Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Au coin du palais : Le commerçant qui voulait se tirer avec les animaux et l’argent des animaux

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2012 > Communiqués • • mercredi 12 décembre 2012 à 02h02min

Commerçant de bétail, SD se rendait en Côte d’Ivoire à l’occasion de la fête de la Tabaski 2012 pour vendre des moutons. Son patron, TT lui confie trois béliers à charge pour lui de vendre les animaux à 75 000 F CFA et d’empocher éventuellement le surplus s’il arrivait à vendre mieux. Mais dès que SD a reçu les animaux, il s’est volatilisé, laissant TT sans nouvelle. C’est finalement le 1er novembre dernier qu’il a pu mettre la main sur SD. Il l’a immédiatement conduit à la gendarmerie puis au tribunal. Le prévenu a tenté en vain de convaincre les juges que deux des moutons ont été confisqués par la police ivoirienne qui doutait de leur origine et que le 3e a pu être vendu à 77 000 F CFA, somme qui aurait servi aux frais de transport. Avez-vous informé TT que la police a retiré deux de ses béliers ?

Lui avez-vous remis le prix de la vente du 3e ? A ces questions du tribunal, le prévenu est resté sans voix. C’est la preuve selon le parquet, que tous les béliers ont bel et bien été vendus et qu’il convient de condamner le prévenu pour abus de confiance à 6 mois d’emprisonnement. Tenant compte de ce que SD comparaissait pour la première fois, le tribunal a retenu contre lui 12 mois de prison assortie du sursis en l’enjoignant de rembourser la somme de 225 000 FCFA représentant le prix des trois béliers, à la victime.


Victime du même voleur depuis 14 ans

Cela fait la 3e fois que le jeune HYS s’est retrouvé devant le juge le 10 décembre 2012 pour répondre des faits de vol d’animaux au secteur n°13 (Dogona) chez son voisin, DG. Ce dernier dit ne pas comprendre l’acharnement de l’accusé. En effet en 1998, alors qu’il était encore mineur, HYS avait volé une chèvre du même DG. Faits pour lesquels il avait séjourné quatre mois au quartier des mineurs de la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso. Il récidivera en 2008 contre la même victime, en subtilisant ses 3 moutons.

Il retournera pour cela en prison pour 8 mois. Et voilà que le 31 octobre 2012, le jeune homme se fera prendre à l’abattoir de Bobo-Dioulasso encore avec une chèvre du même voisin. Devant le tribunal cette fois, le prévenu soutient avoir reçu l’autorisation de son frère aîné de vendre une chèvre de la famille et qu’il aurait par inadvertance confondu les chèvres de son frère avec celles du voisin, DG. Mais l’alibi n’est pas passé auprès du procureur du Faso.
Il a rappelé les précédents vols du prévenu et son acharnement « à finir avec le bétail de son voisin ». Pour cela, le parquet a demandé au tribunal de ne pas avoir pitié du prévenu à cause de son jeune âge, car il est très vieux dans le vol. 24 mois d’emprisonnement ont été requis contre HYS.

Le tribunal a reconnu le prévenu coupable des faits de vol de chèvres et en répression l’a condamné à 12 mois de prison ferme. Il a aussi pris acte de la non-constitution de partie civile de la victime.


La vengeance d’une ex-copine

Apres 4 ans d’amour, KSG et sa petite amie LD se sont séparés. Cette dernière qui avoue « aimer toujours » son copain a décidé d’en découdre avec celle qu’elle soupçonne d’avoir pris sa place dans le cœur de KSG.

Elle se rend alors chez son copain, à son absence, espérant rencontrer sa rivale pour un duel sans merci. De rivale, elle n’a en a point vu ce jour là. Alors prise de colère, elle détruit des effets d’habillement de son ex-copain, avant d’être évacuée de mains fortes par les voisins. Jugée en son absence devant le tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso, LD n’a pas nié les faits selon les termes de sa déposition. Les juges ont relaxé la prévenue pour les accusations de vol de passeport, de carte SIM, de carte d’électeur et de la somme de 25 000 F CFA appartenant à son ancien copain. Elle a en revanche, écopé d’une condamnation pécuniaire par défaut de 150 000 F CFA pour dégradation d’effets d’habillement.

Rassemblés par Mahamadi TIEGNA

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Elections du 23 février 2014 : Dépôt des listes des délégués pour les bureaux de vote
Elections couplées de 2012 : Les partis politiques appelés à justifier l’utilisation des sommes reçues au titre du financement des campagnes électorales
Elections municipales complémentaires : le Président de la CENI appelle à une campagne apaisée
Communiqué de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)
Communiqué de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)
communiqué de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)
Il faut le dire : Le quota genre a encore du chemin à faire !
Au coin du palais : Le commerçant qui voulait se tirer avec les animaux et l’argent des animaux
CENI : Les résultats des municipales sur le site Web
Communiqué de presse sur la prise en charge des délégués de bureaux de vote de l’opposition
Palais de justice : Poursuivi pour vol aggravé Boureima fut relaxé pour insuffisance de preuves
Communiqué du président de la CENI
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés