Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Des députés français réclament une enquête sur la mort de Sankara

Accueil > Actualités > Société • • mardi 16 octobre 2012 à 01h27min
Des députés français réclament une enquête sur la mort de Sankara

OUAGADOUGOU - Des députés français de gauche réclament une enquête parlementaire en France sur le rôle éventuel de leur pays dans l’assassinat de l’ancien président burkinabè Thomas Sankara il y a 25 ans, le 15 octobre 1987, a indiqué lundi à Ouagadougou une de leurs représentantes.

"Le Front de gauche a demandé le 5 octobre dernier la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour la vérité dans l’assassinat du président Thomas Sankara (1983-1987). On veut savoir s’il y a eu implication ou non de la France", a déclaré lors d’une conférence de presse Sylvie Jan, responsable Afrique au Parti communiste français (PCF), l’un des partis de ce "front" de la gauche radicale.

Arrivé aux affaires par un putsch, Sankara, le "père" de la révolution "démocratique et populaire" au Burkina Faso, a été tué lors du coup d’Etat qui le même jour a porté l’actuel président Blaise Compaoré au pouvoir.

"Si le président (français François) Hollande et son nouveau gouvernement veulent mettre fin à la +Françafrique+, cela passe par regarder notre histoire en face", a estimé Mme Jan en référence à ces réseaux d’influence mêlant politique, affaires et affairisme dans les relations entre Paris et ses anciennes colonies africaines.

Me Bénéwendé Stanislas Sankara, avocat dans le dossier Sankara et opposant, a dénoncé une procédure judiciaire "bloquée par le président Compaoré", qu’il a accusé d’être responsable de la mort de l’ancien chef de l’Etat.

Plusieurs associations, parmi lesquelles l’ONG Survie, ont participé à la
conférence de presse.

Par ailleurs, quelques dizaines de personnes se sont rassemblés lundi au cimetière de Dag Noën (est de Ouagadougou) pour une cérémonie devant la tombe de Sankara, marquée par des chants révolutionnaires et le dépôt de gerbes de fleurs.

Dans un message lu au cimetière, Mariam Sankara, la veuve de l’ancien
président, qui vit en exil en France, a appelé le peuple burkinabè à rester "uni, mobilisé et déterminé" pour mettre fin au pouvoir "impopulaire" de Blaise Compaoré.

Des conférences et projections de films sur la vie de Sankara ont été
programmées dans la capitale et dans des villes de l’intérieur du pays pour ce 25e anniversaire.

AFP

Vos commentaires

  • Le 16 octobre 2012 à 02:19, par Liberté D’Expression En réponse à : Des députés français réclament une enquête sur la mort de Sankara

    Le mensonge court des jours et meme des années durant mais la vérité prend une seule journée pour la rattrapper ! A Bon Entendeur Salut !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2012 à 07:57, par Imothep Vizir du Pharaon En réponse à : Des députés français réclament une enquête sur la mort de Sankara

    Attention au complot, quelle dessin politique encore ? les politiciens sont prêts à exploiter la moindre occasion. Tout le monde sait que la France était derrière cet assassinat, en complicité avec Charles Taylor, Houphouet, le réseau Focard et même la lybie. Parmi les comploteurs beaucoup sous à 3 m sous terre et ont rejoint SANKARA, mais d’autres tentent d’être immortels mais ce qu’une question de temps..... tous partirons...je pense que c’est une récupération politique de la gauche

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2012 à 09:25, par rue11hpc En réponse à : Des députés français réclament une enquête sur la mort de Sankara

    Me Dieudonné Nkounkou déclarait aussi lors d’un entretien en 2008 : « Je m’en tiens aux faits. Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara est sorti de chez lui et n’est jamais rentré à la maison. Qu’est-ce qui lui est arrivé, on n’en sait rien. Donc, on peut tout à fait penser qu’il est séquestré ! Souvenez-vous de Hyacinthe Kafando (Ndlr : un ancien membre de la sécurité présidentielle, aujourd’hui député). Après avoir été l’homme à tout faire de Blaise Compaoré comme on le disait au Burkina, il avait disparu pendant 5 ans et on avait écrit qu’il était mort, n’est-ce pas ? Eh bien, il a ressuscité, ce monsieur ! Si ça arrive à Kafando, pourquoi ça n’arriverait pas à d’autres ? Juridiquement, notre plainte pour séquestration tient la route ».

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2012 à 09:55, par warba En réponse à : Des députés français réclament une enquête sur la mort de Sankara

    La France a surement avalisé et/ou participé a cet assassinat aux cotés des hommes de charles Taylor,de la libye de Kadafi ,de la RCI du Togo et de la CIA.L’implication de Mitterrand est connue et je pense que tout ça c’est une manœuvre pour dédouaner la gauche Française qui de plus en plus est montré du doigt. L’expérience révolutionnaire inquiétait beaucoup les occidentaux et pour tuer la révolution il fallait soit sacrifier le leader et réorienter la politique ou bien c’était tout le CNR qui allait être balayé tôt ou tard. C’est la première option qui a été privilégiée permettant aux autres de se sauver.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2012 à 11:27 En réponse à : Des députés français réclament une enquête sur la mort de Sankara

    Chèrs Burkinabé n’écoutez pas ses mounaficats qui n’ont rien à faire si c’est pas cogné la tête des peuples Africains dites les que le linge sale se lave en famille ils ont fini avec nos voisins maintenant ils veulent nous montés les uns contre les autres méfier des blancs surtout la France qui ne vie que de ça honni soit les traites

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2012 à 13:36, par la verité En réponse à : Des députés français réclament une enquête sur la mort de Sankara

    ou est mitteran ou est houphouet boigny ? y a d autres aussi qui mouront dans l avenir.Tom enfin tu seras au paradis en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2012 à 17:46 En réponse à : Des députés français réclament une enquête sur la mort de Sankara

    Je m’adresse à l’avant dernier intervenant qui dit que "le linge sale se lave en famille" ; ça fait 25 ans maintenant que ça dure, est ce que votre linge là ne va pas pourrir dans l’eau ? Je pense que si vous n’arrivez pas à le laver mieux vaut appeler d’autres personnes au secours même si elles ne sont pas de la famille.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fermeture des lieux de réjouissance : « Je refuse de vendre mon corps pour de l’argent », déclare une serveuse
Ouagadougou : Un incendie fait des dégâts matériels dans un immeuble au centre-ville
Situation nationale : le RENLAC milite pour l’annulation ou à la suspension de l’IUTS.
Lutte contre le Covid-19 : l’Association Professionnelle des Sociétés d’Assurances du Burkina (APSAB) assure avec 50 millions de F CFA
In memoria : Tibila Mathurin NOUGTARA
Coronavirus : A Pazaani, les déplacés internes appliquent l’hygiène
Fermeture des marchés et yaars : Le Conseil national de l’économie informelle mobilise 122,25 tonnes de vivres pour soutenir ses militants touchés
Lutte contre le Covid-19 : Orca Deco offre du matériel médical au CHU de Tingandogo
Lutte contre le coronavirus : L’étudiant Issiaka Porgho fait don de 350 masques à ses camarades à Bobo-Dioulasso
Lutte contre le Covid-19 : Le DG de la SNC, Bamassa Ouattara, apporte sa contribution dans les Cascades
Mesures sociales au Burkina Faso : Evitons le copier-coller
Suspension des salaires des agents de l’éducation : Le syndicat de l’éducation de base exhorte les travailleurs à rester solidaires et mobilisés.
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés