Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Appui à la presse francophone : « On savait que l’argent avait été bien utilisé »

Accueil > Actualités > Multimédia • • jeudi 16 décembre 2004 à 07h12min

Réunis à Ouagadougou depuis le 14 décembre 2004 pour leur 14e session, les membres de la Commission de la sélection du Fonds d’appui à la presse (FAP) de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF) ont entamé hier avec L’Observateur Paalga les visites qu’ils doivent effectuer dans les organes de presse ayant bénéficié de leur concours.

Notre journal a bénéficié à deux reprises de l’appui du Fonds ce qui a permis l’informatisation complète de notre rédaction. Le président de la Commission, Jean-Claude Crépeau, directeur du Cinéma et des Médias de l’AIF a bien voulu répondre à nos questions à la fin de cette visite qu’il juge « satisfaisante ».

A ce jour, combien d’organes de presse burkinabè ont bénéficié de l’appui du Fonds ?

Huit organes burkinabè ont bénéficié de l’appui du fonds dont trois à deux occasions. Ces organes sont en particulier : l’Observateur paalga, le Journal du Jeudi (JJ), le Pays, Sidwaya, l’Indépendant, etc.

Dans quelle ambiance se déroulent les travaux de la Commission de sélection ?

L’ambiance est très bonne. C’est une Commission composée de professionnels qui représentent les responsabilités à l’intérieur des entreprises de presse.

Combien de dossiers sont soumis à votre examen ?

Il y a sept dossiers qui sont à l’ordre du jour de cette session.

Combien d’organes seront bénéficiaires au terme de vos délibérations ?

Il est encore un peu tôt pour le dire. Disons que ce qu’on voit, en regardant sur l’ensemble des sessions, on constate qu’un projet sur quatre est soutenu. C’est dire qu’on aura un ou deux dossiers qui seront acceptés.

L’Observateur Paalga a bénéficié de l’appui du Fonds. Ce matin vous venez de visiter notre journal. Est-ce que l’Observateur a bien investi l’argent que vous lui avez apporté ?

Je crois que oui. Le but de cette visite c’est à la fois de mieux faire connaître à l’ensemble des membres de la Commission mais aussi de connaître les conditions exactes d’exercice de la presse dans les différents pays et voir en quoi les aides qu’on a accordés ont pu engendrer une nouvelle organisation du journal. Je crois qu’ici, on a vu qu’au niveau de la rédaction et de la saisie, on travaillait en réseau avec la rédaction qui est délocalisée à Bobo-Dioulasso. On voit bien que c’est quelque chose qui permet d’enrichir le contenu du journal, d’avoir des méthodes de travail qui permettent probablement d’aller un petit peu plus vite et donc de rentrer dans les normes de fabrication qui correspondent à la fois aux potentiels de l’imprimerie et aux potentiels du marché.

Vous êtes donc satisfait de ce que L’Observateur Paalga a fait de votre appui ?

Ah oui ! On avait déjà des éléments puisqu’il y a deux ans et demi, une mission d’audit financier est passée au Burkina Faso et a visité toutes les entreprises qui avait bénéficié du Fonds. On savait que l’argent avait été bien utilisé. Notre visite c’est pour voir au niveau professionnel qu’est-ce que les nouvelles acquisitions faites grâce au Fonds ont engendré comme modalité d’organisation différente.

Propos recueillis par San Evariste Barro


La liste des membres de la commission de sélection du Fonds d’appui à la presse de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF) présents à la session de Ouagadougou.

- Jean-Claude Crépeau, président de la Commission de sélection du Fonds d’appui à la presse de l’AIF ;
- Alfred Dan Moussa, directeur des rédactions de Fraternité Matin en Côte d’Ivoire ;
- Christian Chadefaux du journal Les Nouvelles (Madagascar) ;
- Alain Batongué, rédacteur en chef du journal Mutations (Cameroun) ;
- Tidiane Dioh, chargé des dossiers soumis au Fonds ;
- Nguyen Tuan Viet, secrétaire de rédaction du journal Tuâ té (Vietnam) ;
- Bhaugeerutty Chetanand, responsable de l’audit et de l’informatique à l’AIF.

NB : La commission compte 9 membres, c’est dire que deux personnes manquent à la présente session.

Observateur Paalga

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Un projet de connectivité urbaine pour améliorer l’accès à internet
Koudougou : Des Hommes de médias outillés sur la planification familiale, le mariage d’enfants et les violences basées sur le genre
Banque de l’union du Burkina Faso : Une nouvelle agence ouvre ses portes à Dédougou
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 247 est en Kiosque !
Médias : Jean-Emmanuel Ouédraogo désormais aux commandes de la RTB télé
Burkina : « Il faut que les journalistes continuent de travailler avec le sens élevé de la responsabilité » (Pr Serge Théophile Balima)
Union catholique africaine de la presse (UCAP) : Le Burkinabè Alexandre Rouamba préside le premier bureau exécutif
Coopération numérique : Le Burkina fait des recommandations à l’UEMOA et à la CEDEAO
Burkina Faso : Huawei lance une compétition pour détecter de nouveaux talents en technologie
Magazine Économies Africaines : L’édition spéciale « BURKINA FASO » 2021 est dans les kiosques
Burkina Faso : Bientôt un nouveau cadre réglementaire et trois multiplex pour la TNT
Journal « Le Pays » : 30 ans déjà !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés