liquide précieux accessible à tous les burkinabè, en qualité et qualité suffisantes. Pour s’en rendre compte, il suffit de faire un tour des points d’eau dans les quartiers périphériques de Ouagadougou. Dans un tel contexte, l’idée d’un ministère plein pour l’eau et l’assainissement n’est pas superflue. C’est une option pleine de sens, surtout pour qui connaît l’impact positif de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement sur la santé des populations et la situation de la femme en milieu rural. Epargnées des corvées d’eau, les femmes rurales ont assez de temps pour se consacrer aux activités génératrices de revenus. Quant aux filles en âge scolaire, elles ont moins de problèmes pour aller à l’école. Les plus hautes autorités ont donc été bien inspirées sur cette question. La décision semble tombée à point nommé au regard du calendrier de la communauté internationale. En effet, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé que 2013 sera l’Année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau. Dans cette perspective, la Journée mondiale de l’eau, célébrée le 22 mars de chaque année, sera aussi consacrée à la coopération dans le domaine de l’eau.

Si la création du ministère est à saluer, elle ne saurait toutefois constituer une panacée. Et la nouvelle ministre en charge du département, en l’occurrence, madame Mamounata Belem/Ouédraogo, devrait donc faire preuve d’initiatives pour insuffler, avec l’appui des différents acteurs, un dynamisme au secteur de l’eau et de l’assainissement dans notre pays.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 janvier 2013 à 17:27, par Sid Pa Yii En réponse à : Un ministère plein pour l’eau et l’assainissement : Une option judicieuse et pleine de sens

    Je suis désolé et ne partage point cette vision des choses car il faut le dire ce n’est pas tant la création d’un ministère plein qui résoudra les problèmes d’assainissement et d’accès à l’eau potable mais plutôt les politiques et la volonté d’y parvenir réellement.On est arrivé à cette situation suite aux options dont les raisons n’ont jamais été connues de créer de deux(02) directions générales:une pour l’assainissement (dont les limites intrinsèques de la DG sont criards) et une autre pour l’eau potable qui occasionné le départ d’un homme de valeur(n’en déplaise à ses détracteurs) qui savait convaincre et monter des dossiers qui permettent d’avoir les financements adéquats et avait des résultats perceptibles...Hélas, toute la stratégie mise en place ayant échue entre des mains peu expertes et opportunistes, le résultat est là !
    Allez voir à la DGRE ce qui s’y passe et vous comprendrez notre situation actuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2013 à 17:40, par sahelien En réponse à : Un ministère plein pour l’eau et l’assainissement : Une option judicieuse et pleine de sens

    je suis parfaitement d’accord avec cet article. il faut dire que jusque là il y’avait un problème serieux que sans doute seuls ceux qui sont du domaine de l’eau et exerçant dans la fonction publique pouvaient percevoir ; il s’agit l’exercice de la fonction d’hydraulicien par les agents d’agricultures (TSA et ATAS) et soutenu par les Directeurs Régionaux agronômes. cela donnait un coup à la qualité du travail mais ces derniers ne voyaient que les perdiems qu’ils touchaient.

    au delà de ce remaniement le gouvernement devrait aussi voir pour sanctionner les gouverneurs de région qui confisquent les vehicules des services techniques sous prétexte que les leurs sont en panne. celà empêche ces services de fonctionner. par exemple cela fait six mois que le gouverneur du sahel a réquisitionné un véhicule de la direction régionale de l’hydraulique ; obligeant les agents utiliser des motos pour parcourir parfois 300km. et pour les missions dans les autres régions les agents empruntent le transport en commun. est-ce sérieux !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2013 à 18:21, par Wendlarima OURMY En réponse à : Un ministère plein pour l’eau et l’assainissement : Une option judicieuse et pleine de sens

    Difficile travail a` accomplir pour un ministere tout neuf comme celui-ci.Le volet ayant ete pour longtemps partie du ministere de l’agriculture et autre, Madame la ministre fera face a` un manque serieux d’agents competents en la matiere capables de couvrir tout le Burkina. La maitrise de l’eau est essentielle au futur de notre pays. A cet effet il va falloir attrapper le taureau par les cornes. Du Courage

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2013 à 21:03, par max En réponse à : Un ministère plein pour l’eau et l’assainissement : Une option judicieuse et pleine de sens

    felicitation mme la ministre
    Nous comptons sur vous pour l’acces a l’eau de l’ONEA sur l’axe ouaga sapone a savoir les zones de garghin, bass yam, kienfangue, etc. merci

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2013 à 21:32, par sidnaaba II En réponse à : Un ministère plein pour l’eau et l’assainissement : Une option judicieuse et pleine de sens

    Elle a tous les atouts pour réussir. D’abord en tant que femme, elle sait de quoi l’on parle quand il s’agit de corvées eau et de manque d’hygiène. Ensuite, de par son appartenance au monde de la recherche, elle a un esprit critique et a déja couvert plusieurs problématiques liées à l’eau et à l’assainissement.
    Par contre, il faudra qu’elle veille au grain car il y a beaucoup de dinosaures qui ont investi le secteur dont elle a désormais la charge. Ces loups venus flirter avec le secteur, n’ont pour seul souci que se remplir les poches et partir. A titre d’exemple, dans le cas de certains projets stratégiques pour le secteur, on retrouve même des mécaniciens venus en parachute. C’est une insulte à la mémoire des professionnels du secteur. Erreur à ne pas commettre !
    Bonne chance, nous sommes avec toi

    Répondre à ce message

  • Le 8 janvier 2013 à 18:06, par Dima En réponse à : Un ministère plein pour l’eau et l’assainissement : Une option judicieuse et pleine de sens

    Mr Bazié toi aussi un ministère à part pour l’eau et l’assainissement oui.

    Mais donnes aussi les taux d’accès à l’eau potable pour montrer le socle à partir duquel Mme le Ministre Fatoumata BELEM peut réussir.

    A quand l’eau l’échange d’eau des Bassins versants pour l’Agriculture ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : Zéphirin Diabré rencontre Blaise Compaoré en catimini
Affaire "Mosquée de Panzani" : Eddie Komboigo craint qu’on ne replonge dans une autre crise
Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement
Assises nationales sur l’éducation : Le ministre Stanislas Ouaro sollicite le CFOP
Médiateur du Faso : Obtention d’une grâce présidentielle au profit d’une détenue et réintégration d’une assistante de police stagiaire radiée ( rapport 2018)
Burkina : « On se demande si on a un État. S’il y en a un, c’est qu’il y a plusieurs États », s’inquiète Eddie Komboïgo
Crise sécuritaire : Le gouvernement est-il en train de perdre l’Est ? interroge Eddie Komboïgo, chef de file de l’opposition
Crise scolaire : Le MPP condamne les attaques dirigées contre certains établissements
Burkina : Après le PAREN, Michel Béré fonde le Rassemblement pour le développement national (RDN)
Burkina Faso : Les députés autorisent la prorogation du mandat des conseils municipaux et régionaux
Burkina Faso : 24 députés prêtent serment en qualité de juges parlementaires à la Haute Cour de justice
Vie des communes : Loumbila a son nouveau Maire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés