Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Norbert Zongo : 14 années sans justice

Accueil > Actualités > Multimédia • • mercredi 12 décembre 2012 à 02h03min
Norbert Zongo : 14 années sans justice

Le Centre national de presse en collaboration avec l’association Semfilms a animé le lundi 10 décembre 2012, un point de presse sur le 14ème anniversaire de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo. Il s’est agi de dérouler à la presse, le programme de commémoration de ce triste anniversaire.

Le jeudi 13 décembre prochain marquera la 14ème année de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo et de ses compagnons d’infortune. Quatorze ans après et malgré le non- lieu prononcé par la justice burkinabè en 2006, le Collectif se dit toujours déterminé plus que jamais à mener le combat pour justice soit rendue à Norbert Zongo. Les regards se tournent désormais vers la justice internationale où des actions seront entreprises par les avocats commis à cette tâche.

Les animateurs du point de presse, Abdoulaye Diallo et Justin Coulibaly ont répondu aux préoccupations des hommes de médias et assuré qu’un travail de mémoire sera fait surtout à l’endroit des jeunes générations pour qu’elles puissent connaître Norbert Zongo, son combat et les raisons qui ont conduit à son assassinat.
Concernant le programme de commémoration du 14ème anniversaire, il faut noter que le programme démarre à 7h le 13 décembre avec le dépôt de gerbes de fleurs sur les tombes de Norbert Zongo et de ses compagnons au cimetière de Gounghin ; suivi d’un meeting à 9h à la bourse du travail de Ouagadougou.

Le programme se poursuit dans l’après- midi du 13 à l’atelier théâtre burkinabè (ATB) à partir de 18h 30 avec une soirée artistique. Au menu de cette soirée artistique, du live graffiti ; des reportages exclusifs de Droit Libre TV sur l’affaire Norbert Zongo ; des débats avec Newton Ahmed Barry, Chériff Sy et Rémi Dandjinou et une prestation d’artistes slammeurs comme Obscur Jaffar, Basta Gaeenga, Valian, Joey le soldat et Art Melody.

Le vendredi 14 décembre à 16h au Centre national de presse, assistez à la remise des bourses d’études Norbert Zongo à des étudiants ; suivie d’une conférence- débat sur le thème "Qui était Norbert Zongo" ? La commémoration des 14 ans de l’assassinat de Norbert Zongo prend fin le jeudi 20 décembre 2012 avec un déplacement à Sapouy pour le recueillement et le marquage du lieu où Norbert Zongo a été assassiné.

Koundjoro Gabriel Kambou

Vos commentaires

  • Le 12 décembre 2012 à 09:37, par BILLY En réponse à : Norbert Zongo : 14 années sans justice

    Bonjour a tous, moi je veux juste savoir une chose, à quoi elle sert la justice burkinabé ? A faire les casiers judiciaires et les certificats de nationalité ? Sinon on connait et on voit les vrais criminels se promener tranquillement dans nos cités.

    Répondre à ce message

    • Le 12 décembre 2012 à 10:18, par Demo En réponse à : Norbert Zongo : 14 années sans justice

      Helas mon frère Billy,c’est ce qu’est devenu notre cher Faso sous Blaise,tout est corrompu,les juges ne sont là que pour des histoires de voles de poulets....les criminels,les vrais sont prommus député,maires,conseillers....Mais rassure-toi,le Faso a rendez-vous avec l’histoire en 2015....A bon entendeur salut.

      Répondre à ce message

    • Le 12 décembre 2012 à 12:01, par toutpetit En réponse à : Norbert Zongo : 14 années sans justice

      Mon frère Billy, vas y lire la rubrique au coin du palais de journal sidwaya et tu verras a quoi sert notre juste.

      Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2012 à 11:35, par YES En réponse à : Norbert Zongo : 14 années sans justice

    Non la justice appartient aux riches. Elle brime les pauvres tandis que les avocats, les juges et autres s’engraissent. Ainsi va le Faso des hommes ........ j’ai peur d’utiliser le qualificatif intègre car il y a longtemps que l’intégrité agonise au faso.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2012 à 12:44, par Gaston En réponse à : Norbert Zongo : 14 années sans justice

    Ce qui est sur la justice sera dite quoi qu’il en soit

    Répondre à ce message

    • Le 12 décembre 2012 à 14:20, par le B En réponse à : Norbert Zongo : 14 années sans justice

      mes chers, quand lucky disait qu’il allait punir les voleurs de la république dans les délais, on y croyait. Mais quand ce même lucky luck distribut des sacs de riz et autre dans la nuit à deux jours des élections dans sa province, on y croit plus.
      rendez vous en 2015.

      Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2012 à 15:43, par LePartiote En réponse à : Norbert Zongo : 14 années sans justice

    Je tadore Norbert ZONGO. Tu n’est pas mort. Tu vis toujours parmis nous. Tes meurtriers paierront tôt ou tard sur cette terre de tes ancêtres. Pour cela, nous allons lutter jusqu’à notre dernière goutte de sang. Alléluua !

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2012 à 09:19, par Fernando LéChè En réponse à : Norbert Zongo : 14 années sans justice

    Hommage hommage hommage brave homme !!!!!! Toujours ton souvenir nous ai intacte t’ai pas mort Norbert je te sens vivre en moi. Hier on pleurait ta mort aujourd’hui rassure toi la releve est assuré.Crois moi tes bourreaux souffre encore 14 ans leurs ignoble barbarie. Ta mort les demangera a jamais

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2012 à 10:19, par Salamon En réponse à : Norbert Zongo : 14 années sans justice

    Voici la rancon de la "Paix" chantés sur toutes les mélodies, par tout le monde. Qu’on en vienne a accepter l’inacceptable. Que des journalistes meurent pour vouloir informer, que des détournements de fonds d’un montant incroyable soient impunis. Dans le premier cas il faut pardonner. Dans le second il faut faire confiance a la justice. Mais au fond la "Paix" "socle" d’un "développement véritable" est préservée. Ca semble etre l’essentiel.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2012 à 14:24 En réponse à : Norbert Zongo : 14 années sans justice

    amen alléluia, que vos souhaits s’exauce. ceux dont vous parlez sont la zone tampon pour le décollage de l’Afrique. Ils le font parce qu’ils reçu la garantie de leur maître pour être protéger ainsi que leurs familles. Que le peuple souffre ou meurt ne leurs regarde pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Assises nationales sur l’éducation : La démarche expliquée au président du Conseil supérieur de la communication
Éducation des jeunes au numérique : La CIL et le ministère de l’Education nationale signent un protocole d’accord
L’Évènement du 10 mai 2021 vient de paraitre !
Nouvelles mises à jour de WhatsApp : En cas de refus, le compte ne sera pas supprimé mais...
Etude d’audience des médias : A Ouagadougou, BF1 en tête des télés et Savane FM en tête des radios
Lettre au fondateur de Jeune Afrique : Le président ADO au cœur de tes échanges actuels avec Siradou Diallo !
Béchir Ben Yahmed : Mort d’un patron de presse
Béchir Ben Yahmed est décédé : Le magnat de la presse panafricaine a cassé sa plume
Journée mondiale de la liberté de la presse : Le rayon venu de Marie-Soleil Frère
Liberté de la presse au Burkina : Une situation « plutôt bonne », selon le rapport 2020
Béchir Ben Yahmed, fondateur de Jeune Afrique, est décédé
Burkina : L’AJB consternée par l’assassinat des journalistes par des groupes terroristes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés