Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

DETOURNEMENTS DE L’AIDE ALIMENTAIRE AU NORD-MALI : Le haram de Ansar Dine

Accueil > Actualités > International • • jeudi 21 juin 2012 à 00h09min

En temps de crise, l’aide humanitaire destinée aux populations est un enjeu. C’est la raison pour laquelle des belligérants cherchent à la contrôler. Si certains échouent, d’autres y parviennent. C’est actuellement le cas au Nord-Mali avec le mouvement islamiste Ansar Dine (« Défenseur de l’islam », en arabe). Dans un premier temps, ce mouvement a interdit aux humanitaires l’accès au territoire qu’il contrôle. Il récupérait l’aide destinée aux réfugiés à la « frontière » et se chargeait de la distribuer ensuite. Dans un deuxième temps, ces islamistes se servaient d’abord avant de donner le reste aux vrais destinataires et bénéficiaires. Là encore, n’y a pas droit qui veut mais qui accepte de se soumettre aux diktats des barbus enturbannés du désert.

Un véritable chantage alimentaire qui consiste à faire allégeance avant d’avoir de quoi manger. Ventre affamé n’est pas seulement sourd ; il est aussi malléable, taillable et corvéable à souhait. En d’autres termes, ventre affamé n’a le choix que de suivre, à la lettre, ce qui lui est dicté afin d’avoir de quoi se mettre sous la dent. Faire subir cela à des personnes dans le besoin est tout simplement inhumain. Passe encore si c’est le mouvement qui avait déboursé quelque chose pour avoir l’aide. Ce n’est pas le cas. Les « défenseurs de l’islam » l’ont récupérée des mains d’autres bons samaritains pour en disposer à leur guise.

On imagine toute la peine de ces derniers de voir l’usage qui est fait de leurs bonnes œuvres. Malheureusement, ils ne peuvent pas faire grand-chose, au risque de voir les nouveaux maîtres interdire complètement toute aide aux populations qui risquent de pâtir beaucoup plus de cette situation. Les donateurs semblent être condamnés à assister, impuissants, au double crime qui se commet sous leurs yeux. Un crime de détournement, d’accaparement d’une aide alimentaire doublé d’un chantage consistant à amener des ventres vides à épouser une cause à laquelle ils n’ont pas voulu adhérer de leur plein gré. Pour des gens qui se disent religieux, donc agissant en fonction des préceptes de l’islam qui prône des valeurs comme la solidarité et l’altruisme, c’est à ne rien comprendre.

Cette religion interdit également de profiter indûment de ce qui ne vous appartient pas ou ne vous revient pas. Le faire, c’est se rendre coupable de haram ou d’illicité et, par extension, de péché. En s’accaparant de l’aide alimentaire qui ne lui est pas destinée, Ansar Dine flirte avec le haram. Comme quoi, la charia devrait être appliquée aussi à ses promoteurs, qui sont tout sauf des saints. Car en plus d’affamer les populations, ils ne se privent pas de les torturer par des flagellations en public.

Séni DABO

Le Pays

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
40e session de la Conférence générale de l’UNESCO : Le ministère de la Communication du Burkina Faso y a pris part
Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2019 L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science : 20 chercheuses africaines récompensées
Côte d’Ivoire : Un accident de deux hélicoptères fait quatre blessés
Mali : 13 soldats français tués dans un accident de deux hélicoptères
Guinée : « Alpha Condé, d’opposant historique à bourreau historique », selon le Balai citoyen
Le Burkina Faso participe à la 40e Session de la Conférence générale de l’UNESCO
Insécurité au Mali : L’artiste musicien, Salif Kéita, pointe du doigt la France
Sommet Russie-Afrique : 47 recommandations « pour un système de relations internationales plus juste et plus équitable »
António Guterres, Secrétaire général de l’ONU au Forum de Paris sur la paix : « Le monde se fissure. Le statu quo n’est pas tenable »
Burkina : Le Secrétaire général de l’ONU condamne fermement l’attaque contre le convoi de Semafo
Mali : La ministre française des Armées annonce la mort du numéro 2 du groupe de soutien à l’islam et aux musulmans
Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) : L’Argentin Rafael Mariano Grossi, nouveau Directeur général
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés