Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Confidentiel 706

Accueil > Actualités > On en parle... • • mercredi 12 septembre 2012 à 23h58min

Des étudiants de l’Université auraient porté atteinte à l’intégrité physique d’un de leurs enseignements. Voici un email du Dr François SAWADOGO, Directeur UFR/LSH de l’Université de Koudougou à propos de cet évènement : " Bonjour Chers collègues Enseignants ! Je porte à votre connaissance une situation inadmissible vécue par notre collègue Mahamadou OUBDA, enseignant d’Histoire et chef de département d’histoire. Il a été dans l’exercice de ses activités administratives et pédagogiques violenté par des éléments de l’ANEB. L’intéressé a été bousculé et transporté de force du 2ème étage au rez-de-chaussée. Il n’a pas de séquelles physiques, mais est très atteint moralement. Ceci alors que notre collègue se prêtait à leur donner des éléments d’information en rapport avec la crise qui prévaut à l’UFR/SH. Face à cette violation des libertés humaines, et au non respect du corps enseignant par des étudiants, je tenais à vous porter l’information. Cordialement " !

Les universités publiques du Burkina Faso ont de sérieux problèmes de survie. Le malheureux exemple est bien entendu l’Université de Ouagadougou. Le chef du gouvernement Luc Adolphe TIAO avait mis en place un collège des têtes pensantes pour réfléchir à des solutions définitives. Ce collège avait un mois pour rendre ses travaux. On espère qu’il a pu trouver les remèdes ; peut-être d’ici là, on aura les résultats des travaux. En tout cas, notre voisine la Côte d’Ivoire a mis les moyens pour réveiller ses universités : une centaine de milliards de FCFA.

Une bonne nouvelle pour les usagers de la route à Ouagadougou. La Police interpelle désormais ceux qui communiquent avec leur téléphone portable en circulation. Il est inutile de rappeler la dangerosité d’être au volant et sur une moto tout en communicant. Le problème dans cette ville de Ouaga, est que tout le monde semble se moquer des risques d’une telle pratique jusqu’au jour peut-être où chacun l’apprendra à ses dépends. Quelqu’un qui fait la remarque à son voisin pourrait s’entendre dire : " je ne mange pas chez toi ou si je meurs où est ton problème ". Courage donc à la police. Seulement, nous lui demandons d’être plus équitable dans la répression : on arrête certains usagers en flagrant délit en laissant d’autres s’échapper.

La gestion du pouvoir d’Etat peut-elle se faire sans une cooptation des membres des cercles familiaux ? A voir le comportement des locataires des palais présidentiels africains, on a envie de répondre par non. Macky Sall, l’un des derniers venus dans un de nos palais africains, est rentré dans la danse avec la nomination de certains de son entourage familial à des postes de responsabilité.

Nous l’avions annoncé il y a quelques mois, c’est en ce mois de septembre 2012 (précisement le 18 septembre prochain), que le Président du Faso devrait se rendre en France pour rencontrer le Président François Hollande. Djibril Yipéné Bassolé, ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso en a parlé avec son homologue français Laurent Fabius.

Lors de son voyage à Paris en fin du mois d’Août 2012, le ministre Djibril Yipéné Bassolé a échangé avec Laurent Bigot. Celui-là même qui, lors d’une rencontre en début Juin 2012, avait dénoncé l’attitude de la médiation burkinabé dans la crise malienne et prédit que le Burkina Faso pourrait être le prochain pays à sombrer à l’exemple du Mali.

Le 4 mars 2012, des explosions de munitions à Brazzaville, la capitale du Congo- Brazzaville, avaient fait un nombre important de victimes. Les dépouilles de ces victimes seraient toujours stockées dans deux containers frigorifiques au centre Hospitalier Universitaires de Brazzaville.

Le Président français, François Hollande n’aurait rien à cirer avec les atteintes des droits de l’homme au Congo-Kinshasa de Kabila fils ? Alors que le régime au pouvoir dans ce pays embastille certains de ses citoyens, François Hollande ne trouve aucun inconvénient à s’y rendre pour participer au sommet de la francophonie prévu du 12 au 14 octobre 2012. Or, c’était au nom des droits de l’homme que le premier des français avait boudé la cérémonie d’ouverture de l’Euro 2012 en Ukraine. Que voulez vous, nous sommes en Afrique !

"Il n’y aura pas de procès " dans l’affaire Hissène Habré, parlant de l’ex-président tchadien. C’est ce qu’a affirmé son avocat François Serres. Il nie l’existence de l’accord signé entre Dakar et l’Union Africaine. Cet accord prévoit la création de chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises pour juger les crimes internationaux commis au Tchad durant la période de 1982 à 1990 ". Selon François Serres, depuis que Dakar a annoncé la signature de l’accord le 22 aout dernier, aucune copie du texte n’a été rendu publique.

Les ministres de l’Education nationale (MENA) et des Enseignements secondaire et supérieur doivent revoir la politique de régionalisation des enseignants en général, et en particulier ceux des lycées et collèges. C’est du moins ce que certains enseignants pensent. Pendant que plusieurs régions souffrent d’un manque des enseignants, la région du Centre est saturée, nous apprend-t-on. A Ouagadougou par exemple, des enseignants auraient seulement 4 ou 6 heures de cours par semaine. Pendant ce temps, leurs collègues du Centre-Nord ou du sahel ont environ 30 heures. La règlementation prévoit 18 heures pour les enseignants des lycées, et 22 heures pour ceux des collèges.

Une équipe de recherche a conclu que l’obésité s’installe petit à petit en Afrique sub-saharienne. Cette étude réalisée par une équipe de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, a étudié le déroulement de plus de 81 000 grossesses, entre 2003 et 2009 dans l’objectif d’évaluer le risque de mortalité néonatale en fonction de l’indice de masse corporelle (IMC) des mères. Un des auteurs a expliqué que " les enfants dont la mère est obèse sont plus exposés au risque de complications post-natales, voire de décès. En effet, ils font plus souvent l’objet d’une admission en service de néonatologie, et présentent un poids de naissance supérieur à la normale ". Il a ajouté qu’ " aujourd’hui, environ 5% des femmes vivant en Afrique subsaharienne sont obèses. Pourtant, le problème prend rapidement de l’ampleur. En 2030, environ le quart des adultes y seront en surpoids, et un sur cinq sera obèse".

Le conseil des ministres du jeudi 06 septembre 2012 a pris deux décrets liés aux prochaines élections au Burkina Faso : le premier décret est relatif à l’ouverture de la campagne électorale pour les élections municipales du 02 décembre 2012. Au terme de ce décret et conformément à l’article 250 du code électoral, la campagne électorale pour l’élection des conseillers municipaux est ouverte le samedi 17 novembre 2012 à zéro heure et prend fin le vendredi 30 novembre 2012 à vingt-quatre heures. Le second décret est relatif à l’ouverture de la campagne électorale pour les élections législatives du 02 décembre 2012. Au terme dudit décret et conformément à l’article 186 du code électoral, la campagne électorale pour l’élection des députés à l’Assemblée nationale est ouverte le samedi 17 novembre 2012 à zéro heure et prend fin le vendredi 30 novembre 2012 à vingt-quatre heures.

Le groupe ECOBANK est en train de construire un nouveau siège pour sa filiale ivoirienne sur un site à proximité du palais présidentiel à Abidjan. Un terrain idéal racheté au Fonds de développement et de promotion des activités des producteurs de café-cacao (FDPCC) qui a été liquidé.

La cérémonie de passation entre Présidents entrant et sortant de la commission de l’Union Africaine, respectivement Nkosazana Dlamini et Jean Ping, devrait se tenir le 1er octobre prochain à Addis-Abeba en Ethiopie.

Le Conseil d’Administration de la SEMAFO Burkina Faso SA s’est réuni en session ordinaire le 25 juin 2012 à Ouagadougou. Au cours de cette session, le Conseil a nommé Monsieur Elie Justin Ouédraogo au poste de Président du Conseil d’Administration de SEMAFO Burkina Faso pour un mandat de deux ans. Il occupera ce poste cumulativement avec celui de Directeur National de SEMAFO Burkina. Toutes nos félicitations au nouveau PCA.

Par Bendré

Vos commentaires

  • Le 17 septembre 2012 à 15:31, par Kiîsg-zîri En réponse à : Confidentiel 706

    C’est un fait makheureux, regrettable mais là où le bas blesse est que les étudiants appartiennent à la même société et voient la mauvaise gestion sur toute la ligne. Ils savent que le prof en qustion est partisan du système, donc très incompétent pour les convaincre.
    Chers petits frères changeons de comportement tout de même.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : agir vite et avec subtilité pour prévenir la prolifération de milices
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé
Santé : Il n’y a pas d’épidémie de dengue, rassurent les services de santé
Menace de mouvement d’humeur ce vendredi au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo (ex hôpital Blaise Compaoré)
Procès du peuple contre la Françafrique : Le rendez-vous de Ouagadougou a tenu ses promesses
Transport aérien : L’un des nouveaux avions d’Air Burkina est arrivé à Ouagadougou
Portées disparues : Fati et Mounira ont été retrouvées
Attaques terroristes contre le Burkina : Les Burkinabè de France se mobilisent
Portées disparues : Fati et Mounira
Ouagadougou : L’échangeur du Nord sera inauguré le 15 novembre 2018
Archidiocèse de Ouagadougou : Des groupes de spiritualité sanctionnés
Franc-maçonnerie : Alain Roger Coeffé remplace Djibrill Bassolé à la tête des « Maçons » burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés