Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le monde a beau changer, le chat ne pondra jamais. » Proverbe Africain

SNC 2012 : « L’histoire des Tiefo est très peu connue », Madame Sita Kam présidente de la commission exposition

Accueil > Actualités > Culture • • vendredi 23 mars 2012 à 01h31min

Très peu de burkinabè connaissent l’histoire des Tiefo et de leur chef Amoro Ouattara dit Tiefo Amoro . Dans cet entretien réalisé le samedi 17 mars dernier, madame Sita Kam conservateur du musée Sogossira Sanou invite le public à communier avec les Tiefo à travers l’exposition à thème sur ce peuple.

Quelles sont les attributions de votre commission ?

Sita Kam : je suis conservateur du musée Sogossira Sanou qui au départ était le musée provincial du houët. Dans le cadre de la décentralisation, il a été transféré à la municipalité. Il porte le nom d’un chef qui a eu un des plus longs règnes de Bobo. Sogossira Sanou a été un chef sage travailleur et très respecté. Il incarne la sagesse et le savoir.

Pour revenir à votre question, je dirai que nous avons deux expositions à monter dans le cadre de la SCN 2012. La première aura lieu à la maison de la culture. Il y sera monté l’exposition des œuvres des artistes en compétition dans la catégorie arts plastiques. Nous aurons au total 39 artistes en compétition dont une femme dans les disciplines des arts plastiques retenues. A coté de la compétition, il sera organisé une exposition-vente des œuvres des anciens lauréats.
Le musée Sogossira Sanou va quant à lui abriter une exposition à thème. C’est une exposition muséale qui va porter sur la « valorisation des cultures en périls et sur les traces de l’histoire des Tiéfo ».

Pourquoi les Tiefo ?

Sita Kam : l’histoire des tiéfo est très peu connue. Et pourtant elle est très riche. L’exposition nous aidera non seulement à préserver la culture Tiefo mais aussi et surtout à la promouvoir. C’est bien pour cette raison que nous avons commencé la collecte des objets témoins de l’histoire de ce peuple. Nous avons pu organiser une visite au mausolée de tiefo Amoro et prêter quelques objets symboles de la chefferie Tiefo. La récolte des objets propres au peuple a été également faite auprès des villageois. Enfin, il y a la documentation qui retrace l’organisation sociale des Tiefo, la chefferie et la vision du monde selon les Tiefo.

Peut-on les localiser ?

Sita Kam : Ils sont généralement au sud de Bobo Dioulasso notamment à Noumoudara, Peny, Matroukou,etc.

Qui a été Tiefo Amoro ?

Sita Kam : Amoro Ouattara dit Tiéfo Amoro a succédé à Kologoba Ouattara à la tête du pays Tiéfo. Il s’est opposé à la pénétration coloniale en refusant de recevoir Binger lors de son passage à Noumoudara en avril 1888. Mais son nom rappel surtout la bataille de Noumoudara contre Samory Touré en 1897. Cela a été la dernière victoire de Samory puisqu’il a été arrêté par le colonisateur juste après cette bataille. Tiefo Amoro a combattu cet homme et ses sofas. Il est mort les armes à la main, pour l’honneur de sa patrie
Une place lui est dédiée à Bobo. C’est en face de la gare ferroviaire. C’est sur cette place, la place Tiefo Amoro que le Pape Jean Paul II a célébré la messe lors de son passage à Bobo Dioulasso en janvier 1990.

Quelles sont vos attentes ?

Sita Kam : J’invite le public à venir découvrir la riche histoire des Tiefo. Je souhaite que beaucoup de visiteurs viennent apprendre à connaître les Tiefo à travers cette exposition. C’est un pan très important de notre histoire qui mérite d’être connu et vulgarisé.

Ab. Bayili : Lefaso.net, Ouaga-Bobo-Ouaga

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Romaric L. Dala, étudiant et slameur : « On peut poursuivre deux lièvres à la fois, il suffit de savoir s’organiser »
Culture : Le metteur en scène Peter Brook a tiré sa révérence
Musée du Poni : Un condensé de l’histoire des civilisations du Sud-ouest
Burkina : Issouf Compaoré célèbre ses 50 ans de carrière musicale
Musique : « Nourat et les Lions » dédicacent « Pectoral », leur premier album
Burkina/Cinéma : "La belle et Noufou", un long métrage de Derek Zampaligré qui veut redonner le sourire aux Burkinabè
Culture : Avec son nouvel album « Merci toujours », Ab Paul Ting invite à cultiver les vertus de la foi, de l’espérance et de la charité
Burkina : L’Institut des sciences des sociétés réfléchit sur la préservation du patrimoine culturel africain
Billet d’humeur : Une fille samo Miss Université !
Culture et coopération : Les rideaux sont tombés sur la Semaine européenne du cinéma
Bobo-Dioulasso : Le théâtre de l’Amitié bientôt réhabilité
Musique : Miss Tanya dédicace son album "Héroïne" à Bobo-Dioulasso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés