Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Le travail n’épouvante que les âmes fаiblеs. » Louis XIV

DÉMOCRATIE AU BURKINA : Le PRIT-LANNAYA relève des insuffisances

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 4 juin 2012 à 03h07min

A la faveur des vingt et un an de l’avènement de la démocratie au Burkina Faso, le Parti républicain pour l’indépendance totale (PRIT-LANNAYA) a organisé une conférence de presse, le samedi 2 juin 2012 à Ouagadougou, sous le thème : « Vingt et un ans de vie constitutionnelle, la démocratie est-elle majeure ? »

Le 2 juin 2012 marquait le 21e anniversaire de la promulgation de la Constitution au Burkina Faso. Et pour commémorer l’avènement de la démocratie au "pays des Hommes intègres", le comité central du Parti républicain pour l’indépendance (PRIT- LANNAYA) a organisé une conférence de presse à Ouagadougou afin de donner son appréciation sur son état actuel. Face aux hommes de médias, le président du parti, Mamadou Kabré, a d’abord passé en revue certains acquis, caractéristiques d’un Etat républicain.

C’est ainsi qu’il a évoqué l’existence d’institutions, la consignation des droits des Burkinabè dans la loi fondamentale, l’effectivité des rendez-vous électoraux ainsi que la pluralité des partis politiques... « Vu sous cet angle, on peut dire qu’il y a avancement de la démocratie dans notre pays », a lancé le premier responsable de PRIT-LANNAYA, avant de s’attarder sur la gouvernance de la 4e république. M. Kabré a alors dénoncé les modifications « à dessein » de la Constitution ainsi que le fonctionnement « brinquebalant » de certaines institutions de la République. Tout en citant le cas de l’affaire Guiro, le président du parti a souligné l’incapacité de la justice à statuer sur certains dossiers. Par ailleurs, les fonds destinés aux partis politiques sont, pour le président du parti, « inéquitables ».

Concernant la caution demandée aux partis politiques pour la participation à l’élection présidentielle, Mamadou Kabré a parlé de « discrimination fondée sur la fortune ». En outre, il a décrié les « tergiversations » du Conseil constitutionnel, rejeté la prorogation du mandat des députés et proposé des instances transitoires populaires. Il a également reproché au parti au pouvoir de s’approprier les réalisations de l’Etat pour se donner de la visibilité à l’approche des échéances électorales. Concernant le quota des femmes dans les partis politiques, le Parti républicain pour l’indépendance totale a souhaité la relecture des dispositions et la lumière sur les limites de cette notion genre.

Au plan social, M. Kabré a fustigé l’atrocité de l’affrontement entre les Dogons et les Peuls à Sari et déploré la « mauvaise gestion » de la crise alimentaire. Au plan extérieur, le PRIT- LANNAYA s’est réjoui de l’alternance au Sénégal. Mamadou Kabré et ses camarades ont invité les citoyens burkinabè à tenter l’alternance par les urnes plutôt que par la rue. Mais avant, ont-ils recommandé, le vote doit être « obligatoirement » imposé aux citoyens.

Asdara SAWADOGO

Sidwaya

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour aider les populations
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative patriotique panafricaine/Burkindi (APP/ Burkindi) à l’ensemble des Forces-vives de la nation burkinabè
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » dictent leur Loi !
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités politiques en campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés au télétravail et à l’adaptation !
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, Louis Armand Ouali, crée un parti politique, le Rassemblement pour le Burkina (RPB)
Processus électoral au Burkina : Une formation pour mieux impliquer les personnes handicapées
CDP : Trois prétendants pour la présidentielle de novembre 2020
Nécrologie : L’UPC annonce le décès de la députée Rose Marie Compaoré/Konditamdé
Exclusion sociale des femmes : Les députés du Bazèga s’en préoccupent
Politique : « Le président Blaise Compaoré est notre boussole », dixit Abdoul Karim Baguian dit Lota, militant du CDP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés