Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

ON EN PARLE : Financement des partis, le Burkina épinglé

Accueil > Actualités > On en parle... • • jeudi 5 avril 2012 à 00h54min

L’ONG américaine Global Integrity a publié le 29 mars dernier, son rapport 2011 sur les règles de financement politique. Sur les 31 pays enquêtés, 29 ont obtenu moins de 60 points (sur 100) sur les questions relatives à l’efficacité des lois régissant les dons des particuliers et des entreprises aux partis politiques, ainsi que l’origine de ces dons et des dépenses de campagne. L’ONG note que les organismes chargés de faire respecter les lois sur le financement des partis n’ont généralement pas le pouvoir d’enquêter et ont souvent peu ou pas le pouvoir d’imposer des sanctions. Concernant le Burkina Faso, la situation est encore plus grave.

Le pays obtient une note de 0 sur 100. Pourquoi ? Selon l’ONG, « ce résultat s’explique par le fait que le pays n’a aucune loi règlementant les dons et autres financements des partis politiques ». Par ailleurs, « la publication d’information sur le financement des partis politiques est quasi inexistante ». Global Integrity se définit comme « un laboratoire d’innovation qui produit de la recherche de très haute qualité et crée des technologies avant-gardistes pour faire progresser le travail d’un réseau mondial de réformateurs civiques, publics et privés ». Elle est basée à Washington.

Le Pays

Vos commentaires

  • Le 5 avril 2012 à 13:36, par omar En réponse à : ON EN PARLE : Financement des partis, le Burkina épinglé

    Global Integrity peut facilement identifier les soutiens des parti au Faso.Seul le parti au pouvoir a le soutien des opérateurs économiques,ils se sont même constitués en "société civile politique" sont le nom FEDAB/BC. De gré ou de force ces opérateurs soutiennent le mega parti pour avoir les gros marchés ou pour éviter de s’attirer des ennuis car on ils se soutiennent de la descente au enfer d’un des leurs qui a voulu soutenir un parti d’opposition et qui s’est retrouvé dans les décombres de ce qui fut sa fortune.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : agir vite et avec subtilité pour prévenir la prolifération de milices
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé
Santé : Il n’y a pas d’épidémie de dengue, rassurent les services de santé
Menace de mouvement d’humeur ce vendredi au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo (ex hôpital Blaise Compaoré)
Procès du peuple contre la Françafrique : Le rendez-vous de Ouagadougou a tenu ses promesses
Transport aérien : L’un des nouveaux avions d’Air Burkina est arrivé à Ouagadougou
Portées disparues : Fati et Mounira ont été retrouvées
Attaques terroristes contre le Burkina : Les Burkinabè de France se mobilisent
Portées disparues : Fati et Mounira
Ouagadougou : L’échangeur du Nord sera inauguré le 15 novembre 2018
Archidiocèse de Ouagadougou : Des groupes de spiritualité sanctionnés
Franc-maçonnerie : Alain Roger Coeffé remplace Djibrill Bassolé à la tête des « Maçons » burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés