Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Election couplées de 2012 dans le Centre-Ouest : Les femmes supplantent les hommes devant les bureaux de vote

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2012 • • lundi 3 décembre 2012 à 03h38min
Election couplées de 2012 dans le Centre-Ouest : Les femmes supplantent les hommes devant les bureaux de vote

Les populations de la ville de Koudougou et des localités environnantes ont, le 2 décembre 2012, pris d’assaut les bureaux de vote. D’une manière générale, elles ont accompli leur devoir citoyen dans une ambiance familière, empreinte de convivialité.

Les ruelles de la ville de Koudougou et des villages environnant ont été presque abandonnées par les populations. En ce jour de vote des élections législatives et municipales couplées, le 2 décembre 2012, les uns et les autres se sont donnés rendez-vous dans les bureaux de vote pour accomplir leur devoir citoyen. Devant le bureau de vote n° 1, où il y avait le plus de monde, la sexagénaire, Epioh Kanzié, a déclaré qu’elle est venue pour contribuer à l’élection de son candidat, dans l’espoir de garantir son pain quotidien.

Le constat, sur les 24 partis en course pour les législatives et les 12 pour les municipales, seuls quatre avaient des représentants dans les bureaux de vote : le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), l’Union nationale pour la démocratie et le développement(UNDD), l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), le Parti pour la démocratie et le socialisme/Metba(PDS/Metba) et l’Union pour le changement(UPC). La situation était presqu’identique à l’école primaire du bloc Sud du secteur n° 6. Le président du bureau de vote n° 1 a confié : « Nous n’avons pas encore rencontré de difficultés avec les électeurs ». Il a expliqué que les populations maîtrisent « de plus en plus » les mécanismes de vote. Toutefois, il a fait remarquer que des électeurs rouspètent quand on veut faire voter des personnes souffrantes et celles qui sont handicapées.

Autre lieu, même constat, la commune rurale de Pouni. Cette fois, ce sont les ressortissants des localités venues des grandes métropoles, Ouagadougou et Bobo Dioulasso, qui sont à l’origine des grincements de dents. Le jeune Amedé Gué, prétextant qu’il est venu à l’école de Pouni Sud depuis 4 heures du matin, a fait savoir qu’il ne peut tolérer que des personnes arrivent à 8 heures et votent avant lui. Il a fallu l’intervention de ses amis et de quelques anciens pour qu’il se rebiffe. Le calme est revenu aussitôt avec l’assurance que les mis en cause patienteront également dans les rangs. « Il y a plus de monde que par le passé. Des gens sont alignés depuis 3 heures du matin », a révélé le président du bureau de vote n°2, Florent André Palé. D’ailleurs, le jeune Edouard Guel a avoué que c’est la première fois qu’il prend part aux votes.

Et de dire qu’il a été motivé par la candidature de Luc Adolphe Tiao, qui est une personne modeste avec les qualités d’un dirigeant. « Nous sommes venues pour voter afin de donner le pouvoir à notre frère », a conclu Blandine Ido/Gué. Le fait est que les femmes se sont mobilisées davantage que les hommes. Il n’y avait qu’elles devant le bureau de vote n° 1 de l’école de Pouni Sud et de celui du village de Villy Bongo (département de Pouni). Là, à 11 h 40 min, il y avait peu d’affluence et aucune présence masculine dans les rangs. Pascal Nebié a argué que les hommes se sont rendus à des cérémonies funéraires et qu’ils viendront par suite.

A Kakalbilisi (département de Ramongo), où l’on vote à ciel ouvert, il y avait également peu de monde. Mais le président du bureau de vote, Yamba Zongo, a signalé qu’il y avait suffisamment d’affluence dans la matinée. Il avancé que le site a été retenu pour les opérations de vote en ce sens qu’il est régulièrement fréquenté par les populations.

Adama BAYALA (badam1021@yahoo.fr )

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election du maire de Dandé : Le CDP sort gagnant après une longue bataille politique
Commune de Soubakaniédougou : Bakoi Désiré Soulama reprend la mairie
Élections municipales partielles : Les résultats définitifs sont connus
Municipales partielles : Les résultats provisoires proclamés
Résultats provisoires des municipales partielles à l’arrondissement 4 de Ouaga : Les tendances en faveur de l’ODT, suivie du CDP
Résultats provisoires des municipales partielles à Soubakanièdougou : Le CDP en tête, suivi de l’UPC et du RDB
Dandé : L’UNIR/PS met en garde contre des malversations électorales
Résultats provisoires des municipales partielles à Yamba : L’UPC en tête, suivi du CDP et de l’ADF/RDA
Municipales partielles : Le scrutin se déroule normalement
Municipales partielles à l’arrondissement 4 de Ouaga : Sérénité des électeurs malgré l’ importance du dispositif de sécurité
Arrondissement 4 de Ouagadougou : L’UPC boucle sa campagne avec une caravane et un meeting
Reprise des municipales à Dandé : Le candidat de l’UNIR/PS craint des fraudes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés