Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Situation politique en Côte d’Ivoire : Le Représentant spécial du Facilitateur reçu par le président Alassane Ouattara

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Côte d’Ivoire • • jeudi 15 mars 2012 à 19h17min

Le Président de la République de Côte d’Ivoire, SEM Alassane Ouattara a reçu en audience le jeudi 15 mars 2012 au palais présidentiel au Plateau, Monsieur Boureima Badini, Représentant spécial du Facilitateur du dialogue direct inter ivoirien. Les deux hommes ont fait un large tour de l’actualité socio-politique, notamment le parachèvement de la mise en place des institutions républicaines et évoqué la mission du Représentant spécial du Facilitateur en Côte d’Ivoire. A l’issue de l’audience, Monsieur Badini s’est prêté aux questions de la presse.

M. Bouréima BADINI vous sortez d’une audience avec le Président de la République, sur quoi a porté vos échanges ?

Après la mise en place des Institutions notamment, l’Assemblée Nationale, il est de bon augure qu’en tant que Représentant spécial du Président Compaoré dans résolution de la crise ivoirienne je vienne rencontrer le Président ivoirien pour faire le point et surtout le remercier pour tout ce qui a été fait pour permettre l’exécution de l’Accords Politique de Ouagadougou. Notre mission fixée par dudit accord a atteint des résultats probants. Ce sont là de réels motifs de satisfaction que nous éprouvons. Si donc nous sommes très satisfaits de ce qui a été fait, nous demeurons cependant conscients qu’il reste quelques points à parfaire tels que la réforme de l’armée et la réinsertion des ex-combattants. Aussi, y a-t-il un autre point important qui est celui de la réconciliation nationale qui s’impose à nous. Personne n’avait pensé que le processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire déboucherait sur un grave conflit postélectoral tel que nous l’avons vécu. Ce qui appelle nécessairement un dialogue national qui apaiserait les cœurs meurtris et amènerait les ivoiriens à regarder dans la même direction au nom de l’intérêt national. C’est de tout cela qu’il a été question au cours de cette audience. Le chef de l’Etat s’est montré très engagé à réussir le pari de la réconciliation d’autant plus qu’il a lui-même souhaité que 2012 soit l’année de la réconciliation. Soyez rassurez, le Président Compaoré est disposé, quelque soit le cadre de la mission, à s’impliquer aux côtés du peuple ivoirien afin qu’il retrouve la quiétude et le chemin du progrès.

Justement vous parlez de réconciliation, que faut-il exactement pour qu’il y ait une réconciliation vraie en Côte d’Ivoire ?

Indiscutablement, c’est le dialogue. Ce dialogue qui réunit autour d’une table les protagonistes d’un conflit pour parler des points de leurs divergences. Se parler librement, évoquer sans faux-fuyant les questions qui favorisent des avancées et qui fassent sortir progressivement les protagonistes du désaccord. Dans le dialogue, la lucidité et le réalisme sont de mise. Car tous les points ne peuvent être réglés dans l’immédiat. Les chances d’aboutir à la réconciliation passent par le désir de vouloir se parler. Et je pense que c’est le préalable. Sans cela, il sera difficile d’avancer, de faire des progrès. Il n’y a pas de problèmes humains qui ne puissent avoir de solutions. Tous ont à cœur l’intérêt supérieur de ce pays. Il n’y a personne qui souhaite voir son pays s’embraser. Pour cet intérêt de la nation, il est donc impératif de créer les conditions du dialogue à tous les niveaux pour se parler avec toute la bonne foi possible autour de l’autorité du président élu Alassane OUATTARA.

Propos transcrits par JB Ilboudo à Abidjan

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : « J’ai décidé de sacrifier mon poste pour la paix » dit Guillaume Soro, démissionnaire de la présidence de l’Assemblée nationale
Côte d’Ivoire : Thierry Tanoh, le joker sans frontières… politiques de la présidentielle ivoirienne
Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié met fin à son union avec le parti au pouvoir
Côte d’ivoire : Des tirs entendus dans l’enceinte de la 3e région militaire de Bouaké
“Agitations” en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro appelle à la repentance
Pourquoi et comment Guillaume K SORO peut-il devenir Président de la République sans les armes ?
La liste des membres du nouveau gouvernement ivoirien
Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan désigné vice-président de la République
Amadou Gon Coulibaly nommé nouveau Premier ministre en Côte d’Ivoire
Côte d’Ivoire-Burkina : « Les relations sont excellentes », selon Alpha BARRY
Quand Guillaume Soro parle pour l’Histoire à Cyril Bensimon
Affrontements intercommunautaires de Bouna : La version des faits et l’analyse de WANEP Côte d’Ivoire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés