Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La chose la plus commune, dès qu’on nous la cасhе, dеviеnt un déliсе.» Oscar Wilde

Réformes politiques et institutionnelles : La quasi-totalité des textes de loi adoptés

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 12 novembre 2012 à 00h45min
Réformes politiques et institutionnelles : La quasi-totalité des textes de loi adoptés

Le Ministère chargé des Relations avec le parlement et des Réformes politiques (MRPRP) organise, du 6 au 9 novembre 2012 à Ouagadougou, des concertations sectorielles en vue d’évaluer la mise en œuvre des recommandations issues des assises nationales.

Le Ministère chargé des Relations avec le parlement et des Réformes politiques (MRPRP) est décidé à faire en sorte que les recommandations des assises nationales ne restent lettre morte. Pour ce faire, le MRPRP organise des rencontres avec les points focaux des ministères et institutions ou tout autre responsable mandaté, du 6 au 9 novembre 2012 à Ouagadougou. De l’avis du secrétaire permanent des Réformes politiques, Baba Sawadogo, les concertations se font en deux temps, à travers le recueil, la clarification et l’harmonisation des informations sur l’état d’application des réformes et un atelier de validation sur la base de la synthèse produite par l’équipe d’appui aux réformes politiques et institutionnelles.

Pour en arriver là, il a indiqué qu’il va s’agir de vérifier le contenu des informations recueillies, de requérir des précisions et des compléments nécessaires, de s’assurer que toutes les recommandations font l’objet de mise en œuvre et d’identifier les recommandations qui n’ont pas été prises en compte. A l’en croire, les résultats des politiques sectorielles et de la bonne gouvernance sont moins probants. Sans le confirmer, le directeur général de l’Enseignement de base, Sibiri Korbéogo, a déclaré que certaines recommandations nécessitent un peu plus de temps dans la mise en œuvre. Il a pris l’exemple de la gratuité de l’école pour les élèves de 6 à 16 ans et de l’amélioration des conditions de vie des enseignants, avant de souligner qu’il y a des contraintes relatives aux finances et aux ressources humaines.

Il a néanmoins confié que tous les dossiers portant sur les réformes adressés à son département, au nombre de 20, sont en cours d’exécution. Pendant ce temps, la quasi-totalité des textes relatifs à la loi modificative de la Constitution ont été adoptés, a révélé M. Sawadogo. Il a cité, entre autres, la constitutionnalisation du genre, de la chefferie traditionnelle, du Conseil supérieur de la communication, du Médiateur du Faso, la création du Sénat, du tribunal des conflits, de l’adoption des projets et programmes de développement par le parlement, de la participation des anciens chefs d’Etat au Conseil constitutionnel.

Adama BAYALA (Badam1021@yahoo.fr)

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Le NTD accueille de nouveaux militants
Meeting du CDP à Manga : « Eddie Komboïgo sera le candidat du CDP », proclame Mélégué Traoré
Session du BPN de l’UPC : Le nouveau code pénal préoccupe !
Crise au CDP : Une matinée mouvementée
CDP/ Sanmatenga : Une motion de soutien au député Rasmané Daniel Sawadogo
Burkina Faso : Un week-end « des trois baobabs politiques » !
Assemblée nationale : Le nouveau code pénal adopté
Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo
Crise au CDP : Des militants exigent la démission de Eddie Komboigo
Commune de Koubri : Une motion de défiance à l’encontre du maire Marcel Zoungrana
Lutte contre l’insécurité : « Grosse discorde » entre le président du Faso et son ministre de la Défense, relève l’opposition
Scandale "charbon fin" : Le ministre des mines doit rendre sa démission, selon l’opposition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés