Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si l’on bâtissait la maison du bonheur, la plus grandе рièсе sеrаit lа sаllе d’аttеntе.» Jules Renard

On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…

Accueil > Actualités > On en parle... • • mercredi 21 décembre 2011 à 00h15min

Il est parvenu à Kantigui que ces dernières semaines, et dans le contexte de l’élaboration du budget 2012 du Burkina, dans certaines plateformes de l’information et de la communication, il y a eu des affirmations qui ont circulé sur de présumées flous autour des dépenses de la Présidence du Faso…
Cette information bien curieuse, dite de première main, en dehors de certains débats de salons et de cabarets, des lettres dites ouvertes mais bien « cagoulés », auxquels sont abonnés fortement certains de nos compatriotes, et pas des moindres (A quel fin … ?), a suscité la curiosité journalistique de Kantiguiqui a lu et surfé ça et là, est allé à la recherche de l’information là où elle existe en toute transparence …

Et, bingo ? !!! Toute l’info, sans cachoterie, à la portée de tous, sans cagoule… En effet, Kantigui a constaté que l’ensemble de la contribution du budget de l’Etat au titre des fonds alloués à la Présidence du Faso, ne fait l’objet d’aucune confidence et relève du domaine de l’information publique, selon les règles de l’art, en matière de finances publiques… Ainsi, le projet de budget de la présidence du Faso, au même titre que tous les projets des ministères a été soumis à l’arbitrage strict de l’Assemblée nationale, qui en dernier ressort, en a décidé, en toute âme et conscience, en présence de députés de tous les bords politiques présents dans notre auguste Assemblée nationale …

Il est revenu à Kantigui que ce budget, comme tous les autres, a été revu et corrigé par les honorables députés… Et c’est une Lapalissade, pour tous, que la commission finances de l’Assemblée nationale est le lit de tous les groupes politiques de la représentation nationale, d’où, le budget de l’Etat du Burkina, même avant son adoption, ne relève point d’un secret bolchévisant ou pas … D’ailleurs, il nous revient que le budget de la Présidence du Faso est, sous nos tropiques, un exemple de savoir raison gardé, de transparence et de lisibilité constamment cité par les bailleurs de fonds… Et ce n’est pas un secret, relève Kantigui …

A ce que Kantigui constate, bien également, le budget de l’Etat, dès qu’il est connu, est mis à la disposition de tous les Burkinabè qui souhaitent en savoir davantage… Ces dernières années, règles de bonne gouvernance oblige, on en fait même la publicité … Alors, questions à deux colas blanches : pourquoi tant de conjecture ridiculisant autour de questions qui sont à notre portée, sans cagoule ? Ne serait-ce pas là, ces fumées sans feu qu’il nous arrive de faire l’amer constat ? au Faso ? Décidemment, comme dirait l’autre, « …mais, on est où là ?… » ? ?


Jean-Baptiste Natama du MAEP en route pour l’Union africaine

Il est parvenu à Kantigui cette nouvelle réjouissante pour la diplomatie burkinabè ? : l’actuel secrétaire permanent du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP), qui n’est autre que Jean-Baptiste Natama, a été retenu pour occuper un poste important dans la haute sphère de l’Union africaine. Une belle promotion pour ce haut cadre burkinabè à plusieurs casquettes ? : officier supérieur de l’armée, diplomate, écrivain ?…Ce riche profil a sans doute joué dans le choix de ce grand "bosseur" discret qui a surtout dirigé, avec brio, le MAEP depuis maintenant une demi-douzaine d’années. Dans un contexte où la promotion des cadres burkinabè dans les institutions internationales n’est pas monnaie courante, Kantigui ne peut que se réjouir de cette nouvelle et adresser ses félicitations à M. Natama. Kantigui lui souhaite aussi de réussir sa mission pour le bien de l’image du Burkina.


Un enseignant de la CEB de Gourcy II déféré à la MACO

Il est parvenu à Kantigui qu’un enseignant de la Circonscription de l’enseignement de base de Gourcy II, dans le Zondoma, a été admis le week-end dernier à la Maison d’arrêt et de correction de Ouahigouya (MACO). Selon les sources de Kantigui, cet enseignant du village de Douré aurait abusé d’une de ses élèves de la classe de CE2, âgé seulement de 13 ans. Les faits qui remontent à la fin du mois de novembre 2011 auraient été dévoilés au service de sécurité suite au refus catégorique de la victime, d’aller à l’école pendant des jours. A la suite des investigations et sondages des copines de la malheureuse, le secret a été découvert, mettant en cause l’enseignant du village d’avoir violé O. R.

Appréhendé par la gendarmerie de Gourcy, ledit enseignant, a-t-on appris a Kantigui, aurait reconnu avoir eu des attouchement sur son élève, mais sans allé plus loin. Déclaration qu’a réfutée la pauvre O.R qui confirme qu’il y a eu acte sexuel sans protection. Kantigui se souvient d’une pareille situation en 2009 dans une des CEB de cette province du Zondoma et en appelle à la vigilance de tous les acteurs de l’éducation par rapport au phénomène afin que ce genre de comportements d’agents censés donner le savoir aux futurs bâtisseurs du Faso soient punis à la hauteur de leur forfait. Kantigui salue le courage de cette jeune fille qui a accepté de reprendre le chemin de l’école après la mise aux arrêts de son maître qui médite sur son sort à la MACO, en attendant son procès par les juridictions compétentes.


Emprunt obligataire Trésor public du Burkina Faso, 6,50%, 2011 – 2016 ? : opération réussie

Il est parvenu à Kantigui que l’emprunt obligataire Trésor public du Burkina Faso, 6,50%, 2011 – 2016 lancé le 10 novembre dernier a clos sa période de souscription le 8 décembre 2011 sur une note de grande satisfaction. Selon les sources de Kantigui, pour un montant demandé de 35 milliards de FCFA, les souscriptions reçues se sont élevées à la somme de 60,6 milliards de F CFA, soit une sursouscription de 73,14% correspondant à un surplus de 25,6 milliards de F CFA. Il est tombé dans l’oreille de Kantigui que les souscripteurs viennent du Burkina Faso, mais aussi d’autres pays d’Afrique (Bénin, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Guinée-Equatoriale, Mali, Sénégal et Togo) et d’Europe (Belgique et France).Le constat que Kantigui a pu établir est que la réussite de cette opération vient confirmer la qualité de la signature du Trésor public du Burkina et de la confiance du public, des investisseurs nationaux et internationaux aux titres publics émis par le Burkina Faso.


Route Koudougou-Dédougou ? : le bitume commence à couler

Présent dans le chef-lieu de la région de la Boucle du Mouhoun le 20 décembre dernier pour le lancement des activités et la pose de la première pierre du Centre universitaire polytechnique de Dédougou, Kantigui a été témoin de la joie des habitants de la cité du Bankuy. En effet, en même temps que ce creuset du savoir spécialisé en agronomie était porté sur les fonts baptismaux dans leur ville, Kantigui a constaté l’étalage des premières gouttes de goudron sur l’axe Koudougou-Dédougou.

Cette avancée dans l’aménagement et la construction de la jonction entre le grenier national et la capitale du pays a été une surprise agréable pour tous les participants à la cérémonie qui ont unanimement salué la réalisation de l’ouvrage. Sur le tronçon de cent trente (130) kilomètres, le ministre Albert Ouédraogo et sa délégation ont pu constater que les grands ponts (Ténado, Mouhoun, Karouka) ont déjà pris forme et même certains sont terminés. C’est une distance de soixante (60) kilomètres qui est annoncée pour être avalée par le bitume avant la fin de l’année. Attribué en mai 2010, lancé en fin juin 2010 et mis sur orbite en octobre 2010, le marché de réalisation de la route Koudougou-Dédougou court sur un délai de trente (30) mois. Les gros œuvres ont été pour la plupart surmontés. Le bout du tunnel n’est donc pas loin et les populations gardent bon espoir ? !


Jacques Francis Ilboudo, président de l’UCRB a démissionné

Depuis le 13 décembre 2011, Kantigui a appris que Jacques Francis Ilboudo a démissionné de son poste de président de l’Union régionale des chauffeurs du Burkina (UCRB).
La nouvelle de sa démission qui fait de grosse vague actuellement au sein des chauffeurs routiers du Burkina serait la résultante des agissements du trésorier de la structure.
En effet, il est revenu à Kantigui que le trésorier refuse de se plier aux décisions du président et des autres membres du bureau. Il est revenu aussi à Kantigui que ledit trésorier serait même allé jusqu’à usurper la place du président pour assister à des rencontres internationales à l’insu des membres du bureau, ou en informant son président à la dernière minute après avoir fait signer ses lettres de mission par d’autres membres de l’union.

Autant de faits qui compliqueraient le travail du président qui pourtant, vient de conduire, avec le ministre Soungalo Ouattara, les négociations qui ont abouti à la signature de la convention collective du secteur des transports. Kantigui qui suit cette affaire de près a ouï dire que la démission du président est difficilement acceptée par certains membres de l’UCRB et que des mouvements de protestation auraient déjà commencé à Bittou. Comment l’UCRB va-t-elle régler cette bisbille ? ? wait and see ? !


L’axe Koudougou-Dédougou a failli tuer une fois de plus

Kantigui a appris que le vendredi 16 décembre 2011 dans la province du Sanguié, Jean Marc LEBLANC, directeur de la représentation de l’Institut de Recherche pour le développement (IRD) au Burkina Faso, en partance pour Dédougou a failli perdre la vie avec les occupants de son véhicule, sur l’axe Koudougou-Dédougou. Et cela, à cause de la poussière qui s’y dégage après le passage des véhicules. Cela à cause des travaux qui s’y déroulent. Le directeur de l’IRD, qui conduisait lui-même son véhicule, aurait percuté de plein fouet un camion remorque en stationnement sur la chaussée pour cause de crevaison. N’eut été le reflexe de survie du conducteur qui s’est du reste tiré indemne, c’en était fini pour tout l’équipage.

Heureusement donc, deux des quatre passagers à bord s’en sont tirés avec des blessures plus ou moins graves (des écorchures pour l’un et une fracture du bras pour l’autre). Kantigui est heureux de savoir que leurs vies ne sont plus en danger. Par contre, le véhicule du directeur de l’IRD est presque irrécupérable. Tout le flanc droit du véhicule y est resté. Vivement donc que les travaux de cette route se terminent le plus rapidement possible.


Bientôt de nouveaux visas burkinabè

Il est parvenu à Kantigui que les visas burkinabè passeront de l’analogique au numérique. La cérémonie de lancement du visa sécurisé burkinabè se déroulera, le 29 décembre 2011 à l’ambassade à Paris, retenu comme site-pilote au profit des ambassades et consulats du Burkina Faso à l’étranger. Le système d’émission des visas burkinabè sécurisé a été installé par la société Oberthur technologie et permettra au « Pays des hommes intègres ? » de se conformer aux normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Selon les sources de Kantigui, cette cérémonie connaîtra la participation d’une importante délégation conduite par le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, Dr Jérôme Bougouma, ministre de tutelle du projet. Kantigui souhaite bon vent à l’initiative d’émettre des visas numériques, sécurisés, au regard de ses avantages pour l’Etat et pour les citoyens.

Kantigu

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 21 décembre 2011 à 01:54, par Pazoessé En réponse à : On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…

    Kantigui, toi qui harpente les couloirs de la Présidence,dis moi si cette institution se contente STRICTEMENT de ce qui lui est alloué dans le budget. Ca c’est public et nous tous,nous connaissons ca,ok ? Pourquoi c’est toi qui vient défendre la Présidence du Faso ici ? N’y a t-il pas de service de communication pour réagir ? Faut pas foutre ton nez là où ta place n’est pas.
    Pour l’enseignant,c’est grave,même s’il n’a été question que d’attouchements comme il le soutient.Il faut restaurer la morale,au niveau individuel et collectif.Rappelez-vs,Sidwaya,que dans "Trait de plume",vous avez relevé une fois, parlant de l’agonie de la morale,de l’éducation civique et morale et de la responsabilité des parents,que (je cite de mémoire) : Les premiers exemples de l’enfant démeurent papa et maman en qui il s’identifie en tout...L’enseignant est le produit d’une société de laquelle il ne peut se soustraire,aussi bien dans l’accumulation des tares que dans l’apprentissage des travers."
    Pazoessé

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2011 à 06:18, par Tapsoba En réponse à : On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…

    Drole d informations en guise de démenti.Le budget de l Etat au titre de fonds aloués à la presidence ne fait l objet d aucune confidence et relève du domaine de l information publique,dites vous, mais curieusement pas de chiffre.Quel etait votre but en allant à la source ? En attendant que vous veniez avec votre "vraie info", nous nous fions à celles fournies par "courier confidentiel" auquel vous faites allusion même si elles proviennent d individus cagoulés.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2011 à 10:28, par zounose En réponse à : On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…

    Kantigui tu es sur de ce que tu dis ? Sinon pourquoi tu ne nous donne pas le budget et même ou trouver cette information, au fait et la caisse noire ? quel est son montant ?
    Franchement tu me convainc pas.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2011 à 11:36, par un citoyen indigné En réponse à : On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…

    "cette cérémonie connaîtra la participation d’une importante délégation conduite par le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, Dr Jérôme Bougouma, ministre de tutelle du projet"
    Par les temps de famine, a t’on besoin d’une telle cérémonie coûteuse en déplacement et autres dépenses ? Avec cet argent, on aurait pu faire une école de plus au Faso.
    A croire que dans ce pays, le moindre petit travail bien fait doit s’accompagner de fiestas sous forme de cérémonie et autres.
    Je croyais que récemment le conseil des ministres avait interdit toutes les fêtes de fin d’année et, là, cela en est une. Et, chacun fera son shopping dans les grands magasins parisiens sur le dos de l’état.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2011 à 12:35, par l’aigri En réponse à : On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…

    chers forumistes que croyez vous vous pensez réellement que kantigui va aller à l’encontre de la présidence, il ne faut pas se flatter même celui qui écrit cet article sous le dénomination de kantigui sait que ce qui est publié n’est pas ce qui est vraiment mis à la disposition de la présidence.
    même si vous êtes un journal d’etat respecter un peu les gens, et en plus de quel droit vous pzermettez vous de defendre la présidence n’ya t-il pas de directeur de la communication labas, mangez le benga qui est devant vous et laissez le benga des autres. juste un peu de tenue.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2011 à 12:43, par Jean-Jacques En réponse à : On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…

    "On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…". Votre titre est trop pompeux... pour rien. Vous ne donnez aucun chiffre, aucun élément précis pour illustrer ce que vous dites. Dommage que certains journalistes restent fraichement dans leur bureau pour ttenter de saper le travail fait par d’autres journalistes qui, eux, ont pris des semaines ou des mois pour investiguer. On aurait aimé que vous apportiez des éléments concrets autres que ce que Courrier confidentiel (www.courrierconfidentiel.net) a publié. Mais là, vous voyagez dans des généralités sans rien apporter de nouveau. Quand Norbert Zongo écrivait, y a des journalistes téléguidés qui se croyaient obligés de saper son travail.Au fait, dites-moi, est-ce qu’on est obligé d’écrire quand on a rien à dire ou faut-il chercher, vaille que vaille, à défendre la Présidence ? Pour terminer, merci à Kantigui pour son "On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…". "On murmure", "On murmure" !

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2011 à 12:46, par exodus En réponse à : On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…

    {{}}cette cérémonie connaîtra la participation d’une importante délégation conduite par le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, Dr Jérôme Bougouma, ministre de tutelle du projet" ....... et oui par ces temps de famine au faso avait-on besoin de tel ceremonie comme disait l’autre.
    rien qu’en septembre 2011 il y’a eu un forum sur les energie renouvelable suivie d’une foire à Washington ,et figurer vous des députés dont un religieux qui ont leur propre entreprise evoluant dans ce domaine ont effectué le deplacement avec tout leur frais payé par l"assemblée nationale en realité pour faire le business de leur entreprise . c’ est ecoeurant.
    mais tout à une fin.... et ce sera 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2011 à 14:26, par I.O.R En réponse à : On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…

    Toi aussi, Kantigui. Tu penses que c’est en faisant la promotion des mêmes dans les sphères internationales que le FASO gagne ? Et puis, entre nous, Natama a "introduit" combien de Burkinabés dans cette galaxie si prisée depuis qu’il gravite là-bas ? Lis bien son CV avant d’écrire n’importe quoi ! Après son départ, il va falloir auditer le MAEP pour y voir plus clair...

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2011 à 16:29, par sanvoix En réponse à : On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…

    Je ne comprend rien de cette "information" encore mois son objectif.Aussi, arretons les desinformations. Et juste pour votre information, sachez qu’au meme titre que les autres institutions de la Republique et les ministères, les propositions d’allocation des ressources aux ministeres et institution peuvent faire l’objet de modification à l’Assemblée nationale (par annulation ou ouverture de credits=augmentation). cela a été le cas pour plusieurs ministères pour le budget 2012 notamment pour ce qui concerne le volet "alphabetisation" et de la "création d’emplois des femmes et jeunes" (pour ne citer que cela)
    je vous encourage a aller a l’école du budget de l’Etat et surtout des arbitrages budgetaires.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2011 à 08:19, par Tenga En réponse à : On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…

    On est où là pour toi-meme. On est dans quel pays ou dans quel journal, pour qu’on veuile apporter un démenti sur un flou, et on en rajoute ?
    Quand tu es allé à la source, on t’a dit que c’est combien ? Donc tu n’as même pas eu l’info ou bien tu mouilles pour le dire ? Si tu mouille, c’est que c’est encore cagoulé. Un canard sérieux sous d’autres cieux auraient donné le montant, et même sur plusieurs années pour qu’on constate son évolution.
    Autrement on dirait que ton article a été commandé, mais si c’est le cas, saches que ce n’est pas arrivé.
    Plus jamais ça !

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier 2012 à 16:00, par Adolphe En réponse à : On murmure : Que de transparence dans le budget de la Présidence du Faso…

    hééééééééééééé enseignant aussi, laissez les mineurs en paix

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : agir vite et avec subtilité pour prévenir la prolifération de milices
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé
Santé : Il n’y a pas d’épidémie de dengue, rassurent les services de santé
Menace de mouvement d’humeur ce vendredi au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo (ex hôpital Blaise Compaoré)
Procès du peuple contre la Françafrique : Le rendez-vous de Ouagadougou a tenu ses promesses
Transport aérien : L’un des nouveaux avions d’Air Burkina est arrivé à Ouagadougou
Portées disparues : Fati et Mounira ont été retrouvées
Attaques terroristes contre le Burkina : Les Burkinabè de France se mobilisent
Portées disparues : Fati et Mounira
Ouagadougou : L’échangeur du Nord sera inauguré le 15 novembre 2018
Archidiocèse de Ouagadougou : Des groupes de spiritualité sanctionnés
Franc-maçonnerie : Alain Roger Coeffé remplace Djibrill Bassolé à la tête des « Maçons » burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés