Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «"Lorsque tu as entrepris quelque chose, prends patience." Proverbe arabe» 

CONSOLIDATION DE LA PAIX AU BOULKIEMDE : La contribution de l’association METBA

Accueil > ONG, Coopération décentralisée • • dimanche 30 septembre 2012 à 23h34min
CONSOLIDATION DE LA PAIX AU BOULKIEMDE : La contribution de l’association METBA

La capitale du Boulkiemdé, Koudougou, a été au centre de la crise qui a secoué le Burkina en 2011. Les plaies sont en train de se cicatriser, mais les fils et les filles de cette région, regroupés au sein de l’espace de rencontre et de solidarité METBA, veulent continuer à sensibiliser et à conscientiser pour une paix durable. C’est pourquoi l’association tiendra un grand Forum à Koudougou les 5 et 6 octobre prochains. Nous avons rencontré le coordonnateur de cet événement, Yahaya Zoungrana, pour en savoir davantage.

Le Pays : Quelles sont les origines de l’association METBA ?

Yahaya Zoungrana (coordonnateur du forum) :
Comme toute action réfléchie, il faut à la base une réflexion. L’idée de créer une association de développement de la province du Boulkiemdé est née des rencontres ponctuelles entre des fils de cette province. Ces rencontres ponctuelles avaient lieu surtout lors de cérémonies malheureuses comme les enterrements. Nous nous sommes dit qu’il ne fallait pas que nous nous rencontrions seulement dans ce genre de circonstances. De fil en aiguille, une première rencontre a eu lieu et rapidement, nous avons constaté qu’en mettant en synergie nos potentialités, nous pourrions être utiles à notre province. Il faut aussi signaler que le noyau qui a mené les réflexions était essentiellement constitué par les anciens membres de l’association des scolaires en vacances à Koudougou. En effet, quand nous étions des collégiens et étudiants, nous passions nos vacances à Koudougou, vacances pendant lesquelles nous organisions des activités (théâtre, football, cours de vacances, reboisement) ; c’était dans les années 70 et 80. Ce socle est resté ferme entre nous, et cela a facilité la création de METBA en 2001 qui a été reconnue officiellement le 4 janvier 2002.

Koudougou sera l’attraction de tout le Burkina cette année à travers la célébration du 52e anniversaire de l’indépendance de notre pays. Quelle sera la contribution de METBA dans la réussite de cette manifestation ?

METBA a participé et continue de participer aux différentes rencontres préparatoires du 11- Décembre. Rencontres au cours desquelles nous faisons des propositions. Nos principales propositions ont porté sur des aménagements complémentaires dans la ville de Koudougou afin que les populations sentent après le 11-Décembre, que Koudougou l’a organisé. Nous avons fait des suggestions concernant les abonnements à la SONABEL et à l’ONEA ; nous avons proposé une augmentation des rues à bitumer ou à aménager tout en ayant en vue que les moyens de l’Etat sont limités. C’est l’occasion pour METBA de renouveler ses remerciements au gouvernement pour avoir maintenu l’organisation du 11-Décembre à Koudougou malgré tout ce qui s’est passé en 2011. Ce n’était pas évident, et je pense que c’est la preuve que d’une hauteur de vue de la part de nos plus hautes autorités. En retour, les fils et filles de Koudougou, de la province et de la région, devront se montrer à la hauteur de cette confiance renouvelée à Koudougou.

Il nous revient qu’un forum doit se tenir à Koudougou. Pourquoi un tel forum ?

METBA est en train effectivement d’organiser un grand forum à Koudougou pour les 5, 6 et 7 octobre 2012. Pourquoi un tel forum ? METBA est d’abord une force de propositions. Suite aux violences qui se sont déroulées à travers le Burkina en 2011, et qui ont d’ailleurs pris naissance à Koudougou, METBA a mené plusieurs missions pour rencontrer tous les leaders d’opinions dans la cité de Koudougou ; nous avons au total fait six missions ; nous avons rencontré les partis politiques, les syndicats d’enseignants, d’étudiants et de commerçants, le patronat des transporteurs, les femmes, les sapeurs- pompiers, la gendarmerie, etc. Un rapport a été produit à l’issue de ces rencontres.

Maintenant, que faut-il faire de ce rapport ? A METBA, nous avons pensé qu’il faudrait se rencontrer et examiner ensemble pourquoi et comment les actes de violence arrivaient. Pourquoi Koudougou a souvent été un point de départ de beaucoup de violences dans le pays ? Que pouvons-nous faire pour que cela ne soit plus ? Car le préjudice est très grand pour tous les acteurs ; à y regarder de près, personne n’est gagnant. Nous voulons que les choses changent. Pour y arriver, ce n’est certainement pas en restant chacun de son côté en attendant la prochaine crise car il faut que, si crise il y a, des mécanismes soient en place pour juguler les actes de violence. C’est cette réflexion que METBA propose de mener ensemble entre fils de la province lors de ce forum pour la paix, avec l’appui d’intervenants de haut niveau.

En quoi cette manifestation peut-elle contribuer à changer les mentalités dans une ville comme Koudougou ?

L’objectif est un changement de mentalités. Mais en commençant par comprendre pourquoi cela se passe ainsi. Si on sait pourquoi, on peut maintenant savoir comment éviter que les gens s’expriment par des actes de violence. Lors de nos rencontres à Koudougou, nous avons compris déjà qu’il existait déjà un gros déficit de communication entre certains acteurs. Déjà si les gens se parlent, la confiance naîtra petit à petit, parce que les acteurs se connaîtront mieux. En se connaissant mieux, on est en mesure de dire si un tel est capable de dire cela de moi, etc. et en ayant le réflexe de se parler, on évite pas mal d’incompréhensions. METBA en tant qu’acteur de la société civile dans le Boulkiemdé veut jouer un rôle de facilitateur pour que les acteurs trouvent ensemble les meilleures voies possibles pour se parler. Nous comptons aboutir, à travers les ateliers, à des recommandations d’actes à poser entre acteurs, qui vont dans le sens de la préservation de la paix.

En tant que coordonnateur de ce forum, quel appel lancez-vous à l’endroit des ressortissants de la province du Boulkiemdé pour le succès de la manifestation ?

METBA a pour objectif la réussite de ce forum avec tous les fils et filles de la province. Le slogan de ce forum est une citation de Félix Houphouët Boigny : ‘’ La paix n’est pas un mot, mais un comportement’’. Je demande donc à tous de contribuer à sa réussite par une large participation car nous avons tous besoin de la paix. METBA est une famille qui n’a pas de couleur politique. Chacun s’y sent et doit inscrire ce programme dans son agenda. Tous ceux qui se sentent concernés par le développement de cette province doivent aider à la réussite du forum. La paix est un bien précieux pour tous et tous doivent travailler à l’asseoir et à la consolider.

Propos recueillis par Alexandre Le Grand ROUAMBA

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Coopération militaire Burkina–France : Le Sabre remis dans son fourreau
Entreprenariat : l’OIM facilite le rapprochement entre porteurs de micros projets et fonds de financement dans le Centre-Est
Transition au Burkina Faso : Le SPONG entend apporter sa contribution
Développement du Burkina Faso : Le Premier ministre partage sa vision avec le SPONG
Région du Centre-Nord : L’ONG Mwangaza Action fait de la prévention de la malnutrition son cheval de bataille
Nuit des ONG : Tree Aid reçoit son trophée
Fondation Konrad Adenauer Siftung : Une clinique juridique pour assister les victimes de violences basées sur le genre
Autonomisation économique des jeunes au Burkina : L’ONG « Sauve ma patrie » forme 120 PDI dans divers métiers
Violences basées sur le genre : Oxfam tient un panel de haut niveau et des activités communautaires pour marquer les 16 jours d’activisme
Crise humanitaire au Burkina : Ocha lève le voile sur les actions humanitaires menées sur le terrain
« Burkina Faso : la voie de la réussite démocratique » : Le nouveau programme du NDI pour renforcer la démocratie
Burkina Faso : Le SPONG outille ses membres sur la fiscalité applicable aux ONG et associations
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés