Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Certaines personnes font bouger les choses, d’autres regardent les choses bouger et d’autres se demandent ce qui s’est passé» Casey Stengel

6e conférence africaine sur la population : Partir du « passé » pour mieux se projeter vers le « futur »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Population et développement • • mardi 29 novembre 2011 à 00h36min

L’Union pour l’étude de la population africaine (UEPA), en collaboration avec le gouvernement burkinabè, organise la 6e conférence africaine sur la population du 05 au 09 décembre 2011 à Ouagadougou sous le thème : « population africaine : passé, présent et futur ». L’objectif de cette conférence est d’accroître la visibilité des questions de « population et développement » à travers partage d’expériences et diffusion des connaissances.

Cette conférence se tient de façon alternée entre pays francophones et anglophones. Après Arusha en Tanzanie en 2007, les experts du monde entier convergent vers Ouagadougou cette année. Ce sont plus de 1000 participants attendus pour cette 6e conférence africaine sur la population (CAP). Ils vont partager les récentes recherches et les bonnes pratiques en matière de population en lien avec le développement. Une occasion de mesurer le chemin parcouru par les pays africains afin de mieux se projeter vers l’avenir. Plusieurs thématiques seront abordées pendant cette CAP. Des thématiques qui vont de population-santé, population-migration, population-VIH/SIDA, la mortalité maternelle, la mortalité infantile, bref, toutes les thématiques qui ont trait à la population.

Plus de 350 communications orales sont attendues dans les séances formelles, une quinzaine dans les séances parallèles et environ 250 présentations de posters. Enseignants-chercheurs, chercheurs, étudiants constituent les invités privilégiés à cette conférence. Presque tous les pays africains seront représentés mais le gros contingent viendra du Nigéria et du Ghana, ont confié les membres du comité d’organisation à l’occasion de la conférence de presse animée le 28 novembre 2011 en marge de l’évènement. La rencontre avec les hommes de médias a eu lieu à la salle de conférence de l’institut supérieur des sciences de la population (ISSP) de l’université de Ouagadougou.

D’un coût estimatif de 725 millions de francs CFA, le comité d’organisation dit avoir déjà couvert les lignes budgétaires les plus importantes. Le genre n’a pas été occulté à cette rencontre. 48% des participants devraient être de femmes, selon les organisateurs. Bien qu’elle se penche sur la population africaine, des experts d’autres continents y sont attendus. Ils viendront notamment des USA, de la France, du Canada, de la Turquie, du Pérou… Une belle occasion pour les experts africains de se situer dans une perspective comparative.
« Les jeunes chercheurs de l’ISSP vont pouvoir se frotter à des chercheurs plus expérimentés. Ils vont donc pouvoir améliorer leurs approches des questions de population », soutient le directeur de l’ISSP, Pr Banza Baya.

L’état des lieux des dynamiques en cours en Afrique dans le domaine de la population et du développement, le partage des connaissances et des expériences réussies entre scientifiques, décideurs, société civile et partenaires au développement, ce sont là les résultats attendus de la 6e CAP. La rencontre doit déboucher sur un plan d’action dit de Ouagadougou.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonds des Nations Unies pour la population : Mme Natalia Kanem, du Panama, nommée Directrice exécutive
Journée mondiale de la population 2017 : Le PNDES veut transformer la structure par âge de la population, souligne Mme Rosine Coulibaly, ministre en charge du développement
Contraception au Burkina Faso : Un taux de prévalence de 24,6% en 2016 selon l’ISSP
1ère édition 2017 de la semaine nationale de planification familiale : Rapprocher les services de santé de la reproduction et de PF aux populations
Audience foraine à To : Kadidja Sankara condamnée à 12 mois de prison avec sursis et à une amende de 500.000 F CFA pour avoir excisé sa petite-fille
8 mars 2017 : Message de M. Lucien KOUAKOU, Directeur régional de l’IPPF, Région Afrique
Ministère en charge de la Communication : La cellule genre adopte son plan d’actions 2017-2019
Journées scientifiques sur l’enfance au Burkina Faso : La promotion des droits de l’enfant au cœur de la première édition
Journée mondiale contre le Sida : Message de M. Lucien Kouakou, Directeur IPPF-Région Afrique
Institut africain de santé publique : 19 nouvelles compétences en santé au service du pays
Dernières tendances de la fécondité : Un indice de 5,1 pour l’Afrique Subsaharienne
ISSP : 25 ans au service de la population
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés