Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.» Victor Hugo

Chronique du gouvernement - Conférence des ambassadeurs et consuls : Consolider de la place du Burkina Faso en Afrique et dans le monde

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 23 février 2012 à 00h45min

Les représentants du Burkina Faso à l’étranger se sont retrouvés, du 20 au 22 février 2012, pour leur XIIème conférence. Tenue pour la première fois en 1961, la Conférence des ambassadeurs et consuls généraux du Burkina Faso a connu quelques balbutiements, avant de se stabiliser à partir de 1986, et de devenir plus régulière, à partir de 1990, avec l’adoption du principe de la périodicité biennale.

La Conférence des ambassadeurs et consuls généraux offre aux participants, l’opportunité d’un échange approfondi sur des questions touchant à leur mission, ainsi que sur l’orientation de la politique étrangère du Burkina et sur les questions liées à l’organisation et au fonctionnement du département en charge de la diplomatie. Cette rencontre permet aux ambassadeurs et consuls généraux, non seulement d’échanger sur les défis et les enjeux des relations internationales, mais aussi d’entrer en contact profond avec les réalités de leur pays, l’enjeu ultime étant le développement et le rayonnement du Burkina Faso. Au terme de chaque conférence, des directives sont prises pour consolider les acquis ou pour réorienter les questions qui l’exigent, au regard des contextes national, sous-régional, régional, et international.

Cet exercice qui a prouvé son efficacité et son efficience dans la conduite de la politique étrangère de notre pays, n’est pas une spécificité burkinabè. Ces réunions existent depuis longtemps dans de nombreux pays, à travers le monde. Ainsi, pour un pays comme le Burkina Faso, il est toujours utile et salutaire de faire le point, à intervalles réguliers, de son action diplomatique sur la scène internationale.
Pour les ambassadeurs et consuls généraux, la Conférence est aussi et surtout, un moment très fort consacré au dialogue direct avec le Président du Faso qui est le principal inspirateur de la politique étrangère du Burkina Faso. Elle permet aux participants d’exposer leurs préoccupations, et d’échanger sur leurs expériences respectives et sur les questions d’actualité.

Généralement, la Conférence des ambassadeurs et consuls généraux est placée sous le signe de l’examen des changements et des bouleversements qui modifient la marche du monde. Défis environnementaux, crises économique et financière, crise alimentaire, sans oublier les préoccupations nationales. À chaque rencontre donc, l’accent est mis sur une facette de ces changements multiples.
La difficulté particulière du moment, tient à ce que les bouleversements mondiaux affectent aussi notre continent, l’Afrique, et que la crise économique et financière actuelle, dont la gravité ne doit pas être sous-estimée, risque pour quelque temps, d’accaparer profondément nos capacités d’analyse et d’action. Actuellement, le monde est en refondation politique, économique et sociale dont l’origine, en partie, pourrait remonter à la chute du mur de Berlin.

C’est dans ce contexte que se tient la XIIème Conférence des ambassadeurs et consuls généraux qui se penchera sur le programme quinquennal de gouvernement 2011-2015 du Président du Faso, « Bâtir, ensemble, un Burkina émergent ». Au regard des grandes ambitions de ce programme qui constituent un véritable challenge pour la croissance soutenue, le développement solidaire et le bien-être du peuple burkinabè, notre diplomatie est interpellée. Elle doit identifier les voies et moyens de la poursuite et de la consolidation de la place du Burkina Faso en Afrique et dans le monde. Elle doit explorer toutes les possibilités pour une mobilisation efficace des ressources nécessaires au financement de nos ambitions.

La XIIème conférence constitue donc, une précieuse occasion pour les ambassadeurs et consuls généraux, d’échanger avec le Président du Faso, Blaise Compaoré sur la conduite de notre diplomatie et de recueillir ses très hautes orientations de la politique étrangère du Burkina Faso.
Outre cet important échange, la conférence a pour objectifs principaux : d’évaluer la mise en œuvre des conclusions de la XIème Conférence des ambassadeurs et consuls généraux, de s’imprégner davantage des réalités nationales, des objectifs stratégiques spécifiques du gouvernement, de définir les voies et moyens nécessaires au financement du programme quinquennal et au rayonnement du Burkina Faso, de contribuer à l’évaluation des méthodes de travail et du fonctionnement des structures centrales et extérieures, en vue d’une optimisation de l’action diplomatique.

Il est donc prévu des échanges sur le thème de la conférence : « Bâtir, ensemble, un Burkina émergent : la contribution de la diplomatie ». Ce thème sera abordé, à travers trois sous-thèmes portant sur des questions spécifiques :

Le développement économique et social

Ce sous-thème est ponctué de trois communications : la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD), le budget-programme, la promotion des investissements privés pour le développement économique et social du Burkina Faso.
Le rayonnement international du Burkina Faso
Ce sous-thème est abordé sous l’angle de l’expérience burkinabè en matière de médiation et du redéploiement diplomatique. Ainsi, des communications seront faites sur : l’expérience du Burkina Faso en matière de médiation, le redéploiement diplomatique du Burkina Faso, l’organisation et le fonctionnement du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale (MAECR).

La gouvernance

Ce sous-thème a permis de passer en revue les politiques transversales qui soutiennent la mise en œuvre du programme quinquennal 2011-2015 : il s’agit de la politique nationale genre, la politique nationale de bonne gouvernance et la modernisation de l’administration, la communication gouvernementale, les réformes politiques en cours.

Il est impératif de garder à l’esprit, que le métier de diplomate est devenu pluriel et exige en même temps, un sens élevé d’initiative, d’anticipation, de créativité et de réactivité aux évènements. De ce fait, le diplomate doit sans cesse, s’adapter aux nouveaux enjeux par des actions novatrices, avec abnégation, habileté et professionnalisme. La conférence a donné donc, l’occasion à nos diplomates, de réfléchir sur les mutations profondes de notre outil diplomatique ; ce qui permettra à la diplomatie burkinabè, à court et moyen terme, d’être l’une des plus modernes et des plus performantes de la sous-région.
C’est pourquoi, nous ne pourrons passer sous silence l’élection de l’ambassadeur Kadré Désiré Ouédraogo comme président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Cette élection est le témoignage du prestige dont jouit le Burkina Faso dans la sous-région ouest-africaine et au-delà. C’est aussi une victoire de la diplomatie burkinabè.

Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Système de santé : Le Mouvement des intellectuels pour le développement monte au créneau
Burkina Faso : La traite de nouveaux acteurs dans la politique, un vent d’espoir ?
Burkina : L’UPC dénonce une campagne déguisée du Président Roch KABORE
Tabaski 2019 : L’UPC souhaite une joyeuse fête aux musulmans
Fête de l’Aid El kébir : « Un moment privilégié de partage et de solidarité en Islam », salue l’UNIR/PS
Vie politique : Une délégation du Mouvement patriotique pour le salut chez le Mogho Naaba
Fête de l’Aïd-El-Kébir : Les vœux du MPP aux fidèles musulmans
Démocratie : « De l’urgence d’interdire les partis politiques »
5 août 1960-5 août 2019 : Le Burkina commémore le 59e anniversaire de son indépendance
Anniversaire du 4 août : Le président du Faso salue « l’engagement patriotique des acteurs » de la révolution
4 août 1983 : L’appel du président Thomas Sankara
Burkina Faso : Résoudre « l’absence » d’État ou périr !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés