Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans l’amour des hommes pour les bêtes tout l’amour des hommes pour lеur sеmblаblеs. Lеs bêtеs lе рrеssеntеnt, lеs hοmmеs lе рlus sοuvеnt l’ignοrent. » Fernando Barral

Arba Diallo à propos des libérations d’otages : « Celui qui aime le miel se fera tôt ou tard piquer »

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 4 mai 2012 à 01h28min

Le Parti pour la démocratie et le socialisme/parti des bâtisseurs (PDS/Metba) a animé une conférence de presse au siège de l’ex-PAI sis à Bilbalgo. Les raisons de la fusion qui a donné naissance à ce nouveau parti et l’actualité ont dominé les débats. Pour ce dernier point, le parti de l’étoile verte a exprimé, entre autres, son inquiétude face à l’implication du président du Faso auprès des preneurs d’otages pour libérer les victimes : « Celui qui aime le miel se fera tôt au tard piquer par les abeilles », a prévenu Hama Arba Diallo.

Le parti pour la démocratie et le socialisme/parti des bâtisseurs (PDS/Metba) est né le 31 mars dernier de la fusion entre quatre (4) partis politiques que sont : Faso Metba, la Ligue citoyenne des bâtisseurs (LCD), le Parti africain de l’indépendance (PAI) et le Parti pour la démocratie et le socialisme (PDS). Sa devise est : « Unis pour bâtir, aujourd’hui et demain ». Un mois après, les leaders de ce parti sont revenus sur les raisons qui ont prévalu à sa création à travers une conférence de presse.

En effet, selon eux, la quatrième République a favorisé l’accroissement excessif du nombre des partis pour des raisons diverses, mais essentiellement par pur tactique politicienne. « Tirant les leçons des succès et des échecs des luttes politiques en Afrique de l’Ouest et des luttes des partis de gauche au Burkina Faso depuis l’avènement de la quatrième République ; déterminés à promouvoir nos engagements autour d’idéaux communs pour l’avènement d’une nation démocratique, prospère juste et solidaire ; conscient que l’unité, en particulier l’union d’organisation politiquement proche renforce leur combat commun et leur garantit de plus grandes victoires » ; les militants des partis constitutifs ont décidé de réaliser « la fusion totale et homogène de leur parti ». « Notre ambition donc au PDS/Metba est claire : il s’agit de construire une solide force politique de gauche, c’est-à-dire à orientation socialiste et démocratique, unie, forte et homogène, qui peut légitimement ambitionner de fédérer autour d’elles d’autes forces de gauche ou favorables au changement, de conquérir le pouvoir d’Etat, afin de mettre en œuvre une autre politique, socialiste et démocratique, réellement préoccupée à résoudre durablement les problèmes clés du peuple burkinabè.

Le PDS/Metba reste également ouvert à toutes les autres forces politiques de l’opposition favorables à l’alternance dans notre pays », a relevé le président du parti, Hama Arba Diallo, dans sa déclaration du luminaire. Au sujet des projets de lois dans le cadre de concertation pour les réformes politiques, le PDS/Metba a annoncé d’ores et déjà son opposition ferme parce que ceux-ci ont été établis « en écartant délibérément les débats préalables et l’opposition politique et la société civile ».

C’est pourquoi il appelle de ce fait toute opposition politique en particulier l’opposition parlementaire à refuser lesdits projets en bloc. Le premier vice-président, Etienne Traoré, s’est félicité de la décision du conseil constitutionnel rendant illégale la prorogation du mandat des députés mais a souhaité que cette institution continue sur cette lancée pour constater l’anticonstitutionnalité de la loi sur l’amnistie du chef de l’Etat, car elle est, selon lui, personnelle.

Cette rencontre intervient seulement quelques jours après le premier anniversaire de Luc Adolphe Tiao à la tête de la primature. « Il n’y a rien de nouveau car le Premier ministre mène la politique de l’autruche en laissant les problèmes tels quels. Ce sont les problèmes des syndicats, des militaires, du monde rural, des élèves et des étudiants ainsi que la crise alimentaire », a dit Arba Diallo. Concernant les médiations du chef de l’Etat, le leader du nouveau parti a regretté que le Président du Faso n’accorde pas un dixième de son temps de médiation à la résolution des problèmes du pays, et Etienne Traoré d’enfoncer le clou : « Il fait de la médiation ailleurs et refuse d’instaurer le dialogue dans son pays. Il méprise son opposition et aime les opposants d’ailleurs ».

Les conférenciers du jour ont par ailleurs dénoncé les accointances entre les autorités burkinabè et les preneurs d’otages. A ce propos Arba Diallo a prévenu : « Celui qui aime le miel se fera tôt ou tard piquer par une abeille » et Etienne Traoré de renchérir d’un air moqueur : « Ce ne sont pas des négociateurs mais des porteurs de valises ». Pour les élections à venir, l’étoile verte veut se hisser au firmament en raflant une cinquantaine de députés. C’est pourquoi des soties de terrain sont prévues à partir d’aujourd’hui jusqu’au 17 mai.

Abdou Karim Sawadogo & Nicole Ouédraogo

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Le NTD accueille de nouveaux militants
Meeting du CDP à Manga : « Eddie Komboïgo sera le candidat du CDP », proclame Mélégué Traoré
Session du BPN de l’UPC : Le nouveau code pénal préoccupe !
Crise au CDP : Une matinée mouvementée
CDP/ Sanmatenga : Une motion de soutien au député Rasmané Daniel Sawadogo
Burkina Faso : Un week-end « des trois baobabs politiques » !
Assemblée nationale : Le nouveau code pénal adopté
Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo
Crise au CDP : Des militants exigent la démission de Eddie Komboigo
Commune de Koubri : Une motion de défiance à l’encontre du maire Marcel Zoungrana
Lutte contre l’insécurité : « Grosse discorde » entre le président du Faso et son ministre de la Défense, relève l’opposition
Scandale "charbon fin" : Le ministre des mines doit rendre sa démission, selon l’opposition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés