Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas le cri mais le vol d’un canard sauvage qui dirige le troupeau pour voler et suivre.» Proverbe chinois

6e rapport du CSI :Quand une institution s’impose par la pratique

Accueil > Actualités > Multimédia • • mardi 25 novembre 2003 à 12h43min


Les rapports se suivent mais ne se ressemblent pas. C’est le
cas du sixième que le président du Conseil supérieur de
l’information, Luc Adolphe Tiao vient de remettre au Président du Faso le 24 novembre dernier.

L’institution de régulation des médias gagne en crédibilité selon son premier responsable, nonobstant, il est vrai, quelques insuffisances.

La remise d’un rapport annuel d’un président d’institution au président du Faso est un acte consigné dans les textes,
protocolaire en somme. Pour l’occasion, les présidents
d’institutions, les membres du gouvernement et les
responsables des médias locaux n’ont pas failli à la tradition. Le scénario de la cérémonie, tout aussi réglé d’avance n’avait rien de spécial pour les habitués de telles cérémonies, à la présidence du Faso.

Reste la tonalité des discours. C’est de là qu’est venue la
bonne surprise. Luc- Adolphe Tiao, dans une intervention
débarrassée de toute phraséologie a donné un aperçu de ce
qui a été fait et de ce qu’il espère pour l’institution.

L’année 2002
a été marquée par la gestion des élections législatives du 5 mai
en organisation, notamment la couverture médiatique des
acteurs politiques sur le terrain. Le CSI a mis en oeuvre une
démarche pédagogique qui a abouti à l’adoption d’un code de
conduite entre partis politiques et médias. D’autre part, le CSI a
associé la presse privée à la couverture de la campagne
électorale. Une première, selon Tiao qui a permis aux activités
de campagne de se dérouler dans la sérénité et la transparence
et ce, à la satisfaction de tous les acteurs du scrutin.
La grande leçon cependant est venue de certains partis
politiques qui n’ont pas pu occuper les espaces et les temps
d’antenne à eux alloués.

Si les élections ont été un point focal du bilan 2002 du CSI, la
régulation a consisté à veiller au respect de la réglémentation
en vigueur. Dans cette activité, le CSI a auditionné un certain
nombre d’organes et rappelé certains à l’ordre (voir encadré).
Dans le fond, le rapport constate que la couverture médiatique
des activités de l’exécutif et des institutions prédomine avec une
part importante pour les activités des partis de l’opposition
parlementaire par rapport au groupe majoritaire à l’Assemblée
nationale.

Reconnaissant que "la question de l’équilibre et du pluralisme
de l’information doit être posée en permanence, le président du
CSI, au regard des données issues de l’analyse de contenu,
estime cependant que le principe de l’équilibre ne devrait pas
reposer "forcément sur un exercice arithmétique en terme de
temps d’antenne ou de parole, mais plutôt sur la capacité des
partis politiques et de tous les acteurs à organiser des activités
régulières à même d’attirer l’attention des médias privés et
publics".
Le président du Faso, dans sa réplique à la présentation du
rapport, a dit sa satisfaction à l’équipe du président Tiao qui a
élargi et capitalise les acquis qui raffermissent la dimension du
système de régulation de l’espace médiatique".

Le Président du Faso a réaffirmé son attachement à la liberté
d’expression qui se mesure à la qualité de l’information diffusée,
à l’impartialité et à la capacité du journaliste à transcender les
événements.
Tout en réaffirmant sa satisfaction , le président du Faso a
annoncé que le gouvernement est disposé à accompagner le
Conseil dans sa tâche tout en saluant la qualité incontestable
de l’action menée.


Les saisines

Le CSI au cours de l’année 2002 s’est auto saisi de trois
dossiers.

Il s’agit de l’Observateur Paalga, le journal Le Pays, le journal
l’Evénement . Pour les deux premiers, il s’ est agi de la
publication "d’images insoutenables de cadavres" et "d’images
choquantes". Pour l’Evénement, il s’agissait de la publication
d’une interview qui ne respectait pas des règles d’éthique et de
déontologie.
En matière de saisines, l’ADF/RDA a saisi le CSI à propos
d’une interview parue dans Sidwaya. Moustapha Thiombiano de
Horizon FM a saisi le Conseil à propos du plagiat d’une de ses
émissions sur Ouaga FM. 

Par Abdoulaye TAO
Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Sécurité informatique au Burkina : E-Service SA outille des informaticiens en gestion de menaces
Prix Galian : Voici les réformes attendues pour les prochaines éditions
Code promo 1xBet Burkina Faso - Comment obtenir ?
24e Nuit des Galian : Pas de Super Galian en 2021 !
Burkina Faso : Le ministère en charge de l’Economie numérique passe en revue ses projets et programmes
Développement des compétences en TIC : Un schéma directeur pour de meilleurs résultats dans l’éducation
Facebook et Twitter en croisade contre le racisme : C’est bien mais...
9e édition des journées postales : Les acteurs réfléchissent à comment s’adapter au Covid-19
L’Évènement du 10 juillet 2021 vient de paraitre !
La Croix-Rouge burkinabè dans les locaux de Lefaso.net : Une visite de reconnaissance et de renforcement de partenariat
Crise sécuritaire dans la région du Sahel : Des journalistes formés sur les droits et devoirs des réfugiés
Cybercriminalité au Burkina : Un présumé escroc aux arrêts
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés